SECTION SE-Unsa de la MAYENNE - 15 RUE SAINT MATHURIN - 53000 LAVAL
Tél. 02 43 53 20 92 - Por. 06 82 54 34 28 - 53@se-unsa.org

 
CDEN du 12 mars 2019
Article publié le mercredi 13 mars 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE L’UNSA EDUCATION 53

La Mayenne au bout de la carte scolaire

L’Unsa Education 53 a profitĂ© de ce CDEN pour lancer un cri d’alerte : le ministre de l’Education nationale reste sourd aux interpellations des enseignants et de leurs reprĂ©sentants, l’Ecole est bouleversĂ©e, le système Ă©ducatif est mis en cause. Le mĂ©contentement s’étend. En Mayenne, le Dasen doit gĂ©rer la pĂ©nurie avec une dotation rĂ©duite.

L’Unsa Education a rappelĂ© les promesses tenues par le ministre Ă  son arrivĂ©e Ă  l’Education nationale : la confiance, les transformations Ă  la marge, la continuitĂ©, pas de loi Ă  son nom. Deux ans plus tard, ses propos sont ridiculisĂ©s par les faits. La large diminution des moyens 1er degrĂ© attribuĂ©s Ă  la Mayenne vient renforcer le mĂ©contentement gĂ©nĂ©ral.

Cependant, l’Unsa Education constate que le dialogue social fonctionne en Mayenne, mĂŞme s’il a fallu un premier vote unanimement contre la carte scolaire et la tenue d’un second CTSD. Elle n’est pas la seule organisation syndicale Ă  l’avoir dit mais est la seule Ă  l’avoir reconnu par son vote d’abstention au CDEN. Il Ă©tait cohĂ©rent que cela soit fait. Le Dasen a su rĂ©pondre Ă  des demandes syndicales au long des diffĂ©rentes instances. Mais il est clair, et c’est regrettable, que la dotation de moins 17 postes a conduit le Directeur acadĂ©mique Ă  hiĂ©rarchiser les urgences et Ă  utiliser une fois de plus des dispositifs de traitement de la difficultĂ© scolaire comme variables d’ajustement. 

La gestion nationale de l’Ecole a des retombées départementales négatives. Les marges de manoeuvre locales disparaissent, les personnels et les écoles vivent mal la carte scolaire car elle concentre les inquiétudes. Les solutions locales atteignent des limites visibles. La politique nationale doit en tenir compte pour que la Mayenne ressente réellement la priorité nationale accordée au 1er degré.

 
 
 
 
ALC