SECTION SE-Unsa de la LOIRE ATLANTIQUE - 6 PLACE DE LA GARE DE L ETAT - CP 6 - 44276 NANTES CEDEX 2
Tél. 02 40 35 06 35 - [Mél.]

 
Chasse aux fonctionnaires : ouverture programmĂ©e
Article publié le mercredi 14 décembre 2016.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

300 000…  400 000… 500 000… Qui dit mieux ? La pĂ©riode de la chasse aux fonctionnaires s’est ouverte avec la pĂ©riode prĂ©-Ă©lectorale. Les agents des services publics sont menacĂ©s…

Et si vous aviez à coeur de défendre les espèces menacées, quels arguments utiliseriez-vous? Question d'autant plus cruciale qu'étant vous-même fonctionnaire, vous risquez d'être considéré comme un trophée de choix !

 

A l’approche des repas de famille oĂą on ne manquera peut-ĂŞtre pas de vous « gonfler Â» sur vos 6 mois de vacances quand ce ne seront pas vos 18 ou 24 h de travail hebdomadaire, ces quelques paragraphes vont pouvoir vous aider dans votre argumentaire

 

 

Faut-il ĂŞtre honteux d'ĂŞtre fonctionnaire ?

D'après les blagues les plus éculées ou les discours les plus fallacieux, les fonctionnaires seraient des planqués dont la suppression de postes serait forcément vertueuse. Les premiers à rire de ces blagues ou à approuver ces discours seront à coup sûr les premiers à regretter la fermeture de classes dans l'école de leur enfant ou à devoir payer encore plus cher une assurance privée pour se faire soigner. Le service public offre à l'usager un rapport qualité-prix imbattable pour la simple et bonne raison qu'il n'y a pas d'actionnaires à rémunérer. D'où cette évidence : payer un fonctionnaire coûtera toujours moins cher que d'engraisser un actionnaire !

 

Peut-on ĂŞtre fier d'ĂŞtre fonctionnaire ?

OUI ! Vous pouvez ! Bien sûr parce que vous exercez sans doute une fonction noble : enseignant, personnel soignant, ... Mais aussi parce que l'histoire de la fonction publique est une histoire glorieuse. Voici un exemple parmi tant d'autres. Qui a permis à la France de détenir le record de vitesse sur rail dès les années 50 ? La SNCF ! Une entreprise publique, utilisant une énergie fournie par des entreprises publiques, le tout financé par des banques alors nationalisées.

 

Les entreprises privées sont-elles forcément efficaces ?

Non! Non! Pas toujours. Hors de nos frontières, la société TEPCO, chargée de l'entretien et de la maintenance de la centrale de Fukushima n'aurait-elle pas été plus efficace si son activité avait été surveillée de près par un corps de fonctionnaires, indépendants des notables locaux et du pouvoir financier ? Nos grandes banques françaises ont-elles été si efficaces en 2008 lorsqu'elles se sont retrouvées au bord de la faillite à cause de stocks d'emprunts toxiques, ce que nous, contribuables, devons encore rembourser aujourd'hui ? Si les activités de l'industrie pharmaceutique étaient surveillées d'un peu plus près par l'Etat, les laboratoires Servier auraient-ils sévi avec la vente du "Médiator" ? Poser certaines questions, c'est déjà y répondre ! Une chose est certaine, seul l'Etat grâce à ses fonctionnaires peut être le garant du bien commun face à un pouvoir financier de plus en plus prédateur.

 

Les fonctionnaires sont-ils des privilégiés ?

Si les conditions de travail sont parfois déplorables dans certaines entreprises privées, faut-il pour autant dégrader les conditions de travail dans le public ? Stratégie perdant-perdant pour tous les salariés. L'Etat, après les terribles épreuves de la Deuxième Guerre mondiale, s'est engagé à être un employeur modèle, donnant le ton pour optimiser les rapports patrons/salariés (comme c’est le cas pour nous dans les CAPD). Renoncer aujourd'hui à ce modèle, certes loin d'être parfait, et ce serait à coup sûr, y compris pour les salariés du privé, une digue de protection sociale qui s'effondrerait !

 

Et les retraites ?

Alors que le Conseil d’Orientation des Retraites juge qu’aujourd’hui, la situation est Ă  l’équilibre, le calcul sur les six derniers mois serait, selon certains commentateurs, un avantage considĂ©rable pour les salariĂ©s du public, oubliant une chose essentielle, Ă  savoir que des modes de calcul diffĂ©rents aboutissent Ă  une situation d'Ă©quitĂ© entre privĂ© et public, puisque, pour les uns comme pour les autres, le taux de remplacement est d'environ 70%. Revenir sur le calcul Ă  partir du salaire des six derniers mois amputerait les pensions des fonctionnaires d’au moins 15% : 15% d'inĂ©quitĂ© ! 15% d’iniquitĂ© !

 

Le SE-UNSA (membre d'une union interprofessionnelle l'UNSA) n'opposera jamais les salariés entre eux. Le secteur privé et la fonction publique sont complémentaires et indispensables l'un à l'autre. Mais face à la mauvaise foi de ceux qui veulent diviser les salariés pour les affaiblir, face à la désinformation qu'ils font circuler sur la Fonction publique et ses salariés, sachons opposer des réponses argumentées. Puisse cet article vous y aider ...

 

 
 
 
 
ALC