SECTION SE-Unsa de la LOIRE - BOURSE DU TRAVAIL - SALLE 61 - 2 COURS VICTOR HUGO - 42028 ST ETIENNE CEDEX
Tél. 04 77 33 08 55 - 42@se-unsa.org

 
AESH : 29/05 demande d’audience pour les personnels accompagnants
Article publié le jeudi 16 mai 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Une audience aura lieu le mercredi 29 à 15h mai auprès de M. Batailler.

Un rassemblement aura lieu avant dès 14h30 devant l'inspection académique.

Information à diffuser largement !

La demande intersyndicale initiale (pour le 15 mai) est en pièce jointe.

Pourquoi le SE-Unsa se mobilise le 29/05?

- Deux CCP (Commission Consultative parritaire, pour les AEd et les AESH) ont été annulées cette année : celle du 30 avril et celle du 18 juin.

Pour le SE-Unsa cette situation est inadmissible. Comment faire avancer le statut des accompagnants et des surveillants  sans commission? De plus nous attendons de nombreuses réponses à propos, entre autres, de l'harmonisation du temps de travail au niveau académique (la réunion a eu lieu il y a maintenant plusieurs mois et nous n'avons toujours pas de compte rendu officiel), sur les PIAL, la rémunération et l'avancement....

De plus, il nous semble qu'il y a encore beaucoup de revendications à mettre en avant : précarité liée au nombreux CCD, exclusion des primes REP/REP+, avancement quasi inexistant, formation d'adaptabilité à l'emploi qui arrive parfois tard voir pas, difficulté à accéder une formation continue, affectations faites de manière obscure...

Pourquoi le SE-Unsa national n'a pas appelé à la mobilisation du 15/05?

- Certains arguments portés par l'intersyndicale ne correspondent pas à ce que nous revendiquons au SE-Unsa. Par exemple la responsabilité des enseignants dans le mal-être des AESH, la volonté de ne pas élargir les contrats sur des temps périscolaires sous prétexte d'accompagnements d'élèves et non pas d'enfants...

- Le rejet en masse des PIAL, alors qu'avec une réflexion collective ils pouraient être un levier vers de meilleures conditions de travail. Avec bien sûr une surveillance accrue des conditions de mise en place.


 
 
 
 
ALC