SECTION SE-Unsa des LANDES - RESIDENCE CLOS MICHEL ANGE - 830 AVENUE DU ML FOCH - 40000 MONT DE MARSAN
Tél. 05 58 46 24 24 - Fax. 05 58 46 68 55 - Por. 06 15 39 37 34 - 40@se-unsa.org

 
Compte rendu du CTSD bilan de rentrée du 7 novembre 2019
Article publié le jeudi 7 novembre 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le CTSD relatif au bilan de rentrée 1er et 2nd degré dans les Landes s’est tenu jeudi 7 novembre 2019 à la DSDEN des Landes. L’Unsa Education était représentée par Mathilde GAILLARD, Nathalie MARSAN, Sophie MERCADAL et Christophe NOWACZECK.

En réponse aux déclarations préalables des organisations syndicales (voir celle de l’Unsa Education en pièce jointe), Monsieur PHAM, IA-DASEN déclare : " qu’il n’est pas question de dresser un tableau idyllique de cette rentrée mais il souhaiterait que l’on sache mettre en exergue les points positifs et relativiser les problématiques sans les amoindrir. Certes, il y a quelques classes surchargées et il s’engage à faire diminuer ces effectifs. Idem, pour les AESH, les impayés restent à la marge. Sur la baisse des quotités, elles sont très marginales selon l'IA-DASEN… La mise en œuvre des PIAL ne se traduit pas par une flexibilité mais par le suivi de plusieurs élèves. Cela va éviter de recruter des personnels au fur et à mesure des notifications et permettre de faire appel à des personnels déjà en place. Une rémunération est prévue dans le département pour les coordonateurs, plus favorable que la rémunération académique qui prévoit des seuils de rémunération à 15 AESH dans un même PIAL… Le DASEN ne souhaite pas être dans une présentation noire de la réalité ! La rémunération des AESH reste modeste et M. PHAM déclare que l’on devrait pouvoir augmenter les quotités de travail des AESH à l’avenir… Sur les ULIS, une réunion est programmée pour l’ouverture de nouveaux dispositifs… Sur le remplacement, il y a des disciplines où on n’arrive pas à faire venir des candidats dans notre département, avec une difficulté à recruter des contractuels… Sur les incivilités et les violences graves, il y aura un groupe de travail avec les organisations syndicales et les représentants des personnels de direction, avec une présentation des chiffres dans le département, sans établir de palmarès des établissements. Le DASEN a incité fortement les établissements à faire remonter les incivilités et les violences graves. Reste le quotidien avec des incidents qui ne remontent jamais et qui mettent en difficulté les équipes… Le suicide de Christine RENON a touché tout le monde, créé de l'émotion mais le nombre de suicides dans l'Education Nationale reste heureusement limité… L’application "Faits Etablissements" doit être saisie par les chefs d’établissements et les directeurs/trices d’écoles…

Sur les évaluations CP/CE1, M. COMBES, IEN Mont de Marsan Sud Chalosse déclare qu'elles sont utiles, notamment pour le pilotage du RASED.

L'Unsa Education rappelle qu'elle n'est pas opposée au principe d'évaluations nationales mais que la forme et la finalité, avec une instrumentalisation médiatique, posent problème. Il n'y a pas à ce jour de preuve scientifique du bien fondé pédagogique de ces évaluations sur les évolutions des résultats des élèves. De plus, les enseignants doivent être reconnus dans leur expertise et leur professionnalité. Sur la souffrance au travail, la limiter au nombre de suicides reste très réducteur. 69 suicides en 2 ans, c'est trop! Mais, il faut prendre en compte d'autres indicateurs comme les congés de maladie imputables au service, les demandes de mobilité géographique ou professionnelle dues aux conditions de travail, les situations de stress avec traitement médicale sans pour autant un arrêt de travail...

Sur le dialogue social, monsieur le DASEN s’engage à maintenir un dialogue départemental même si les instances seront académiques avec la réforme de la Fonction Publique. 

Il y aura également un dialogue départemental avec les directrices et directeurs d'écoles : L'Unsa Education a demandé sur quel temps, en rappelant qu'il ne fallait pas surcharger encore les personnels concernés, même si ce dialogue reste indispensable. Il doit se faire sur temps de travail.

Approbation du PV du CTSD du 20 juin 2019 : unanimité

Bilan : constat des effectifs 1er degré

Taux d’encadrement moyen 2018/2019 par typologie d’écoles : 

  • Hors ULIS :  22,90         22,79
  • Avec ULIS :  23,90         23
  • RPI :              22,68         22,65
  • Primaire :      23,40         22,98
  • Elémentaire : 23,04        22,96
  • Maternelle :   24,13        23,76
  • REP :             20,41        19,26
  • Hors REP :    23,68        23,25

Pour le DASEN, la suppression de postes dans le 1er degré correspond à une amélioration du taux d’encadrement au regard de la diminution du nombre d’élèves.

Sur les ULIS : malgré tout, un peu moins d’élèves que prévus 315 pour 362 prévus…

L’Unsa Education est intervenue sur les moyens de remplacement et le non recours à la liste complémentaire dans 2 situations de supports PES dans les Landes, alors que d'autres départements de l'académie y ont eu recours…

L'Unsa Education est intervenue également sur la REP Mimizan Pays de Born (Pissos et Saugnac-et-Muret notamment) : dédoublements CP/CE1 au détriment des autres niveaux, avec des élèves qui aujourd’hui sont sur un cours simple dédoublé et vont se retrouver l’an prochain sur des cours triples avec des effectifs élevés… Il faut pérenniser l’aide pour ces élèves en difficultés et l'étendre à tout le territoire de la REP. Ces moyens ainsi mis en place permettraient des effectifs de cycle 1 et de cycle 3 moins élevés.

Sur le 2nd degré :

Augmentation en collège : + 204 élèves par rapport à 2018, avec 3 établissements en tension (Parentis, Monfort et Geaune) et 2 établissements avec des baisses significatives (Nelson Mandela Biscarosse et Tarnos). Mais - 112 élèves par rapport aux prévisions pour cette rentrée.

Saint Martin de Seignanx et Montfort en Chalosse sont en surveillance… Intervention de l’Unsa Education sur Montfort et Mugron et les difficultés engendrées par les mesures de carte scolaire 2019. Un dialogue doit être instauré avec la structure de Monpribat pour ne pas faire des établissements de  l’Education Nationale une variable d’ajustement…

Des HSE seront données aux collèges avec des ULIS et des niveaux en tension par la DSDEN. Et ces situations seront prises en compte dans les futures prévisions de structures.

Sur les lycées :

Pas de remarque particulière sur le rapport constats/prévisions…

Sur la poursuite d’études des bacheliers PRO en BTS : 398 sur 500 avaient demandé un BTS, 260 ont accepté la proposition et 264 avaient un avis favorable…

Sur les LP : - 33 élèves entre 2018 et 2019. Une légère baisse en 1ère (-14) et une baisse plus forte en terminale (-79)… certainement un effet des difficultés sociales et financières des élèves de lycées pro.

Le CTSD s'est conclu  sur  les prévisions pour 2020, à - 593 élèves dans le 1er degré mais avec des courbes en augmentation en collège… Des années compliquées sont à venir dans le 1er degré…

 


   Declaration prealable au    
(48.3 ko)
 
 
 
 
Cliquez pour agrandir