Retour à l'article normal

SE-UNSA 44


 Par SE 44
 Le  mardi 5 décembre 2017

Audience du SE-UNSA auprès du DSDEN, le 30 novembre 2017

 

1-    Mise en place du PPCR : critères de sélection des 30 %


Le SE-UNSA a souhaité rencontré Monsieur l’Inspecteur d’Académie afin de connaître le processus choisi par l’académie pour déterminer les 30 % pour le boost du 6ème échelon ainsi que celui du 8ème.
Monsieur l’Inspecteur d’Académie a précisé que Monsieur le Recteur avait opté pour une harmonisation académique.
Pour cela, il est prévu 3 rencontres cette année pour les IENs de la Loire Atlantique afin que cette harmonisation soit effective localement. Un travail est effectué sur l’affinement de la trace écrite ainsi que sur le positionnement des croix pour que ces deux points soient discriminants.
Il en ressortira alors le volume des 30 % attendus pour un boost au 6ème et 8ème échelon.
Concernant la classe exceptionnelle, Monsieur l’Inspecteur d’Académie n’avait pas encore eu connaissance du BO qui est paru le même jour. (Nous contacter pour plus d’informations)



2-    Gestion des personnels et des audiences


Le SE-UNSA a fait savoir qu’il s’inquiétait du nombre important d’audiences. Souvent celles-ci placent  les personnels dans un état de souffrance qui les conduit parfois à un arrêt maladie.
Nous avons été entendus sur la nécessité de faire figurer sur les convocations en circonscription ou à la DSDEN le motif.  Le DASEN reconnaît que des progrès sont nécessaires sur la communication.
Le SE-UNSA a fait remarquer et cela a été confirmé par Monsieur l’Inspecteur d’Académie que des situations difficiles auraient pu être évitées par une prise en charge plus rapide et une meilleure écoute des équipes. Nous sommes d’accord sur le fait qu’une formation est nécessaire à tous les niveaux (équipes et cadres).
En effet, le SE-UNSA constate que le travail en équipe requiert des compétences professionnelles certaines et nécessite un pilotage.
Le SE-UNSA constate également que certaines circonscriptions laissent des situations « pourrir » espérant sans doute que ça se calme mais au bout de plusieurs mois ou années, ça devient explosif malgré l’appel à l’aide des équipes.
Nous sommes confrontés à des dysfonctionnements dans la communication  de la part des mairies, des parents, des personnels, … avec des courriers qui sont envoyés directement aux IENs ou à la DSDEN.
Monsieur l’Inspecteur d’Académie confirme que très souvent une réponse ferme est donnée à ces différents courriers. Le SE-UNSA demande à ce que l’intéressé soit en premier lieu informé.
Nous soulignons que les audiences se passent le plus souvent avec bienveillance. Néanmoins elles sont mal vécues car la solution est très souvent le changement de poste.