Retour à l'article normal

SE-UNSA 44


 Par SE 44
 Le  jeudi 8 décembre 2016

APC : je fais ou je ne fais pas ?

 

Le SE-UNSA ne peut soutenir un appel à ne pas faire les APC qui peut amener les IEN et l'Inspecteur d'Académie à prendre des sanctions tant financières que disciplinaires.

Les APC font partie des obligations de service et à ce titre chacun se doit de faire ces heures.

Rappelons qu'à l'origine lors de la mise en place des 108 heures, seul le SE-UNSA a négocié pour que ce ne soit pas 72 heures comme prévu à l'origine. Un abaissement a alors eu lieu à 60 heures, desquelles pouvaient être défalquées les heures de préparation et de rendez-vous dans le cadre des APC.

Lors la mise en place des nouveaux rythmes, les APC sont passées à 36 heures, et cela a été signé et accepté par les mêmes qui, aujourd'hui, demandent à ne pas les faire.

Quelle organisation syndicale responsable peut demander à des collègues de se mettre en faute ?

Il ne s'agit pas de nier qu'il faut une réflexion plus globale sur le temps d'organisation du temps de travail des enseignants, bien au contraire, mais c'est en étant force de proposition que le SE-UNSA veut se positionner.

On en a pour preuve l'ISAE, qui n'a été portée que par le seul SE-UNSA et dont d'autres organisations ont voulu s'en approprier le résultat : 1200 € annuel. C'est bien cette force de proposition qui a permis d'aboutir à l'alignement sur l'ISOE du second degré. Petit quizz ISAE.

 

Pour enrichir cette réflexion  le SE-UNSA vous propose de participer à une enquête prenant en compte les questions suivantes :

Et si le temps de service était un levier pour la réussite des élèves ?
Et si l’intérêt des élèves et celui des enseignants se conciliaient au lieu de s’opposer ?
Pour le SE-Unsa, 23h d’enseignement, pour élèves et enseignants, c’est gagnant-gagnant.

Je participe à la réflexion du SE-UNSA