Retour à l'article normal

SE-UNSA 44


 Par SE 44
 Le  vendredi 15 mars 2019

Avenir des directions d’écoles : Article 6 Ter ( nouveau) loi Blanquer

 

Plus d'une cinquantaine de collègues étaient présents. Au delà des questions soulevées ci-dessous, le flou de cet article est dénoncé. L'inquiétude est forte sur l’avenir des directeurs actuels. Ce texte est ressenti comme très humiliant pour les directeurs en fonction, il constitue un déni du travail effectué au quotidien par ceux-ci.

Questions et remarques formulées :

 

  1. Quelles seront les modalités de recrutement de l’adjoint du premier degré. Combien y aura-t-il de directeurs adjoints par rapport au nombre de directeurs d’écoles ?

  2. Des enquêtes existent sur le statut du directeur d’école depuis des années. Comment a été rédigé ce texte ? Avec quelles concertations ?

  3. Quelles sont les raisons de la rédaction de cette loi ? Quel est le rapport avec avec la mission flash de mi-2018 ? Manque de cohérence entre le rapport et l’article 6. Seules certaines propositions de la mission sont retenues.

  4. Acte-t-on la disparition des écoles primaires au profit des collèges ?

  5. La mission des directeurs comme acteurs de terrain indispensable disparaît.

  6. La décision de créer un EPSF ne relève que des collectivités. Quelle est la place des différents membres de la communauté éducative ?

  7. Le règlement départemental des écoles publiques prône la proximité des directeurs avec les familles alors que la loi va rendre cela impossible ?

  8. Par qui seront assurées les missions de directeurs au niveau de l’école ? Si elle sont réalisées par les adjoints, y aura-t-il des indemnités ?

  9. Il n’y a déjà pas assez de temps pour faire le travail de direction, qui va faire le travail de proximité ?

  10. Rien n’est précisé sur un regroupement physique des établissements.

  11. Inquiétude pour l’école maternelle ? Possibilité de jardin d’enfants ? Instruction obligatoire à 3 ans, donc dans une école ?

  12. Y a-t-il des remontées de principaux de collèges ? À l’UNSA éducation, rencontre prévue avec le syndicat des chefs d’établissements SNPDEN. A l’étranger et dans le privé, il existe déjà des établissements de la maternelle à la 3ème.

  13. L'actuel concours de recrutement des personnels de direction est purement orienté second degré, une adaptation est-elle prévue ? Les adjoints issus du premier degré seront-il au rabais par rapport au second degré ?

  14. Est-ce que les EPSF ont vocation à être généralisés ? Selon quel calendrier ?

  15. Quel impact sur la carrière des directeurs actuels ( départ en retraite, participation au mouvement) ?

  16. Quels seront les bénéfices pour les communes et les départements ? Et pour les élèves et les familles ?

  17. Quel est le devenir des IEN ?

Actions proposées


Les collègues présents insistent sur la nécessité d'actions intersyndicales avec un seul mot d'ordre.

  1. Interpeller l’association des maires de France à l’échelle du département.

  2. Ecrire aux députés et à Mme Amadou, signataire du texte et députée de Loire-Atlantique.

  3. Proposer aux parents d’en parler au conseil d’école, noter la réponse de la municipalité.

  4. Demander une audience aux député(s), à Mme Amadou, avec les questions.

  5. Distribution à l’extérieur de l’école possible, pas dans les cahiers d’élèves. Attention à ne pas distribuer forcément à l’extérieur de son école.

  6. Impliquer les parents.

  7. Action intersyndicale/unitaire très fortement souhaitée? Envoi d’un courrier d’interpellation (sénateurs, députés, maires, DDEN, représentants de parents). cf courrier  en pièce jointe que vous pouvez envoyer individuellement et à partager autour de vous.

  8. Passer la liste des questions aux DDEN ?

  9. Après la communication, dans un second temps, quelles autres actions ? Pétition ?

  10. Grève le jour de la rencontre avec la députée et avertir la presse.

  11. Manifestation un mercredi/un samedi pour associer les parents?

  12. Quelles actions faisables en tant que directeur pour montrer le manque.

  13. Grève administrative avec une consigne intersyndicale ? Sous quelle forme : bloquer AFFELNET, suspendre les tâches quotidiennes, service minimum en interne ?.

  14. Interventions en direction des médias.

30 mars : mobilisé·e·s pour l’École publique et nos métiers