SECTION SE-Unsa de l'INDRE - 34 ESPACE PIERRE MENDES FRANCE - 36000 CHATEAUROUX
Tél. 02 54 22 31 74 - Por. 07 66 15 20 49 - 36@se-unsa.org

 
Une réforme du lycée précipitée par le temps politique et peu adaptée
Article publié le lundi 13 mai 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

On sait d’ores et déjà que de nombreux programmes seront très difficiles à boucler, prépareront mal les lycéens aux études supérieures et devront être revus rapidement. Les enseignants n’ont pas été entendus :

- Ceux d’histoire-géographie, programmes trop lourds laissant de côté l’histoire des femmes par exemple.

- Ceux de SES, très marqués par l’idéologie néolibérale, oublient des thèmes fondamentaux de macro-économie et de sociologie.

- Ceux de la spécialité histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques sont déséquilibrés et ne présentent que très peu d’entrées « sciences politiques Â».

- Ceux d’EMC sont infaisables vu l’horaire imparti.

- Ceux de mathématiques, trop lourds, s’adressent à une minorité d’élèves.

- Ceux de la spécialité humanité, littérature et philosophie ont des entrées chronologiques et thématiques peu adaptées à un enseignement motivant.

- Ceux en français qui alourdit le travail préparatoire chaque été afin de renouveler l’étude d’œuvres imposées.

Au final, les nouveaux programmes creusent le fossé entre un ministre tout en communication politique et les enseignants. Les IA-IPR n’ont pas encore toutes les réponses aux questions posées par les enseignants. La mise en œuvre des programmes à la rentrée prochaine nécessitera de futurs réajustements déjà prévisibles…

 
 
 
 
 
ALC
Je m‘inscris
Formation