SECTION SE-Unsa de la LOIRE ATLANTIQUE - 6 PLACE DE LA GARE DE L ETAT - CP 6 - 44276 NANTES CEDEX 2
Tél. 02 40 35 06 35 - 44@se-unsa.org

 
1er degrĂ© : fin de l’obligation de finir l’annĂ©e scolaire pour partir en retraite
Article publié le vendredi 12 mai 2023.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Les enseignants du premier degrĂ© pourront dĂ©sormais partir Ă  la date anniversaire Ă  laquelle ils ont atteint l’ñge lĂ©gal auquel leur droit Ă  la retraite est ouvert et ne seront plus dans l’obligation de finir l’annĂ©e scolaire en cours. Encore heureux qu’ils ne soient pas doublement punis par cette rĂ©forme brutale, injuste et injustifiĂ©e comme nous le dĂ©noncions dĂšs le mois de janvier* !
 
 
Une situation injuste et inéquitable
 
Le SE-Unsa dĂ©nonçait depuis de nombreuses annĂ©es cette disposition injuste et inĂ©quitable pour les professeurs des Ă©coles et les instits et en demandait la suppression. Ils pourront dorĂ©navant partir quand ils le souhaitent et ne seront plus obligĂ©s de travailler dans certains cas jusqu’à 10 mois de plus que ce qui est demandĂ© aux autres catĂ©gories de salariĂ©s.
 
Pour mĂ©moire, certains collĂšgues dĂ©missionnaient ou demandaient une disponibilitĂ© Ă  compter de la rentrĂ©e pour ne pas avoir Ă  faire l’annĂ©e scolaire complĂšte quand ils atteignaient l’ñge lĂ©gal de dĂ©part Ă  la retraite en cours d’annĂ©e scolaire. Cela leur demandait un effort financier non nĂ©gligeable puisqu’ils n’étaient ni payĂ©s, ni pensionnĂ©s entre le 1er septembre et le 1er jour du mois suivant la date anniversaire Ă  laquelle ils atteignaient leur Ăąge de dĂ©part.
 
 
Une revendication historique du SE-Unsa
 
Si la revendication existe depuis de nombreuses annĂ©es, le ministĂšre ne semblait pas disposĂ© Ă  y donner suite jusqu’à trĂšs rĂ©cemment. En effet, le SE-Unsa avait posĂ© cette revendication lors des nĂ©gociations carriĂšre en 2020 (nĂ©gociations qui dĂ©coulaient du projet de systĂšme universel de retraite). Nous Ă©tions les seuls Ă  le demander. Nous avions obtenu un accord de principe mais malheureusement la crise sanitaire avait empĂȘchĂ© l’abrogation de l’article L921-4 que le gouvernement a finalement dĂ©cidĂ© de rĂ©aliser dans le cadre de la rĂ©forme de 2023.
 
Si on ne peut que se rĂ©jouir que cela rĂ©ponde enfin Ă  une demande lĂ©gitime des personnels concernĂ©s, cette mesure ne modifie cependant pas notre apprĂ©ciation nĂ©gative de la loi retraite et en particulier notre rejet du recul de l’ñge de dĂ©part de 2 ans.
 
 
Des modalitĂ©s d’application Ă  prĂ©ciser
 
Reste dĂ©sormais Ă  savoir dans quel cadre de gestion le dĂ©part sera rendu possible en cours d’annĂ©e. Il est en particulier nĂ©cessaire de savoir si les collĂšgues concernĂ©s conserveront leur affectation actuelle ou s’ils seront affectĂ©s sur un support de remplacement comme cela se voit rĂ©guliĂšrement dans les Ă©tablissements du second degrĂ©. Dans ce cas, cela pourrait poser problĂšme pour les collĂšgues nommĂ©s sur des postes de direction d’école ou de Segpa puisque ceux-ci bĂ©nĂ©ficient d’une bonification indiciaire qui entre dans le calcul de pension Ă  condition de la dĂ©tenir depuis au moins 6 mois au moment du dĂ©part.
 
Le SE-Unsa a d’ores et dĂ©jĂ  interpellĂ© le ministĂšre sur ces conditions de mise en Ɠuvre. Nous vous tiendrons informĂ© des rĂ©ponses qui nous seront faites.
 
 
 
PĂ©tition
 
Nos campagnes
 
Santé
 
Aides spécifiques
 
Mouvement
 
Concours
 
ALC