SECTION SE-Unsa de la LOIRE - BOURSE DU TRAVAIL - SALLE 61 - 2 COURS VICTOR HUGO - 42028 ST ETIENNE CEDEX
Tél. 04 77 33 08 55 - 42@se-unsa.org

 
Nouveaux programmes de maternelle en vigueur à la rentrée 2015
Article publié le jeudi 17 septembre 2015.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

NOUVEAUX PROGRAMMES DE MATERNELLE en vigueur à la rentrée 2015

Retrouvez toute l'actualité de la maternelle sur le site du SE-UNSA L'Ecole de Demain.

 

Photo 23-08-2015 23 15 23

Alors que les premiers documents d’accompagnement -notamment sur le langage « travaillĂ© Â» et le langage « enseignĂ© Â»- sont sur le point de paraĂ®tre et que l’étĂ© s’annonce, la mise en oeuvre des nouveaux programmes de maternelle est dans la tĂŞte de tous les professeurs des Ă©coles concernĂ©s…

De l’avis général ces programmes vont dans le bon sens, reste à les décliner au quotidien dans nos classes dès la rentrée prochaine.

Voici quelques éléments essentiels à prendre en compte tels qu’ils ont été présentés à la Sorbonne en mai dernier et dans une conférence en Espé début juin.*

Maintenant cycle à part entière, la maternelle doit se préoccuper du socle commun, car elle est le socle du socle !

Elle a une spécificité essentielle mais qui n’empêche pas de conserver le travail commun mené avec l’élémentaire dans le cadre de l’ancien cycle 2.

Fichier 14-06-2015 21 46 43

La croyance forte que tous les élèves sont capables est un préalable à la réussite de tous !

L’école maternelle est un moment essentiel pour un bon accrochage scolaire, l’enfant dĂ©couvre  les contraintes du groupe mais aussi un nouveau lieu captivant. Parce que les adultes y sont moins disponibles qu’en famille, l’école contribue Ă  la prise d’indĂ©pendance de l’enfant et le fait devenir Ă©lève. Pour Élisabeth Bautier “« Devenir Ă©lève » c’est penser que le monde est un objet d’interrogations et les savoirs en sont le rĂ©sultat.” Quant Ă  Viviane Bouysse elle prĂ©cise que “dans « devenir Ă©lève », « devenir Â» est aussi important qu’ “élève”.“

Fichier 14-06-2015 21 46 32

Devenir Ă©lève c’est penser des actions et non simplement les vivre, l’école maternelle initie cette nouvelle posture. Cela suppose de dĂ©voiler aux enfants le but de l’activitĂ© et de bien le diffĂ©rencier de la tâche. Le rĂ´le de l’école c’est “faire”, “dire le faire” et “comprendre le faire”. On notera d’ailleurs que ces nouveaux programmes parlent de « domaines d’apprentissage Â» et non plus de « domaines d’activitĂ©s Â», ce n’est pas un hasard ! Il est important de dĂ©voiler les buts derrière l’activitĂ© en Ă©tablissant des relations entre les actions communes et proches sans oublier de mobiliser aussi les enfants par l’imaginaire.

L’école suppose que l’enfant ait installĂ© un rapport au monde avec un questionnement des phĂ©nomènes et  processus mais se questionner et questionner le monde n’est pas innĂ©, c’est un acquis Ă  construire !

Le retour en force du jeu, essentiel dans le développement de l’enfant, est une bonne nouvelle. L’école est pensée dans ces nouveaux programmes comme un espace organisé de jeux permettant de développer un esprit indépendant et structuré.

Fichier 14-06-2015 21 45 53

À l’école on apprend ensemble pour vivre ensemble, le groupe est un élément essentiel et l’autonomie se construit dans le groupe. Il faut pour cela avoir le temps d’essayer, de se tromper, de recommencer… et pouvoir en parler ensemble pour comprendre ce qui se joue au delà de l’action : prendre la parole, s’exprimer, l’enfant se familiarise progressivement avec la catégorisation, l’évocation… Les interactions sont un pivot des apprentissages et les mettre en place un rôle clé de l’enseignant. En maternelle le groupe est un vecteur d’apprentissage via des projets ce qui doit continuer dans la cohérence à l’élémentaire et au delà !

La découverte du fonctionnement de la langue et du sens de l’écrit doivent s’ancrer sur l’oral,

en s’appuyant sur la production : en dictée à l’adulte et par l’écriture. Les enfants comprennent sa fonction et sa stabilité en l’utilisant concrètement au quotidien dans la classe. Le travail de la conscience phonologique quant à lui retrouve sa juste place, il ne doit pas se faire trop précocement au détriment du travail de l’oral et s’appuyer sur le rythme de la parole.

L’évaluation doit d’abord se faire en observant l’enfant en cours de rĂ©alisation de la tâche… et ne pas oublier que nous pouvons communiquer avec les familles et l’extĂ©rieur sur le travail de la classe autrement qu’en  faisant faire des (tonnes de) fiches aux Ă©lèves ! le numĂ©rique peut par exemple s’avĂ©rer prĂ©cieux via un blog ou un compte Twitter de classe par exemple.

Fichier 14-06-2015 21 46 21

Autres éléments forts abordés lors de ces manifestations sur la mise en oeuvre des nouveaux programmes :

  • prendre en compte le lien entre Ă©motions et cognition
  • lutter contre les stĂ©rĂ©otypes filles/garçons par l’égalitĂ© de traitement et des possibles !
  • amĂ©nager la classe pour en faire un lieu de vie…
  • adopter une organisation temporelle maĂ®trisĂ©e adaptĂ©e aux enfants
  • concilier l’identitĂ© personnelle et l’identitĂ© collective en donnant de la place Ă  chacun.

Comme le rappelle Viviane Bouysse la mise en œuvre de ces nouveaux programme est une excellente occasion d’interroger ses pratiques.

* Il s’agit du sĂ©minaire organisĂ© par l’AcadĂ©mie de Paris Ă  la Sorbonne le 20 mai et de la confĂ©rence-dĂ©bat organisĂ© par l’EspĂ© de Bonneuil-sur-Marne le 3 juin (merci Ă  @ChristelPrudonpour sa prise de notes) – Le storify qui a servi de support Ă  ce billet est ici.

CrĂ©dit images : Elles sont reproduites ici avec l’aimable autorisation de leur auteure qui souhaite ĂŞtre dĂ©signĂ©e comme un membre de la #TeamMaternelle sur Twitter, merci Ă  elle !

Lien vers les ressources maternelle sur Eduscol

 

 
 
 
 
ALC