SECTION SE-Unsa des LANDES - RESIDENCE CLOS MICHEL ANGE - 830 AVENUE DU ML FOCH - 40000 MONT DE MARSAN
Tél. 05 58 46 24 24 - Por. 06 15 39 37 34 - 40@se-unsa.org

 
Carte scolaire 2024 : encore trop loin de nos ambitions
Article publié le vendredi 22 décembre 2023.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Coup de théâtre rue de Grenelle en ce jeudi 21 dĂ©cembre :  le ministre annonce avoir revu sa copie pour les emplois.

Au niveau national : au lieu des 1709 suppressions de postes initialement prĂ©vues, seuls 650 postes seront finalement supprimĂ©s dans les Ă©coles. Faut-il pour autant vraiment se rĂ©jouir ? Pour le SE-Unsa, mĂŞme si le nombre d’élèves diminue, les suppressions ne sont pas justifiĂ©es quand on sait les difficultĂ©s de remplacement, les situations de collègues dĂ©chargĂ©s directeurs ou enseignants en REP+. 

Dans les collèges et lycĂ©es, 574 crĂ©ations sont actĂ©es au lieu des 484 suppressions prĂ©vues. Au SE-Unsa nous considĂ©rons que ces mesures ne vont servir qu’à financer un projet de classes de niveaux auquel nous sommes opposĂ©s. 

Dans l'AcadĂ©mie de Bordeaux : ce sont 40 postes Equivalents Temps Plein qui seront supprimĂ©s dans le 1er degrĂ©. Dans le 2nd degrĂ©, ce sont  34 postes Equivalents Temps Plein supprimĂ©s et compensĂ©s par des Emplois ComplĂ©mentaires (Heures supplĂ©mentaires, Contractuels?? pas d'information Ă  cet instant...)

Nous ne connaissons pas encore la déclinaison et les répercussions pour les écoles et établissements du département.

Pour le SE-UNSA, ces mesures corrigent en partie un projet de budget initial totalement inadapté aux besoins du système éducatif. Pour autant, si c’est une décision de raison de ne pas réduire globalement les moyens de l’École, deux problèmes majeurs ne sont pas résolus :

  • Les emplois supplĂ©mentaires ne seront a priori pas pourvus car la question de l’attractivitĂ© n’est pas soldĂ©e, aussi bien financièrement qu’au regard des conditions de travail.
  • les moyens supplĂ©mentaires pour les groupes de niveaux au collège ne permettront pas de faire mieux rĂ©ussir les Ă©lèves les plus en difficultĂ©.

La seule mesure positive est la création de 150 postes pour la lutte contre le harcèlement mais, là encore, il aurait également fallu créer des postes de CPE et d’AED supplémentaires pour permettre de faciliter la lutte quotidienne dans les établissement, au plus près du terrain.

En revenant sur les propositions initiales de fermeture, le ministre fait un choix de raison mais cela reste une rĂ©ponse très en deçà des besoins de notre système Ă©ducatif. 

 

 

 
 
PĂ©tition
 
Nos campagnes
 
Santé
 
Aides spécifiques
 
Mouvement
 
Concours
 
Cliquez pour agrandir