SECTION SE-Unsa de la MEURTHE ET MOSELLE - 4 RUE ALFRED MEZIERES - BP 53365 - 54015 NANCY CEDEX
Tél. 03 83 32 07 23 - Por. 06 08 96 12 24 - [Mél.]

 
Journées nationales de l’ANCP (association nationale des conseillers pédagogiques)
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

Le SE-Unsa a participé aux  journées nationales de l’ANCP en janvier à Vichy. Il s’agissait d’échanger sur l’avenir de la fonction de conseiller pédagogique à l’heure de la refondation de l’école. Pour le SE-Unsa, il y a bien une place particulière pour les conseillers pédagogiques aux côtés des équipes dans le défi de la réduction de l’échec scolaire.

La loi d’orientation trace les grandes lignes d’évolution du système éducatif et programme les moyens qui lui seront nécessaires mais ce texte ne va évidemment pas dans les détails du rôle de  chacune des fonctions. Pour autant, pour le SE-Unsa, c’est dans cette nouvelle dynamique pour l’école qu’il faut concevoir l’évolution de la mission des conseillers pédagogiques.  Pour le SE-Unsa, parce que le projet des équipes enseignantes est le levier pour faire réussir davantage d’élèves, les conseillers pédagogiques doivent voir affirmées leurs prérogatives dans le domaine de l’aide à la conception et à la réalisation de projets.

Un dispositif  tel que « plus de maîtres de classes » ou la transformation de l’actuelle aide personnalisée en Activités Pédagogique Complémentaires (APC) témoignent du développement des projets des équipes. Pour le SE-Unsa, c’est tout à fait pertinent mais pour éviter que les projets n’avortent ou ne s’essoufflent, les équipes ont besoin d’étayage par du travail en réseau, de la formation, des temps d’analyse et de régulation. Les conseillers pédagogiques ont un rôle tout particulier à y jouer. C’est en tout cas, un débat que le SE-Unsa souhaite voir s’ouvrir. Il a écrit au ministre en novembre 2012 pour que le dossier des missions des conseillers pédagogiques soit rouvert alors qu’une nouvelle impulsion est donnée à l’école, que la priorité est accordée au primaire et que les ESPE (Ecole Supérieur du Professorat et de l’Education) sont créées. Missions et par conséquent rémunérations et formations doivent être adaptées à cette nouvelle ambition.

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir