SECTION SE-Unsa de la LOIRE ATLANTIQUE - 6 PLACE DE LA GARE DE L ETAT - CP 6 - 44276 NANTES CEDEX 2
Tél. 02 40 35 06 35 - 44@se-unsa.org

 
Crise sanitaire : colère et épuisement des personnels
Article publié le jeudi 5 novembre 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Dans le cadre des dispositions spécifiques au premier degré, le SE-Unsa a été reçu le 4 novembre par le ministère avec les autres organisations signataires de l’alerte sociale du 31 octobre (lire notre article).
Comme il l’avait déjà fait la veille en Comité technique ministériel, le SE-Unsa a solennellement mis en garde la rue de Grenelle. S’ils ne sont pas entendus, la colère et l’épuisement pourraient supplanter la conscience professionnelle de ceux qui font vivre l’Ecole publique au-delà des déclarations médiatiques du ministre.
 
Le SE-Unsa a demandé au ministère de changer de méthodes de gestion de la crise. Sur la forme comme sur le fond.
 
Sur la forme, stop aux annonces qu’il faut ensuite mettre en musique sans avoir d’autres éléments que des déclarations sur les ondes et des lettres et des vidéos aux professeurs. Oui, une situation de crise peut conduire à des décisions rapides. Celles-ci doivent être adressées aux personnels sous la forme d’instructions officielles. Ces mêmes instructions, parce qu’elles auraient un caractère officiel, devraient être adressées directement aux collectivités. Ensuite, le ministère doit entendre qu’il faut à chaque fois prévoir des temps pour construire et mettre œuvre. Le SE-Unsa demande au ministère de mettre en place des journées banalisées s’il faut passer à de nouvelles étapes : nouveau protocole, fonctionnement pédagogique en alternance ou continuité pédagogique.
 
Sur le fond, non tout n’est pas prêt. Ni pour cette phase sanitaire, ni pour les éventuelles phases suivantes. Il faut des recrutements supplémentaires sur liste complémentaire pour pouvoir pallier les absences de personnels largement prévisibles compte-tenu de la protection nécessaire des personnels vulnérables, des congés maladie et des septaines qui vont croître. Le SE-Unsa a dit son opposition à la « réquisition » d’enseignants spécialisés, d’enseignants complétant des décharges de direction, des décharges d’enseignants maîtres formateurs…
Cette situation va durer de longs mois, elle ne peut se gérer par ce type de désorganisations et de telles contraintes sur les personnels.
 
Enfin, le SE-Unsa a réitéré sa demande de passage en distanciel des réunions nécessaires comme le conseil d’école et la suspension des autres réunions comme les animations pédagogiques par exemple. Cette suspension serait aussi un moyen de dégager du temps aux équipes pour faire face à la situation.

 

 
 
 
 
 
ALC