SECTION SE-Unsa des LANDES - RESIDENCE CLOS MICHEL ANGE - 830 AVENUE DU ML FOCH - 40000 MONT DE MARSAN
Tél. 05 58 46 24 24 - Fax. 05 58 46 68 55 - Por. 06 15 39 37 34 - 40@se-unsa.org

 
CAPA CPE du 18 juin : un tout ou rien inacceptable !
Article publié le jeudi 20 juin 2013.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

La CAPA des CPE sur les mutations intra-académiques s'est tenue ce mardi 18 juin. Cette CAPA a été marquée par une très forte tension.

L'administration a fait une proposition modifiée du projet initial de mutations, tenant compte selon elle, partiellement de l'ensemble des propositions des différentes organisations syndicales. Cette présentation a été faite de manière très autoritaire et a empêché toute discussion sereine. Un tel climat ne peut que nuire au dialogue social.

Le document présenté, fortement soutenu par le SNES, modifiait en profondeur les mutations initiales avec des propositions en dehors des règles paritaires écrites. En CAPA, les discussions de propositions sur des améliorations qualitatives sont indispensables et permettent d'améliorer le mouvement mais elles doivent se faire avec des règles claires. Le respect du barème établi est pour nous garant d'un traitement équitable et implique un dialogue serein. Notre organisation syndicale ayant respecté les règles du mouvement dans sa proposition, ne s'est évidemment pas retrouvée dans la nouvelle présentation de l'administration. Nous nous y sommes opposés fortement pour faire respecter le barème et l'équité entre collègues.
Pour le SE-Unsa, on ne peut pas, au seul motif de faire muter le plus grand nombre de collègues, prendre des décisions qui dégradent la situation d'autres collègues sans aucun critère objectif.

 

Exemple : Dans une première phase, un collègue obtient un poste à Bordeaux. Dans un deuxième temps, lors d'une phase soit disant plus qualitative, il se retrouve muté à Créon afin de libérer le poste à Bordeaux en faveur de quelqu'un qui a beaucoup moins de points sur le voeu commune de Bordeaux. Cherchez l'erreur! D'où notre opposition!

Nous revendiquons notre position avec au final moins de mutations, mais des mutations justes et transparentes.
Suite à notre intervention l'administration a abandonné son projet.

Madame la secrétaire générale qui présidait cette commission a ensuite refusé toute discussion sur des modifications de mutations.

C'est vraiment regrettable car nous avions fait des propositions qui respectaient les barèmes et pouvaient améliorer certaines mutations.

Il est inacceptable que l'autoritarisme nuise au bon déroulement des instances et que des oppositions sur un point entraînent tout refus de discussion.

Le bilan en quelques chiffres :

48 mutés.

Barres départementales sur poste fixe :


Dordogne : 919.2

Gironde : 920,2

Landes : 712.2

Lot et Garonne : 492.2

PyrĂ©nĂ©es Atlantiques : 892.2                                                                                                 

 Laurence Gatineau,  Sandrine Malet, FrĂ©dĂ©ric Marchand et Christophe Nowaczeck,


Élus CPE du SE-Unsa

 

 

 
 
 
 
ALC