SECTION SE-Unsa de la LOIRE ATLANTIQUE - 6 PLACE DE LA GARE DE L ETAT - CP 6 - 44276 NANTES CEDEX 2
Tél. 02 40 35 06 35 - 44@se-unsa.org

 
Week-end de Pâques et Couacs de FAQ
Article publié le mardi 6 avril 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

"Nous sommes prĂŞts", voilĂ  ce que claironnait sur tous les plateaux le ministre en mars.  Au pays d'Ubu roi, nous pensions avoir touchĂ© le fond. Et bien non. Au dĂ©lai très court pour organiser la continuitĂ© pĂ©dagogique et l’accueil des enfants prioritaires est venu s’ajouter un cafouillage ministĂ©riel avec des consignes contradictoires successives vendredi 02 avril. La FAQ du ministère est finalement mise Ă  jour le 03 avril (un samedi !) pour une mise en Ĺ“uvre en dĂ©but de semaine.

Voici une synthèse des consignes ré-ré-réactualisées sur l’accueil des enfants prioritaires.

Les consignes ministérielles sur l’accueil des « enfants prioritaires » :

Quelles professions sont concernées ?

La liste des professions de parents dont les enfants doivent être accueillis a été l’occasion d’un vrai cafouillage. Elle a évolué à 3 reprises en 2 jours avec :

  • une « liste « dĂ©finitive » transmise le 02 avril par la SGMEN et la DGRH, qui oubliait les policiers municipaux et les sapeurs-pompiers ;
  • la circulaire SGMEN-DGEPVA-DGESCO qui oubliait… les enseignants et professionnels des Ă©tablissements scolaires ou de collectivitĂ©s locales volontaires pour assurer cet accueil ( !)
  • et enfin la FAQ du MENJS du 03 avril qui actualise la liste dĂ©finitive (p.7 et 8) qui fait office de circulaire. C’est donc cette liste qu’il convient de respecter.

Les 2 parents doivent-ils ĂŞtre de professions prioritaires pour que leur enfant soit accueilli ?

C’est une question essentielle qui aurait mérité une réponse claire et rapide afin d’éviter tout quiproquos ou tensions entre les écoles/établissements et les familles. Mais la circulaire Secrétariat Général du ministère n’apportait pas de réponse. L'Unsa Education a posé la question vendredi en CTMEN, à laquelle le DGRH a répondu être en attente d’une réponse interministérielle.

Vendredi 02 avril au soir, le DGRH a indiqué qu’il suffit qu’un seul parent soit de « profession prioritaire » pour en bénéficier, à condition que l’autre parent travaille et soit dans l’impossibilité de télétravailller.

La FAQ du MENJS du 03 avril n’apporte pas la réponse en ces termes. Mais elle demande au parent de profession prioritaire d’attester sur l’honneur qu’il ne bénéficie d’aucun autre mode de garde.

Combien d’enfants seront accueillis par groupe ?

La encore, une seule journée aura suffi à voir évoluer les consignes…

  • La circulaire SGMEN-DGEPVA-DGESCO demandait un accueil par groupes de 5 enfants en maternelle et 8 Ă  10 en Ă©lĂ©mentaire et au collège
  • MAIS la FAQ actualisĂ©e du MENJS demande un accueil par groupes de 10 Ă©lèves maximum en maternelle et 15 Ă©lèves maximum en Ă©lĂ©mentaire et au collège.

Dans quels écoles/établissements se fait l’accueil ?

La liste des écoles/établissements assurant le rôle de « pôle d’accueil » est établie par l’autorité académique après concertation avec les collectivités territoriales. En Mayenne, des maires découvrent que les écoles de leur commune sont "pôle accueil", d'autres qu'elles ne le sont pas alors qu'ils sont prêts. Des informations contradictoires sont donc envoyées aux parents et les situations se règlent au caspar cas le week-end.

Documents Ă  fournir par les parents prioritaires :

Il revient aux parents de contacter l’école/établissement afin de solliciter l’accueil de leur enfant. Ils doivent fournir les documents suivants :

  • Un justificatif de leur profession (carte professionnelle, fiche de paie…)
  • Une attestation sur l’honneur qui certifie qu’ils n’ont aucune autre solution de garde alternative
  • Cette attestation sur l’honneur doit Ă©galement attester que leur enfant n’est pas symptomatique Covid-19 et qu’il n’est pas contact Ă  risque ou scolarisĂ© dans une classe qui a Ă©tĂ© fermĂ©e depuis moins de 7 jours. A dĂ©faut, le parent atteste sur l’honneur que son enfant a rĂ©alisĂ© un test PCR ou antigĂ©nique avec rĂ©sultat nĂ©gatif (rĂ©servĂ©s aux enfants de + de 6 ans)

Qui accueille ces élèves pendant le temps scolaire ?

La FAQ du MENJS indique que l’accueil des élèves par l’éducation nationale est assuré en dehors de la période des vacances scolaires de printemps, chaque école/établissement définissant les horaires d’accueil proposés par l’éducation nationale (p.7).

La circulaire SGMEN-DJEPVA-DGESCO précise qu’ils sont accueillis sur la base du volontariat des personnels (p.2) de manière à ce que les enseignants puissent assurer par ailleurs la continuité pédagogique pour leurs élèves habituels (p.2).

Qui accueille les élèves pendant le temps périscolaire, les week-ends et les vacances scolaires ?

La FAQ du MENJS indique qu’en dehors des horaires scolaires et pendant les vacances, l’accueil n’est pas assuré par l’éducation nationale mais peut être assuré par les collectivités territoriales.

Toutefois la circulaire SGMEN-DJEPVA-DGESCO prévoit que des enseignants volontaires puissent renforcer les équipes d’accueil lors du temps périscolaire (p.6), dans les conditions suivantes :

  • L’enseignant poursuit par ailleurs la continuitĂ© pĂ©dagogique pour ses Ă©lèves
  • Une durĂ©e consĂ©cutive maximale de 5 jours de 8h Ă  18h Ă  laquelle il faut soustraire 2h pour ne pas dĂ©passer la limite de 48h prĂ©vue par le code du travail
  • Selon l’organisation prĂ©vue par l’autoritĂ© acadĂ©mique, ces 5 jours peuvent inclure des samedis et dimanches, nĂ©cessitant une rotation entre les enseignants volontaires pour prĂ©server 2 jours de repos hebdomadaire
  • Une indemnitĂ© spĂ©cifique est prĂ©vue, dont les modalitĂ©s seront prĂ©cisĂ©es prochainement.

Seront également sollicités les volontaires du Service civique ainsi que les réservistes de l’Education nationale.

Quel dispositif à la rentrée des vacances ?

Les décisions actuelles :

L’accueil d’enfants prioritaires n’est actuellement pas prévu au-delà des vacances de printemps puisque les décisions gouvernementales prévoient une reprise en présentiel dans le 1D à partir du lundi 26 avril.

Toutefois la circulaire SGMEN-DJEPVA-DGESCO mentionne l’éventualité d’une prolongation du dispositif d’accueil après les vacances de printemps (p.2).


En cas de prolongation nécessaire du dispositif d’accueil après les vacances de printemps :

Si ce dispositif devait se prolonger, la circulaire insiste sur l’importance de maintenir le lien entre les élèves et leur(s) enseignant(s) habituel(s) jusqu’à la réouverture des écoles et collèges (p.2)


Positionnement de l’UNSA Éducation :

Alors que les annonces présidentielles mettent une fois de plus les équipes en devoir de s’adapter dans des délais records, celles-ci ont dû supporter un cafouillage ministériel avec des consignes évolutives et contradictoires pendant la journée de vendredi 02 avril.

Il a fallu attendre le samedi pour que la mise à jour de la « FAQ faisant office de circulaire » du 03 avril actualise une (vraie) circulaire du 08 avril…

Des consignes mises en ligne un samedi pour une mise en œuvre en début de semaine : un triste record pour un ministère peu apprenant qui considère donc que la notion de week-end n’existe plus pour ses personnels…

Pendant ce cafouillage, les principaux.ales de collège et les directeurs et directrices d’école (souvent en charge de classe en fin de semaine) doivent gĂ©rer les ordres et contre-ordres, informer les familles, organiser la continuitĂ© pĂ©dagogique…  Autant dire que le week-end de 3 jours n’est pas de trop pour absorber tout le travail que cela reprĂ©sente.

Un travail conséquent… pour 3,5 jours d’accueil ! Soit un temps de compréhension et d’appropriation de consignes (changeantes) et d’organisation préalable qui finit par dépasser le temps de mise en œuvre du dispositif...

La rĂ©alitĂ© des dernières semaines a montrĂ© que les attestations sur l’honneur  de tests covid nĂ©gatifs fournies par certains parents reflĂ©taient la rĂ©alitĂ© d’une manière toute relative... Souhaitons qu’aucun abus ne viendra encore alourdir le travail des collègues volontaires pour prendre en charge les enfants dont l’accueil est rĂ©ellement prioritaire.

Encore une fois, les personnels déjà épuisés se démènent pour prendre en charge au mieux les élèves. Saluons leur engagement et leur travail.

 

 
 
 
 
ALC