SECTION SE-Unsa des LANDES - RESIDENCE CLOS MICHEL ANGE - 830 AVENUE DU ML FOCH - 40000 MONT DE MARSAN
Tél. 05 58 46 24 24 - Fax. 05 58 46 68 55 - Por. 06 15 39 37 34 - 40@se-unsa.org

 
Retraites à l’éducation nationale À Rodez le président a brouillé le message
Article publié le jeudi 10 octobre 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Les propos du prĂ©sident de la RĂ©publique jeudi, Ă  Rodez, sur l’étalement sur un temps long de la revalorisation, tout en interrogeant les vacances et le temps de travail, ont placĂ© le premier rendez-vous entre J.P. Delevoye, J.M. Blanquer et les organisations syndicales reprĂ©sentatives de l’éducation nationale sous de mauvais auspices. L’UNSA Éducation demandait cette première sĂ©quence de discussions ministĂ©rielles sur la rĂ©forme depuis plusieurs mois. La rĂ©union tendue de ce matin a Ă©tĂ© franche dans les Ă©changes.

L’UNSA Éducation y a porté fortement ses exigences pour que l’ensemble des personnels de l’éducation nationale ne soient pas pénalisés par cette réforme. Nous avons demandé des éléments concrets de calendrier et d’engagement avant le vote de la Loi. Nous avons besoin de mesures salariales rapides, sauf à accepter de voir l’attractivité des métiers et notamment du métier d’enseignant décroitre.

Le ministre a renouvelĂ© ses engagements sur une rĂ©forme juste pour les personnels du ministère. Pour autant, il reste encore trop de flou, mĂŞme si suite Ă  nos interventions fermes et rĂ©pĂ©tĂ©es, le calendrier a Ă©tĂ© accĂ©lĂ©rĂ©. Pour l’UNSA Éducation nous avons bien entendu l’engagement du prĂ©sident de la rĂ©publique, rĂ©pĂ©tĂ© Ă  plusieurs reprises, et confirmĂ© ce matin par le ministre. L’UNSA Éducation exige Ă  prĂ©sent des signes très concrets.

Par ailleurs, la question de la revalorisation en lien avec la réforme des retraites dans notre ministère se pose pour l’ensemble des personnels. En effet, notre ministère fait partie de ceux où les indemnités sont les plus faibles et de nombreux personnels notamment de catégorie C pourraient se retrouver extrêmement pénalisés, eux-aussi, par ce nouveau système.

Il faut que ces négociations débutent rapidement et concernent tous les agents qu’il soient enseignant.e.s mais également psychologues, personnels d’éducation, infirmier.e.s, médecins, personnels sociaux, personnels administratifs, personnels techniques, inspecteur.trice.s et personnels de direction. Des simulations fiables seront nécessaires pour les différentes situations. J.P. Delevoye s’est engagé à les fournir.

Pour l’UNSA Éducation, les réunions prévues en novembre et en décembre doivent engager des discussions concrètes sur la revalorisation et sur le calendrier.
Cette double négociation retraite/salaire doit aboutir avant le vote de la Loi. Cela doit se faire dans la transparence sur les chiffres et la confiance dans les intentions. Les deux restent à conquérir.

Ivry sur Seine, le 8 octobre 2019.
Frédéric MARCHAND

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir