SECTION SE-Unsa de la LOIRE - BOURSE DU TRAVAIL - SALLE 61 - 2 COURS VICTOR HUGO - 42028 ST ETIENNE CEDEX
Tél. 04 77 33 08 55 - 42@se-unsa.org

 
Mise en place du 1er comité de directeurs dans la Loire
Article publié le lundi 10 février 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le comité de directeurs de la Loire s'est réuni pour la première fois ce jeudi 6 février 2020. Ce dispositif avait été annoncé par le Ministre de l'Education en novembre suite à la forte mobilisation concernant la surcharge de travail des directeurs et directrices. Un comité a été crée au niveau national, au Ministère. Une déclinaison départementale avait été souhaitée.

Le SE-Unsa 42 déplore que toutes les réflexions et propositions apportées au niveau du département ne puissent se faire sans aucun moyen humain et/ou financier supplémentaire alloué

Néanmoins, ce pourrait être le moyen de revoir certains dispositifs chronophages et non indispensables. Par exemple, nous avons soutenu et continuerons à demander une aide plus soutenue et une réelle formation concernant les nouvelles tâches dévolues à la direction, telles que la gestion de la sécurité (PPMS,...). Nous porterons également les différentes propositions reçues de la part de collègues directrices et directeurs ces dernières semaines, à travers les formations ou rencontres au sein des écoles.

N'hésitez pas à nous contacter pour tout échange, proposition ou réflexion à partager. Ce comité de directeurs doit essayer de refléter au mieux les aspirations des directeurs et directrices ligériens.

 

COMPTE-RENDU DU 1er COMITE DE DIRECTEURS (06/02/2020)

Membres présents :

- 2 directeurs SE-Unsa: Laurent Gonzales & Bertrand Boiron

- 3 directeurs SNUIPP

- 1 directeur SNUDIFO

- 3 directeurs désignés par les IEN

-  Jean-Pierre Batailler (IA-DASEN), Cyril Thomas (IENa) & Mme Cortiale (chargée de mission à l’IA).

 

INTRODUCTION :

L'IA a rappelé que ce comité de directeurs se met en place dans chaque département, sur demande du Ministère. L’objectif est de voir si, en fonction des préoccupations des directeurs et de l’Administration, certaines difficultés peuvent être résolues.

Au niveau de la restitution de ce comité, l’IA indique qu’il enverra un compte-rendu systématique au recteur pour qu’il entende la parole portée par les directeurs. Mais il n'y aura pas de remontées directes au Ministère, celui-ci ne l'ayant pas demandé. Aucune consigne, ni même ordre du jour n’est venu du Ministère. Il sera également transmis aux directeurs ligériens par voie officielle.

L’administration insiste sur le fait qu’ils n’ont pas de moyens supplémentaires à proposer à ce comité…

Des réunions entre directeurs avaient eu lieu dans chaque circonscription en novembre-décembre 2019 suite à la demande du Ministre. Aucune remontée à un échelon supérieur n'a eu lieu...

 

1)   Les directeurs d’école dans la Loire :

D'après l'administration :

471 directeurs :

-          30% avec 1 à 3 classes, soit 142 directions (dont 37 en RPI).

-          56% avec 4 à 9 classes, soit 264 directions (dont 13 en RPI).

-          14% avec 10 à 18 classes, soit 65 directions.

Pour rappel, en France, 50% des écoles comptent moins de 3 classes.

 

2)   Comité départemental des directeurs :

Objectifs :     Conduire une réflexion partagée

           Etre force de propositions

Périodicité : 1 par trimestre (3 par an).

 

3)   Focus sur les préoccupations des directeurs :

D’après l’enquête nationale (décembre 2020), quatre axes se dégagent selon l'administration locale :

- Des missions « empêchées Â» (direction empiète sur l’enseignement).

- L’administratif chronophage (demandes de l’IA mais également de tous les partenaires de l’école).

- L’école inclusive : surcharge des missions confiées + équipe pluridisciplinaire à gérer (AESH,…).

-  Sécurité : Besoin d’aides et de formations de la part des directeurs.

 

Le SE-Unsa a mis en avant les problèmes de vie scolaire : gestion des absences, téléphone,… L’ensemble des tâches demandées sont lourdes mais difficile de les alléger. Intéressant d’être épaulé par des EVS.

L'IA a répondu que l’on s’y était trop appuyé dessus (derniers EVS de direction). Ces contrats étaient précaires et dépendaient entièrement des choix gouvernementaux. Un véritable manque s'est créé quand le choix de supprimer ces contrats a eu lieu.

Nous avons aborder l'idée d'un allègement des APC pour certains adjoints qui accepteraient de prendre en main certains projets afin d’épauler le directeur. L'IA a répondu que cela ne doit pas se faire au détriment de la présence devant élèves. Cette idée ne pourra pas être retenu localement.

Le SE-Unsa a exprimé le souhait que les 6h de réunion de directeurs puissent être déduites des 18h de formation afin de soulager les directrices et directeurs. Pour IA, cela fera partie des réflexions concrètes à avoir. Cela semble possible car il n'y a pas de nécessité de moyens supplémentaires et pas d’heures en moins devant les élèves. L'IENa rappelle que lorsque cette possibilité existait, certains directeurs souhaitaient profiter de leurs 18h d’animations pédagogiques. Cela ne doit pas être un problème puisque cela doit rester une proposition  et non une obligation. 

 

Quatre axes ont été retenus pour les prochains comités départementaux de directeurs :

- Créer une boîte à outils avec les documents importants pour la direction (tutoriel AFFELNET,…) dans un même lieu numérique.

- Autour de la vie scolaire, une réflexion à visée expérimentale sera à mener.

Pilotage pédagogique : à étudier à titre expérimental.

Sécurité des écoles: L'IA souhaite rappeler les réelles responsabilités des directeurs afin qu'ils n'en adossent pas certaines qui ne leur sont pas dévolues.

La sécurité des écoles sera le thème du prochain comité afin d’intégrer éventuellement cette thématique au parcours de formation proposée en 2020/2021.

 

 

 
 
 
 
ALC