SECTION SE-Unsa de la LOIRE - BOURSE DU TRAVAIL - SALLE 61 - 2 COURS VICTOR HUGO - 42028 ST ETIENNE CEDEX
Tél. 04 77 33 08 55 - 42@se-unsa.org

 
Un nouveau parcours, le parcours éducatif de santé
Article publié le jeudi 11 février 2016.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Le nouveau parcours Ă©ducatif de santĂ© dĂ©crit concrètement, dans  Â« un document bref, intelligible par l'ensemble des parties prenantes Â», ce qui est mis en Ĺ“uvre Ă  destination des Ă©lèves en matière de santĂ© de l’école primaire au lycĂ©e; il est communiquĂ© aux  familles dont la coopĂ©ration et l'implication constituent une prioritĂ© dans la perspective d'une coĂ©ducation.

 

Quelles finalitĂ©s ?

Le parcours vise à structurer la présentation des dispositifs qui concernent à la fois la protection de la santé des élèves, les activités éducatives liées à la prévention des conduites à risques et les activités pédagogiques mises en place dans les enseignements en référence aux programmes scolaires.

le  « parcours Ă©ducatif de santĂ© Â» est constituĂ© de l'ensemble des actions de prĂ©vention, d'information, de visites mĂ©dicales et de dĂ©pistage, organisĂ©es au bĂ©nĂ©fice de chaque Ă©lève dans les Ă©coles et les EPLE.

Quels contenus ?

Il doit être organisé autour de trois axes :

- Un axe d'éducation à la santé qui décrit les compétences à acquérir à chacune des étapes de la scolarité afin de permettre à chaque futur citoyen de faire des choix éclairés en matière de santé.

- Un axe de prĂ©vention  qui prĂ©sente les actions centrĂ©es sur une ou plusieurs problĂ©matiques de santĂ© prioritaires ayant des dimensions Ă©ducatives et sociales (conduites addictives, alimentation et activitĂ© physique, vaccination, contraception, protection de l'enfance par exemple).

- Un axe de protection de la santĂ©  qui intègre des dĂ©marches liĂ©es Ă  la protection de la santĂ© des Ă©lèves mises en Ĺ“uvre dans l'Ă©cole et l'Ă©tablissement dans le but d'offrir aux Ă©lèves l'environnement le plus favorable possible Ă  leur santĂ© et Ă  leur bien-ĂŞtre.

Qui l’élabore ?

  • Pour les Ă©coles, le parcours Ă©ducatif de santĂ© est rĂ©digĂ© par les Ă©quipes d'Ă©cole de façon coordonnĂ©e Ă  l'Ă©chelle de la circonscription sous l'autoritĂ© de l'inspecteur de l'Ă©ducation nationale (IEN). Il est inscrit dans le projet d’école et Ă  ce titre, prĂ©sentĂ© au conseil d’école.
  • Pour le collège, le parcours est l'un des constituants du projet d'Ă©tablissement et, par ses actions Ă©ducatives et pĂ©dagogiques, une composante essentielle du projet du CESC ; Ă  ce titre, il est inscrit dans le projet d'Ă©tablissement qui est adoptĂ© par le conseil d'administration.
  • Le conseil Ă©coles-collège constitue une instance permettant la mise en lien des parcours des Ă©lèves des Ă©coles maternelles et Ă©lĂ©mentaires et de collège

Qui le met en Ĺ“uvre ?

 - A l’école : les directeurs d'Ă©cole, enseignants spĂ©cialisĂ©s ou non, psychologues scolaires, personnels sociaux et de santĂ© intervenant auprès des Ă©lèves Â».

- Au collège et au lycĂ©e :  les chefs d'Ă©tablissement et adjoints, enseignants, personnels sociaux et de santĂ©, conseillers principaux d'Ă©ducation, conseillers d'orientation-psychologues, parents, Ă©lèves. Les CVL, et lĂ  oĂą elles existent, les maisons des lycĂ©ens, et les CVC seront particulièrement mobilisĂ©s. Le conseil pĂ©dagogique peut ĂŞtre associĂ© en particulier sur le lien entre apprentissages scolaires et actions Ă©ducatives dans la construction des compĂ©tences liĂ©es Ă  la santĂ© et Ă  la citoyennetĂ©.

Les plans académiques de formation doivent proposer des formations communes à tous les acteurs.

 

L’avis du SE-Unsa

L'Ă©quitĂ© en matière de santĂ© est primordiale et l’Ecole en tant que lieu frĂ©quentĂ© par tous les enfants et les jeunes a un rĂ´le capital Ă  jouer en la matière . NĂ©anmoins, l’ajout d’un nouveau « parcours Â» (après le parcours avenir, le parcours citoyen, le parcours d’éducation artistique et culturel) peut contribuer Ă  un sentiment de «trop plein Â» et d’impossibilitĂ© Ă  remplir tous les objectifs fixĂ©s. La juxtaposition des multiples « parcours Â» aux programmes (mĂŞme si Ă  l’occasion des parcours, on pourra travailler certains points des programmes) peut conduire Ă  une prise en compte très rĂ©duite, comme c’était trop souvent le cas des « Ă©ducations Ă  Â». Le nombre très insuffisant de personnels de santĂ© et sociaux ne facilitera pas non plus la mise en place d’un parcours de santĂ© efficace.

Le SE-Unsa souhaite que les équipes soient correctement accompagnées dans la mise en place de ce nouveau parcours. Il faudra que l'institution réfléchisse à des propositions concrètes en termes de projets et de formations en amont. Il faudra viser dans un premier temps les établissements situés dans les zones les moins favorisées. Des éclaircissements sont attendus quant à la mise en place concrète de ce parcours : forme du carnet de suivi, communication aux parents, temps de formation, calendrier.

 

 
 
 
 
ALC