SECTION SE-Unsa de la MEURTHE ET MOSELLE - 4 RUE ALFRED MEZIERES - BP 53365 - 54015 NANCY CEDEX
Tél. 03 83 32 07 23 - Por. 06 08 96 12 24 - 54@se-unsa.org

 
Avenir des IUFM - lettre d’info n° 6
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

N° 6 du 25/09/2008  

       Pour recevoir cette lettre en ligne, Je m’abonne 
 

Avenir de la formation et des IUFM
Xavier Darcos ouvre des discussions.
Le SE-UNSA bien décidé à négocier et à ne pas laisser le ministère décider seul !
 
Le SE-UNSA a pris la décision de participer aux négociations qui vont s’ouvrir sur les conditions de la nouvelle formation des enseignants désormais confiée à l’université. A la mi juillet, le ministère avait proposé un texte aux organisations syndicales précisant le cadre d’une négociation. Le SE-UNSA avait alors fait part de ses remarques et proposé de nombreux amendements à cette proposition.
 
Une nouvelle version nous a été présentée à la rentrée. Elle propose des évolutions notables. Ainsi l’accent porté sur les aspects professionnels de la formation est renforcé et la référence explicite aux IUFM apparait enfin. D’autre part, la diversité sociale des recrutements est prise en compte. On parle de bourses et de nouveaux dispositifs d’aide pour les étudiants. On se préoccupe enfin du devenir des PIUFM et des enseignants du premier degré et de la possibilité pour eux d’enseigner à l’université. Cette évolution permet de créer un espace de discussion sur le rôle et la place des EMF. Ce texte intègre aussi des négociations spécifiques à propos des modalités de recrutement des non titulaires et de la prise en compte de la VAE. Enfin, il est à noter une modulation rédactionnelle qui ouvre au champ de la discussion le temps de présence devant élèves des futurs stagiaires.
 
Ce projet de texte est loin d’être parfait. Il reste encore trop de zones d’ombre, trop d’incertitudes et d’imprécisions. Mais il soumet à la négociation des sujets fondamentaux.
Ils concernent :
  - les maquettes des concours
  - la configuration des masters,
  - la prise de fonction,
  - l’affectation et l’accompagnement,
  - les bourses et les aides pour les étudiants,
  - la VAE et les non-titulaires,
  - la formation continue,
  - les conditions d’interventions des enseignants du premier et second degré dans l’université 
  - les aspects indemnitaires et indiciaires.
 
Le cœur de la formation initiale des enseignants doit rester la formation professionnelle par alternance. C’est l’intérêt des futurs enseignants et plus largement de notre système éducatif. La réalité du métier est aujourd’hui diverse. Elle ne saurait se limiter à une formation disciplinaire d’élite. Nous comptons bien, dans le cadre des négociations, défendre ces positions. C’est notre responsabilité syndicale. Les enjeux sont trop importants pour laisser le gouvernement agir à sa guise sans opposition et surtout sans proposition sur cette question
L’intégralité du protocole de discussion
 

La CDIUFM, la CPU, le MEN et le MESR signent une charte sur la formation des enseignants.
La concurrence (déloyale) entre universités et IUFM est sur les rails
 
La CDIUFM, la CPU, le MEN et le MESR vont signer une charte sur la formation des enseignants. Ce document reprend une partie des éléments du protocole soumis aux organisations syndicales en y abordant de nouveaux sujets concernant directement l’enseignement supérieur (structure et contenus des masters, articulation parcours/concours, formation continue et VAE, bourses pour les étudiants...).
 
Ce document acte "que toutes les universités doivent être libres de proposer des parcours adaptés" c’est à dire des masters destinés au futurs enseignants.
La concurrence est ouverte avec les IUFM.... mais à armes inégales !
 
L’intégralité de La charte
 

Etats généraux de la formation des enseignants le 4 octobre à l’université de Paris 12, Val de Marne
Le SE-UNSA est partie prenante de cette initiative qui vise à défendre la formation professionnelle par alternance des futurs enseignants
ainsi que les IUFM
 
Les états généraux de la formation se dérouleront le samedi 4 octobre à l’université de Paris 12. Cette journée, où de nombreuses personnalités seront présentes ( Philippe MEIRIEU, Bernard CORNU, Philippe PERRENOUD, Claude LELIEVRE, Jean Pierre RAOULT...) comprendra des tables rondes mais aussi des ateliers avec la participation d’enseignants, de formateurs, de chercheurs, d’étudiants de toute la France.
 
Pour connaitre le détail du déroulement de la journée, les conditions d’inscription une seule adresse : le site des états généraux
 
Les organisations qui participeront au Etats Généraux
AFEV- APLV- CEMEA – Ligue de l’Enseignement – CRAP Cahiers Pédagogiques - ICEM pédagogie Freinet – Jeunesse au Plein Air – FOEVEN, fédération des AROEVEN – GFEN – FCPE
FSU – UNSA Education – SGEN CFDT - FERC CGT – UGICT – Sud Education – UNEF - Sud Etudiant - UNL

Syndicats FSU : SNESUP – SNES – SNEP – SNUIPP – SNUEP - SNUPDEN - SNETAP – SNPI - SNCS – SNASUB –
Syndicats UNSA : SE - A&I – SIEN - SNPTES - Sup’Recherche. – SNPDEN
Syndicats CGT : CGT Educ Action - FERC Sup-CGT – SNTRS –

 

 
Pensez à envoyer cette lettre à un ami
 
 
 
 
 
Cliquez pour agrandir