SECTION SE-Unsa de la LOIRE ATLANTIQUE - 6 PLACE DE LA GARE DE L ETAT - CP 6 - 44276 NANTES CEDEX 2
Tél. 02 40 35 06 35 - 44@se-unsa.org

 
Le SE-UNSA alerte encore une fois sur les conditions de travail dans notre département
Article publié le mardi 28 juin 2022.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
 

Vous trouverez ci-dessous le texte de notre déclaration lors de la CAPD des refus de temps partiel, alertant sur les conditions de travail qui ne se sont pas améliorées après l’année d’installation de Madame la DASEN. Nous espérons, bien sûr, que l’année prochaine se passera avec une meilleure écoute et une meilleure prise en compte des réalités de terrain.

 

Madame la Directrice Académique,

Mesdames et Messieurs les membres de la CAPD

Nous approchons de la date anniversaire de votre arrivée, Madame la Directrice Académique, dans notre beau département, où territoires maritimes, agricoles et industriels se côtoient, où le taux de chômage est au plus bas, où bon nombre de Parisiens s’installent.

C’est un beau département que le nôtre, terre historique d’un syndicalisme actif, depuis 1833.

Mais au bout d’un an, le constat est tel qu’il n’y a rien à fêter.

Les 5 années de Monsieur Blanquer et Madame Cluzel ont eu raison des derniers optimistes, des derniers enseignants et enseignantes motivé.es par leur métier, par leurs missions. L’année qui vient de s’écouler en Loire Atlantique a confirmé la politique toujours plus inhumaine vis-à-vis des personnels, et la mise à mort lente du Service Public d’Education.

 

Des changements de protocoles incessants, épuisant tous les personnels de l’Education Nationale. Des personnels qui n’ont jamais été applaudis, et pourtant…

Un mépris tant national que local de nos droits : droit à une formation choisie, comme le précise le Code de l’Education, droit de faire grève, droit d’être protégé face à des agressions de parents, de maires, d’enfants violents,

Toujours plus d’injonctions et de manque de reconnaissance. Toujours plus de dégradations des conditions de travail.

Comment accepter que les évaluations en août dernier soient revues et pour certaines d’entre elles à la baisse ?

Comment accepter qu’on reçoive un mail nous prévenant de l’illégalité d’une grève sans aucune rétractation de votre part ?

Comment accepter un CDEN sans possibilité de prendre la parole ?

Comment accepter votre absence de réponse à de nombreux courriers ?

Comment accepter cette quasi absence de dialogue social ?

Comment accepter les refus massifs de temps partiel sur autorisation ceux de disponibilités ceux de démissions qui ne font que dégrader la vie professionnelle et personnelle des collègues ?

Quels sont ces employeurs qui, systématiquement, prennent fait et cause pour une poignée de familles et un maire, quitte à détruire le moral des collègues, leur santé ?

La rentrée sera difficile pour tous et toutes et surtout pour celles et ceux qui seront sur le terrain, à devoir gérer les élèves hautement perturbateurs, les absences des enseignants et enseignantes non remplacé.es, les violences récurrentes des familles, des élèves.

Cependant le SE UNSA souhaite vivement que votre deuxième année dans notre si beau département, soit celui de groupes de travail, de négociations, et de prises de décisions communes pour un Service Public qui respecte et ses fonctionnaires et ses élèves.

Nous saurons alors prendre toute notre place dans un dialogue social revitalisé.

 

 

 

 
 
 
 
 
ALC