SECTION SE-Unsa de la LOIRE ATLANTIQUE - 6 PLACE DE LA GARE DE L ETAT - CP 6 - 44276 NANTES CEDEX 2
Tél. 02 40 35 06 35 - 44@se-unsa.org

 
CAPD exceptionnelle du 17 décembre 2015
Article publié le mardi 22 décembre 2015.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

  • Bilan du mouvement 2015

AGAPE, c'est le nom du logiciel qui a des options qui ne fonctionnent pas mais que les services ont utilisées pour le mouvement (1ère et 2ème phase) et qui expliqueraient les dysfonctionnements du mouvement selon l'administration.

En effet, toujours selon l'administration, il y a eu beaucoup de changements chez les personnels et donc la perte des connaissances sur l'utilisation de cet outil.

Le manque de formation a men√© √† utiliser l'option g√©n√©ration automatique qu'il ne faut pas prendre ; c'est celle-ci qui a ouvert des postes vacants l√† o√Ļ il n'y en avait pas.

Pour bien comprendre, cette option compare les postes budgétaires (nombre d'équivalents temps plein sur une école, ETP) et le nombre d'enseignants en poste et à partir de là en déduit qu'il y a ou pas des postes vacants sur cette école.

Or, nous avons appris que la mise à jour des budgets (ETP) n'avait pas été faite depuis 2007. Les services s'efforcent de remettre tout cela à jour et il leur reste environ un mois de travail tant la charge est immense.

 

Comment la seconde phase de mouvement √©tait-elle trait√©e auparavant ?

Elle était traitée manuellement et selon les dernières informations reçues par l'administration, il n'y a pas d'autre choix pour elle que de créer ses propres outils pour la deuxième phase. Cela aurait été confirmé lors d'un Groupe de Travail au ministère par d'autres départements, AGAPE ne fonctionnant pas avec les regroupements de service.

 

Pourquoi alors l'administration ne veut-elle pas revenir √† 2 phases de saisie ?

Cela lui évite d'ouvrir le serveur (2 semaines) et 2 de plus pour la contestation et les éventuels changements. Le SE-UNSA est prêt à entendre cette réalité mais dans l'état actuel des choses, l'administration ne peut pas nous garantir la prise en compte des voeux écoles de la première phase sur les postes fractionnés de la seconde phase.

Nous réaffirmons donc cette nécessité pour ne pas revivre le sentiment d'injustice de cette seconde phase et que sans cette assurance, la deuxième phase de saisie s'impose. Sans cette deuxième phase de saisie, le champ des demandes reste plus restreint puisque la stratégie pour un poste à titre provisoire n'est pas la même que pour un poste définitif.

 

Néanmoins, nous soulignons le travail réflexif des services concernant les zones géographiques déficitaires, les T1 etc... Les échanges et propositions se dérouleront lors de la CAPD du 21 janvier 2016. Nous entendons également l'engagement à ce que la majorité des personnels soit nommée avant début juillet afin qu'il ne reste que les ajustements de la rentrée.

 

 

  • Circulaire sur les temps partiels

L'Inspecteur d'Académie a réaffirmé sa volonté de baisser le nombre de temps partiels sur autorisation afin de pouvoir récupérer des ETP pour permettre, entre autre, une meilleure formation continue.

La nouvelle circulaire stipule les justificatifs qui seront nécessaires pour pouvoir bénéficier de cette autorisation.

Le SE-UNSA a rappelé que selon la circulaire ministérielle, il n'y a pas à justifier de sa demande, qu'elle est un droit, et que seule la preuve des nécessités de la continuité et du fonctionnement du service étaient un motif de refus.

L'IA nous a notifié qu'il pouvait refuser tous les temps partiels sur autorisation comme le font certains de ses collègues.

Il a également laissé entendre que si les postes récupérés étaient suffisants, les seuils notamment en maternelle pourraient être revus à la baisse.

Les modalités changent puisqu'il faudra remplir un formulaire dynamique sur le serveur de la DSDEN ou ETNA. Les IEN n'ont plus à donner leur avis.

La date butoir du 19 février 2016 a été retenue pour les demandes de temps partiel de droit (qui sont connues) et sur autorisation.

 

Vous trouverez en pièces jointes la déclaration intersyndicale et le communiqué de presse.

 


   d√©claration intersyndica   
(230.9 ko)
   Communiqu√© de presse   
(110.7 ko)
 
 
 
 
ALC