SECTION SE-Unsa de l'HERAULT - 34 MAISON DES SYNDICATS - 474 ALL HENRI II DE MONTMORENCY - 34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 64 54 47 - Por. 06 81 31 42 38 - 34@se-unsa.org

 
MĂ©prisants, honteux, infamants ! Qui dit mieux ?..
Article publié le lundi 29 juin 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

La surenchère syndicale qui s’est mise en place ce week-end sur les réseaux sociaux et sur les listes de diffusions académiques a vu fleurir nombre d’adjectifs de la colère à l’infame en passant par le mépris.
Une telle réaction questionne surtout à quelques enjambées de la fin de l’année scolaire. Le SE-Unsa 34 décrypte.

 

Les open badges c’est quoi ?

Le concept d’open badge est apparu il y a une dizaine d’année sous l’égide de la fondation Mozilla. L’idée ? La coopération et la reconnaissance des compétences de chacun. Des compétences nouvelles, souvent peu reconnues par le système scolaire (Ecole, centre de formation, université) et qui peuvent être évaluées et sanctionnées par des pairs ou une communauté.

Ces badges qualifiés « d’objets sociaux » sont individuels et protégés. Ils contiennent des informations sur la personne qui l’a obtenu, ce qu’elle a fait pour l’obtenir et celle qui l’a émis. Ces badges peuvent être conservés, mis en avant sur un CV, un blog ou un réseau social et permettre d’être reconnu.e.

Cela n’est pas sans rappeler certaines pratiques pédagogiques (institutionnelle, Freinet…) où l’élève choisit le moment où il valide ses compétences et peut aussi se faire évaluer par le groupe.

 

Les open badges dans l’Education Nationale

La DANE (Délégation Académique au Numérique Educatif) est un service du rectorat qui a trouvé dans ce concept d’open badges, un objet pédagogique intéressant et novateur qui permet aux enseignants de faire valoir et de partager des compétences, parfois informelles, acquises au long de leur carrière.

Par exemple : je pratique les escape game avec ma classe et souhaite faire reconnaitre cette compétence. Ou encore j'ai développé des compétences dans l'animation de réunion et souhaite faire reconnaitre cette compétence.

Ils peuvent alors faire connaitre leur compétence, échanger, trouver des collègues désireux de partager leurs compétences.

 

Alors pourquoi ces badges font-ils couler autant d’encre ?

La DANE a fait le mauvais choix d’utiliser ce dispositif d’open badges (existant rappelons-le) en lui appliquant un appendice à la mode « pour un territoire apprenant ». A la manière du Stage de Remise à Niveau (SRN) qui a intégré le dispositif « vacances apprenantes », la DANE a semble-t-il voulu optimiser l’existant en surfant sur la vague des dispositifs "apprenants".

Or cela est une erreur à plusieurs titres. Tout d’abord parce que très peu de collègues connaissent ce dispositif et encore moins son fonctionnement. Ensuite, parce que le moment est très mal choisi pour communiquer sur ces badges en toute fin d’année scolaire, après une période intense et épuisante pour les équipes qui attendent une juste reconnaissance de leur engagement durant la crise. La communication et la mise en avant de ces open badges à ce moment de l’année ne pouvait qu’être (mal?) associé par la profession déjà échaudée.

Enfin, la réaction épidermique de certain.e.s qui prouve encore une fois l’état d’extrême tension, d’épuisement et de colère du monde éducatif notamment après les expressions malheureuses de la porte-parole du gouvernement (enseignants aux fraises) ou dernièrement du Ministre de l’Education sur les enseignants décrocheurs.

Le SE-Unsa appelle donc chacun.e à garder son calme et à ne pas oublier que derrière les erreurs de communication de l'Education Nationale, il y a aussi des collègues, enseignants, qui travaillent sans compter leur heures au sein de services comme CANOPE ou la DANE et qui ne méritent pas un tel acharnement.

Faisons collectivement preuve de discernement.
 

Pour en savoir (un peu) plus :

https://www.ac-montpellier.fr/pid38918/open-badges.html

 
 
 
 
ALC