SECTION SE-Unsa de la LOIRE - BOURSE DU TRAVAIL - SALLE 61 - 2 COURS VICTOR HUGO - 42028 ST ETIENNE CEDEX
Tél. 04 77 33 08 55 - 42@se-unsa.org

 
Rythmes scolaires : le SE-Unsa pas content mais exigeant !
Article publié le vendredi 8 novembre 2013.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Un peu d'histoire : En octobre 2010, de nombreuses organisations syndicales (FSU (snes et snuipp),CGT, CFDT, UNSA) et associations complémentaires de l'école ont signé l'appel de Bobigny dont un article stipulait :

" Il faut refuser la semaine actuelle de 4 jours... définir un volume annuel d'heures d'enseignement. Ce cadre national doit préconiser l'articulation des temps éducatif et sociaux, la mise en cohérence et la coopération éducative de tous..." Il convient ensuite "de travailler avec tous les acteurs pour dépasser les conflits d’intérêt et définir les moyens de sa mise en œuvre"

Aujourd'hui, tout reste à construire : le SE-Unsa s'oppose à une mauvaise application délibérée de la réforme par certaines communes qui se traduit par exemple par :

- la suppression des études surveillées
- une mauvaise organisation induisant une confusion des repères temporels et spatiaux pour nos élèves
- la non prise en compte des propositions des conseils d'Ă©cole
- un manque de cohérence dans l'utilisation des locaux
- l'affaiblissement du temps de présence des ATSEM en classe au profit des activités péri-scolaires
- une pause méridienne allongée
- etc...

Le SE-Unsa exigeant :
C'est pour toutes ces raisons que le SE-Unsa reste intransigeant sur la mise en place de cette réforme. Aux côtés des équipes, nos militants ferraillent pour mettre en place, ici une aide à l'organisation, là une médiation avec les élus, les parents, ailleurs la tenue du comité de suivi qui doit permettre d'apporter des réponses concrètes aux enseignants.

Aujourd'hui, des mouvements disparates se mettent en place avec des exigences très diverses. Aucune proposition alternative constructive n'est faite.
Certes, comme chaque année, la rentrée 2013 apporte son lot de difficultés et de crispations. Ce n'est pas pour autant que nous pouvons signer un manifeste un jour, et affirmer son contraire le lendemain.

Le SE-Unsa envisage une action commune avec la FCPE le 16 novembre, afin de mutualiser les revendications (enseignants et parents) et interpeller les communes en les sommant de prendre en compte nos intérêts et ceux des élèves.

Nous serons présents à l'intersyndicale qui se tiendra demain afin de décider d'autres possibilités d'actions qui ne lancent pas les collègues systématiquement dans la grève.



D'ores et déjà, le SE-Unsa va communiquer une lettre ouverte aux maires du département.

 
 
 
 
ALC