Retour à l'article normal

SE-UNSA 44


 Par SE 44
 Le  jeudi 13 décembre 2018

L’avis du SE-UNSA sur la réforme du lycée

 

 Interview de Stéphane Crochet sur ce sujet

 

Quand d’autres ont crié haut et fort qu’ils étaient contre (par principe) toute évolution du bac et du lycée, se privant sciemment de toute marge de négociation, le syndicat des enseignants de l’Unsa a privilégié l’analyse rigoureuse des nouveautés positives pour les collègues et les élèves, et de celles qui étaient à revoir. Il s’est ainsi posé, d’une part, comme un interlocuteur professionnel et solide pour prendre part aux discussions, et d’autre part, comme un représentant respectueux des collègues qui l’ont élu.
 
    Le SE-Unsa a ainsi voté pour la réduction du nombre d’épreuves terminales, qu’elle revendique de longue date, mais a voté contre les modalités du contrôle continu, n’étant pas satisfait du poids trop important de l’évaluation. Il n’a soutenu aucun des textes définissant l’organisation du nouveau lycée (du fait des baisses de moyens pour certaines séries technologiques) mais a obtenu, en négociant une abstention, plusieurs ajouts ponctuels, en particulier en classe de seconde (augmentation de la dotation complémentaire).

Tout au long des négociations, le SE-Unsa s’est battu pour les conditions de travail des personnels  :
•    revendication d’une indemnité pour évaluation des épreuves en cours d’année en février 2018 et de modalités souples pour leur organisation ;
•    obtention de nouveaux moyens pédagogiques pour le bac STMG et le cycle terminal (une heure-professeur en plus par division) en avril 2018 ;
•    obtention d’un nouvel intitulé pour l’enseignement de seconde « sciences numériques et technologiques », sur la base de la proposition SE-Unsa d’une option technologique obligatoire pour tous les élèves de seconde.
    Sur les programmes, Le SE-Unsa a fait des propositions pour l’ensemble des disciplines à l’occasion de son audition par le CSP. Le SE-Unsa a revendiqué que les programmes ne cloisonnent pas les disciplines. Pour nous, il est indispensable que les lycéens comprennent comment elles peuvent s'articuler et ainsi trouvent du sens à leurs apprentissages.