SECTION SE-Unsa de la MAYENNE - 15 RUE SAINT MATHURIN - 53000 LAVAL
Tél. 02 43 35 20 92 - Por. 06 82 54 34 28 - 53@se-unsa.org

 
Conseil de formation du 05 juin 2019
Article publié le jeudi 6 juin 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

L’ordre du jour de ce conseil de formation était la présentation du PDF (Plan De Formation) de l’an prochain.

Ce plan de formation s’articule toujours en 3 volets :

  • Stages remplacĂ©s
  • Animations pĂ©dagogiques
  • Volet complĂ©mentaire

Volet 1 : Stages remplacĂ©s

Ils concernent dans leur très grande majoritĂ© les formations statutaires : direction, REP+, liaison Ă©cole-collège, CAFIPEMF, Stagiaires, ASH, …

Les stages non statutaires et donc accessibles sont :

  • Formation en mathĂ©matiques en lien avec le plan Villani-Torossian.

4 RM-C (référents mathématiques de circonscription) sont disponibles pour ces stages et 29 groupes de 10 enseignants sont prévus. Le Directeur Académique souhaite vraiment mettre ce projet en avant et s’en donne les moyens. A noter que les participants à ce programme auront 12h/18h des animations pédagogiques obligatoires prises par les maths et n’auront donc que 6h de français au lieu de 9h. Ils bénéficieront en plus de 6h de stage remplacé.

  • Offre de formation collective (OFC)

Ce sont des demandes d’école à partir d’une fiche OFC à demander au secrétariat de circonscription. Ces OFC sont très sollicitées par les enseignants de la Mayenne. Il s’agit d’une journée remplacée.

  • Les Analyses entre pairs (APP)

La fiche est également à demander au secrétariat de circonscription. L’APP est organisée en fonction des disponibilités de remplacement.

Concernant l’ASH : il est expliquĂ© que l’objectif est dorĂ©navant d’acculturer tout le monde Ă  la gestion des situations liĂ©es au handicap. Bien entendu des spĂ©cialistes restent indispensables mais un transfert des compĂ©tences est nĂ©cessaire car l’inclusion massive confronte l’ensemble des Ă©quipes Ă  des situations qui peuvent s’avĂ©rer complexes. Cela fait aujourd’hui partie du nĂ©cessaire dĂ©veloppement des compĂ©tences des enseignants. Si ce constat peut ĂŞtre partagĂ©, attention de ne pas oublier de dĂ©velopper aussi le nombre de spĂ©cialistes.

Volet 2 : Animations pĂ©dagogiques

Dans la partie obligatoire : 9h de maths y compris en maternelle et 9h de français pour les cycles 2 et 3. (sauf les participants au projet Villani-Torossian, cf plus haut).

Une longue discussion a eu lieu à propos de ces heures obligatoires. Le SE-Unsa n’est pas contre le fait que dans une éducation nationale le ministère fasse un peu de formation descendante (2 ou 3h). Le problème est qu’aujourd’hui le curseur de ces formations descendantes est très mal placé puisque cela prend la totalité des 18 heures de formations réglementaires. Cela n’est pas équilibré et donc pas acceptable.

Cependant, le Dasen étant contraint par le ministère, la discussion est restée stérile. On peut quand même se poser la question de cette contrainte dans la mesure où cela n’est pas dérangeant apparemment de transformer 3h de français en 3h de maths si c’est pour le projet Villani-Torossian… Mais n’ayant pas moi-même participé à ce projet, je suis certainement trop nul en mathématiques pour comprendre ce calcul savant qui fait que sur 9h obligatoires de français finalement 6h c’est déjà pas mal mais que non, on ne pas réduire à 6h pour tout le monde…

Il y a quand même d’autres animations pédagogiques proposées (hors 18h donc) qui concernent la maternelle, l’éducation artistique et culturelle, les langues vivantes et le numérique. Plein de propositions très intéressantes au demeurant.

Pour les collègues qui choisissent de participer à ses animations supplémentaires, elles peuvent être valorisées par un ordre de mission, un éventuel défraiement, une inscription sur GAIA dans votre curriculum vitae. Est-ce à dire que cela vous permettra d’obtenir un très satisfaisant au lieu d’un satisfaisant pour l’avancement… ce n’est pas sûr.

Volet 3 : offre complĂ©mentaire partenariale

Le Dasen a rappelĂ© que les enseignants aiment Ă  se former le week-end et pendant les vacances. C’est vrai, ça se fait ! De nombreux enseignants qui peuvent se le permettre le font. Est-ce une obligation liĂ©e au mĂ©tier ou un choix liĂ© Ă  un manque de formations proposĂ©es par l’employeur ? La question est ouverte.

Toujours est-il que vous pouvez vous former grâce Ă  des partenaires : ESPE, CANOPE, CREPE (pour une confĂ©rence de Serge Ebersold sur la place du handicap dans une Ă©cole inclusive le 14 novembre), USEP, AMLET, ATMOSPHERE 53, … Des formations PSC1 seront Ă©galement proposĂ©es et si vous souhaitez vous former devant votre ordinateur, il y aura encore M@GISTERE.

Un bilan de ce plan de formation :

La donne semble claire : le gouvernement n’a pas les moyens de former ses enseignants. Il faut donc que ceux-ci deviennent autonomes dans leurs formations. Que les enseignants soient les acteurs de leur formation, c’est une bonne idĂ©e ! Que cela se fasse par dĂ©faut et sans tenir compte du respect de la vie personnelle, c’est non !

Oui la Mayenne valorise les formations hors temps de travail de façon intelligente et essaye rĂ©ellement d’offrir une formation de qualitĂ© ! Non cela n’est pas satisfaisant car tous les enseignants ne peuvent se permettre d’en bĂ©nĂ©ficier pour des raisons diverses et variĂ©es.

Formation initiale

Terminons par le positif : l’ESPE de Laval obtient de très bons rĂ©sultats au CRPE avec 77% d’admissibles. Les rĂ©sultats de l’admission ne sont pas encore tombĂ©s.

Les stagiaires présentes au conseil de formation ont salué la convivialité qu’il peut y avoir sur un petit site comme Laval dans lequel les formateurs connaissent chaque stagiaire. Cela permet un suivi individualisé de qualité.

Et oui ! De petits effectifs favorisent les suivis individualisĂ©s et les bons rĂ©sultats. Surprenant non ?

 

Pour le SE-Unsa,

Pierre Camus-Pottier

 
 
 
 
ALC