SECTION SE-Unsa de la MARNE - 15 BD DE LA PAIX - BP 30149 - 51055 REIMS CEDEX
Tél. 03 26 88 25 53 - Fax. 03 26 40 92 78 - Por. 06 14 25 31 19 - 51@se-unsa.org

 
Si vous participez Ă  la phase d’ajustement de juin :
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Devant le nombre de demandes d’information sur ce que nous avions l’habitude d’appeler le "second mouvement", voici un rappel des nouvelles modalités :
 
1/ Il n’y a pas de fiche de voeux complémentaire pour cette phase. Celle que vous avez élaborée pour la phase principale est la seule valable.
 
2/ Seuls les directeurs d’école non affectés à titre définitif sur un poste de directeur, peuvent participer à la relance ; la circulaire de l’IA est arrivée dans les écoles.
 
3/ Il n’y a plus de mouvement "langue" proprement dit.
 
4/ Les stagiaires PE2 sortant auront un poste sur une liste de postes répartis sur l’ensemble du département. Les organisations syndicales ont refusé que les PE2 passent d’office avant les titulaires sur l’ensemble des postes tout en exprimant la nécessité d’aménager l’entrée dans le métier sur les postes qui ne sont pas les plus difficiles.
 
5/ Les voeux seront examinés par les services dans l’ordre de la fiche. Si besoin, l’extension se fera "en bonne intelligence" par rapport à la cohérence globale de l’ensemble de la fiche.
 
6/ Les élus des organisations syndicales ne seront plus là pour opérer les affectations avec les services, en séance. C’est ce manque de transparence et la volonté ministériellede nous écarter que nous dénonçons. Mais nous pourrons d’autant plus suivre votre dossier que nous aurons en main, votre fiche de "suivi syndical" ... Un groupe de travail est prévu le 18 juin...... L’étape finale sera la CAPD du 30 juin qui seule validera ou modifiera les projets que vous aurez reçus dans votre boite iprof.
 

Bien évidemment nous tirerons un bilan de ces nouvelles modalités et vous en ferons part.

 

ci dessous le compte rendu de la CAPD du 29 mai :

1-CAPD Mouvement  : compte-rendu
  
-déclaration :Devant le flou sur les opérations de mouvement, les 3 organisations élues à la CAPD font la déclaration suivante
Déclaration des élus du SE-UNSA SGEN-CFDT SNUIPP-FSU
 
 Madame l’Inspectrice d’Académie de la Marne, début novembre, le ministère a décidé de publier une note de service cadrant les mouvements départementaux malgré la demande de l’ensemble des représentants des personnels de reporter cette publication et d’ouvrir une réelle concertation.
Outre les nouvelles modalités d’affectation qui nous paraissent très discutables, voire parfois préjudiciables à l’intérêt des collègues et à l’équité, cette note affiche clairement la volonté du Ministère de réduire le rôle des représentants des personnels en diminuant le nombre de CAPD et, notamment en supprimant la CAPD de seconde phase du mouvement, fin juin.
 Le paritarisme connaît ainsi un recul important.
Que la transparence et l’équité des nominations puissent être garanties par les représentants des personnels semble aujourd’hui insupportable pour le Ministère. Que penser d’un Gouvernement qui d’un côté affiche sa volonté de relancer le dialogue social, déplore la faiblesse de la représentativité syndicale dans le privé et de l’autre casse le bon fonctionnement du paritarisme quand il existe ?
 Le paritarisme a toujours bien fonctionné dans la Marne, comme dans beaucoup de départements, dans la concertation et le respect mutuel des droits ou prérogatives de chacun. Cette note de service et l’état d’esprit qui en émane nous semblent gravement préjudiciables à la confiance nécessaire d’une profession envers son administration.
Le sentiment que les affectations se font en dehors de toute règle et de tout contrôle est fort parmi les collègues.
 Actuellement, les modalités d’affectation lors de la phase d’ajustement de juin ne sont pas encore déterminées. Les règles du jeu se découvrent donc en cours de partie, ce qui n’est pas acceptable :
Un fléchage langue des postes aura t-il lieu ? Comment se fera l’élargissement des secteurs au-delà de la fiche de vœux des collègues ?
Nous n’avons pu jouer pleinement notre rôle de conseil aux collègues.
L’absence d’indications spécifiques pour les phases d’ajustement entraînera une multiplication des affectations non souhaitées et le mécontentement risque d’être grand.
 
Madame l’Inspectrice, nous vous demandons donc :
 -que les groupes de travail soient suivis d’un relevé de décision communiqué rapidement aux organisations syndicales
 -que soit établie précisément la procédure que vous entendez mettre en place pour affecter les collègues lors de la phase d’ajustement
 - que soit prévues, dans la fiche de vœux, des indications spécifiques aux phases d’ajustement ( ex : nature de poste/ secteur…)
 -que les organisations syndicales soient destinataires des documents "projets d’affectation" avant l’avis individuel aux collègues comme cela s’est fait pour la moitié des départements de l’académie.
 
-statistiques :
877 participants dont 103 stagiaires (969 an 2008)
401 mutés (448 en 2008) = 45,70% 151 collègues ont obtenu leur 1er vœu …
188 sont maintenus sur leur poste
288 restent à affecter à la phase d’ajustement de juin.
L’objectif affiché par le ministère de nommer un maximum d’enseignants à Td est donc raté. Les tentatives d’éviction des représentants du personnel sont elles, bien réelles !
Les enseignants ont sans doute moins participé au mouvement par crainte d’une affectation non choisie au vu des changements de modalités, et de leur flou.
L’IA indique que le blocage de la mobilité est surtout dû à la forte attraction de Reims et de ses environs.
 


Questions posées à L’IA :
 
1/ Comment sera étudiée la fiche de vœux à la phase d’ajustement ? Comment les services procèderont-ils à l’élargissement des secteurs si besoin ?
IA : les vœux seront repris dans l’ordre puis ensuite la cohérence globale de la fiche « avec intelligence »
 
2/ Mouvement Langue, fléchage langue, comme à l’habitude ?
IA : Il n’y aura plus de priorité langues, mais on demandera aux IEN de donner leurs besoins
 
3/ Affectation des stagiaires PE2 : comment ? Sur quels postes, puisque le ministère exige une affectation protégée
 L’IA avait imaginé que les PE2 soient affectés prioritairement en début de 2nde phase du mouvement.
Nous sommes intervenus pour dire que ce n’était pas imaginable, de les faire passer systématiquement devant les titulaires, même si on peut comprendre qu’on ne les mette pas sur les postes les plus durs.
Nous avons proposé plutôt qu’une liste de postes (couplages dans toutes les circonscriptions) soit établie et que les PE2 obtiennent un poste dans cette liste. Ce qui permettrait de respecter une répartition géographique des stagiaires tout comme les titulaires : l’IA accepte cette façon de faire
 
4/ cas particuliers : le 18 juin, en groupe de travail, nous aurons la liste de ceux retenus par l’administration
 
5/ TRS : modalité d’attribution des postes :
IA : une réunion avec chaque IEN sera programmée. Les TRS devront prendre contact avec l’IEN concerné pour le 3/06. Une liste leur sera proposée (qui permettra un choix).
 
6/ Relance des directions :
Les modalités sont les mêmes que l’an passé. Tous les inscrits sur liste d’aptitude, ou directeurs en titre (sauf les directeurs à TD) peuvent y participer. S’ils obtiennent un poste, ce sera à titre définitif, s’ils ont particpé à la 1ère phase, s’ils n’ont pas participé au mouvement, ce sera à titre pro. La relance arrive dans les écoles.
 
7/calendrier phase d’ajustement :
Le projet sera communiqué à par l’IA aux collègues vers le 23 juin. La CAPD aura lieu le 30 juin
Nous avons demandé à être destinataires des listes des postes pour les stagiaires PE2 , des couplages …et des résultats AVANT les collègues.
 
-Résultats du mouvement :
Les projets sont validés avec une remontée de chaine.
Les organisations syndicales votent le déblocage du poste de direction de Gilberte droit non attribué, puisque la fusion n’a pas été actée en carte scolaire. L’IA préfère le bloquer et revoir avec la Ville de Reims.
 
-INEAT-EXEATS
Le département est plutôt en surnombre : les 18 exeats des titulaires sont accordés. Des échanges seront sans doute possibles. Les ineats sont hypothétiques pour le moment.
 
-Temps partiels : bilan
116 demandes à 50% / 6 annualisés / 75 à 75%/195 demandes à 80% de droit / 36 à 80% sur autorisation
Nous demandons à ce que les raisons de services soient explicitées pour les refus des 80% sur autorisation. Des modalités peuvent sans doute être trouvées dans certaines écoles sans impacter l’organisation générale.Les collègues auront un entretien s’ils le désirent
 
- Hors classe : comment est attribué le point nouvellement acté par le ministère pour les directeurs d’écoles ? Tous l’auront.
Cela va impacter les possibilités de passage à la hors classe pour les adjoints d’autant que le ministère n’augmente pas les ratios, et qu’ils ne sont pas à hauteur de ce que prévoient les textes.
  
 - Stages de direction pour les faisant fonction : ce n’est pas prévu
  
 -« Ascension » : nous demandons à ce que soit anticipé l’agenda de cette période récurrente chaque année. L’IA en est bien d’accord. Un calendrier académique sera mis en place avec le Rectorat.
 
Vos contacts au Se-UNSA :
 Aline GEERAERTS / 06 14 25 31 19 / Permanences mardi-mercredi-jeudi-vendredi
 Jean-Michel ALAVOINE / 06 14 25 30 61 / Permanences mardi-mercredi-jeudi
 Benoît FOLB / 06 14 25 29 64 / Permanence le lundi 
 
 
 
 
ALC