SECTION SE-Unsa des LANDES - RESIDENCE CLOS MICHEL ANGE - 830 AVENUE DU ML FOCH - 40000 MONT DE MARSAN
Tél. 05 58 46 24 24 - Fax. 05 58 46 68 55 - Por. 06 15 39 37 34 - 40@se-unsa.org

 
Chantier direction : d’autres avancées sont attendues et nécessaires
Article publié le mercredi 4 décembre 2013.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
La 2ème séance de négociation vient de se dérouler.

Le texte proposé a été quelque peu amélioré, des formulations précisées, des engagements actés. Vous trouverez le détail des évolutions entre les deux groupes de travail en PJ.

Le SE-Unsa agit depuis longtemps sur ce dossier. L’enquête que nous avions menée, voici un an, a mis en évidence que nous étions passés du malaise à la souffrance au travail tant l’accumulation des tâches, leur complexité, pèsent sur leurs épaules. Il fallait s’attaquer alors aux conditions de travail des directeurs.

La première étape a été franchie. Alors qu’il n’avait rien proposé à l’issue de la première réunion, le ministère, suite à notre demande,  a décidé d’améliorer le régime indemnitaire des directeurs, en particulier des plus petites écoles. Voir le détail ici http://www.se-unsa.org/spip.php?article6324

C’est un premier pas. Cela ne peut pas suffire. Le SE-Unsa continue de faire avancer les revendications des directeurs en particulier sur plusieurs points :

  • Aide administrative

Nous avons demandé la création de nouveaux postes d’aide administrative, prioritairement sur les plus petites écoles. Pour le SE-Unsa, toutes les écoles doivent pouvoir bénéficier d’un temps d’aide administrative, quelle que soit leur taille.

  • APC

Il est nécessaire d’exonérer une part supplémentaire d’APC, pour les directeurs d’école de 1 à 4 classes. La cohérence voudrait que les 4 classes soient exonérées totalement (comme les 5-9) et que les 1-2 classes aient un même allègement que les 3 classes (- 18 h).

  • Décharges de service

C’est, pour le SE-Unsa, le manque le plus criant des propositions ministérielles. Rien n’est à ce jour proposé. Il y a pourtant urgence. La situation des directeurs d’écoles doit être de ce point de vue améliorée.

Pour le SE-Unsa, cela doit recouvrir plusieurs aspects :

- augmenter le nombre de journées de décharge pour les écoles de 1 à 3 classes.Le ministère propose 4 jours (au lieu de 2). Le SE-Unsa souhaite, dans un 1er temps, que ce nombre passe à 9 journées et qu’elles ne relèvent pas de la seule bonne volonté des DASEN. Ces décharges doivent être rendues obligatoires ;

augmenter les décharges des écoles spécifiques (ZEP, présence d’une CLIS, CLIN…) ;

améliorer, dans un premier temps,  le système de décharge des 7, 8, 9 classes.

Pour le SE-Unsa,  au regard du contexte économique, il est nécessaire de mettre en perspective et de programmer un plan d’amélioration des décharges.  Nous attendons maintenant des signaux forts de la volonté ministérielle.

À la mi-décembre, le ministre doit faire connaitre ses derniers arbitrages. Le SE-Unsa continuera, dans l’intervalle, à porter ses propositions et se déterminera alors en fonction des propositions définitives.

 


   GT Dir 3 12 2013   
(87.1 ko)
 
 
 
 
Cliquez pour agrandir