SECTION SE-Unsa de l'HERAULT - 34 MAISON DES SYNDICATS - 474 ALL HENRI II DE MONTMORENCY - 34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 64 54 47 - Por. 06 81 31 42 38 - 34@se-unsa.org

 
Bilan alerte sociale direction d’Ă©cole
Article publié le jeudi 25 juin 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Suite à l’alerte sociale déposée le 15 juin par le SE-Unsa 34, une rencontre a eu lieu avec l’administration le 23 juin au soir (voir alerte sociale).

Le SE-Unsa a pu faire part de vos retours, de vos propositions et a demandé la réunion du groupe départemental de suivi dans les jours qui viennent.

 

Dispositif vacances apprenantes

L’administration confirme qu’aucune pression n’a été ou ne sera exercée sur les directrices et directeurs. Si un adjoint de l’école est volontaire, en aucun cas la directrice ou le directeur ne sera responsable de l’organisation du dispositif. L’adjoint sera placé dans une école a proximité qui sera volontaire pour accueillir un de ces dispositifs.

Pour rappel, à ce jour seules 8 écoles du département ont déposé un projet qui a été validé.

Pour toute question, Mme la DAASEN précise que Mme Gouloumes, chargée de mission pour la DSDEN, se tient à la disposition de la profession pour répondre aux questions.

 

Plan académique de lutte contre le décrochage

Pour le SE-Unsa, cette circulaire ne concerne quasiment pas le 1er degré. Elle est destinée aux chefs d’établissements (ce que ne sont pas les directeurs d’écoles) et a constitué une charge de travail supplémentaire, ne serait-ce que dans sa lecture, à un moment où l’ensemble des directrices et directeurs préparent la rentrée prochaine.

Les directrices et directeurs ont déjà fait le travail et continuent de le faire. Aussi, le SE-Unsa 34 invite les directrices et directeurs à ne pas tenir compte de cette circulaire. Il en a informé l’administration.

Elèves absents sur les deux dernières semaines : le SE-Unsa rappelle qu’à cette période de l’année, plus aucune commission absentéisme ne doit se réunir. La constitution de dossiers pour absentéisme est une procédure lourde, longue et qui n’est pas encore rodée (certains dossiers montés par des directrices et directeurs n’ont jamais obtenu le moindre retour…). De la même manière, le SE-Unsa refuse que les directrices se muent en chasseurs d’absents. Le temps est précieux et la préparation de la rentrée prioritaire.

 

Conditions de travail

Le SE-Unsa fait part de retours concernant l’équipement des directrices et directeurs. Même si cela peut paraitre surprenant, certains ont le plus grand mal à obtenir un ordinateur portable ou un téléphone mobile de la part de leur commune. Il s’agit pourtant de l’équipement indispensable à l’exercice de la fonction.

La DSDEN répond que dans de telles situations, les directrices et directeurs doivent se retourner vers le DASEN (par leur IEN) qui contactera le maire de la commune concernée.

Le SE-Unsa intervient également sur les messages contradictoires qui ne cessent d’arriver en fonction du niveau hiérarchique. Les directrices et directeurs se retrouvent alors avec 2 consignes différentes ce qui est générateur de stress et d’insécurité.

L’administration ne contredit pas le SE-Unsa car consciente de cette problématique.

Le SE-Unsa demande :

  • Que la chaine hiĂ©rarchique soit systĂ©matiquement respectĂ©e (Rectrice, DASEN, IEN, Ecoles).
  • Que les rĂ©unions de directeurs en circonscriptions donnent systĂ©matiquement lieu Ă  compte-rendu Ă©crit et communiquĂ© Ă  l’ensemble des directeurs

Le SE-Unsa fait également part des nombreux retours concernant les enquêtes même s’il faut faire le distinguo entre celles qui sont utiles pour les directeurs et directrices et les autres. L’enquête pour les masques dans les écoles par exemple n’a pas posé de problème. Celle hebdomadaire reçu à partir du 15 juin a par contre agacé. Cette enquête n’apporte rien au terrain et ne sert que les statistiques pour la communication ministérielle.

L’administration en est consciente et fait remarquer qu’elle a déjà allégé la commande Ministérielle qui évolue tous les 2 jours afin de ne pas surcharger le terrain.

Répondre à des enquêtes ne sert pas toujours le fonctionnement de l’école. Le SE-Unsa conseille à chacun de faire ce qu’il peut avec le temps qu’il a. On remplit les enquêtes si on veut et surtout si on en a le temps.

Enfin, la question de la prime est évoquée. L’administration précise que les directrices et directeurs toucheront la prime au même titre que les enseignants qui étaient volontaires.

Pour le SE-Unsa, cela n’était pas clair au moment ou l’enquête a été passée. Des retours en ce sens le montrent.

L’avis du SE-Unsa 34 : Votre école accueillait les enfants de soignants et vous étiez présents pour coordonner l’accueil sans forcément prendre un groupe d’élèves ? Vous devez le signaler rapidement à votre inspecteur.trice. Ces jours doivent être pris en compte et donner lieu à versement de la prime (50€/jour)

 

Bilan

Le SE-Unsa demande la tenue urgente du groupe de suivi départemental, avant la fin d’année scolaire, afin que les 2 mois d’été soient mis à profit et permettent une éventuelle application dès la rentrée de septembre.

L’administration y est favorable est le groupe se réunira le mercredi 8 juillet au matin.

Le SE-Unsa y portera les revendications construites avec vous précédemment ainsi que les dernières demandes qui ont émergé lors du dernier sondage.

Une Proposition de Projet de Loi (PPL) est actuellement à l’étude à l’assemblée nationale (voir les dernières avancées). Vous avez la possibilité de solliciter vos parlementaires (voir courrier du SE-Unsa).

Si la situation ou les perspectives ne s’améliorent pas d’ici la rentrée, le SE-Unsa est prêt à proposer une action qui s’inscrira dans la durée afin de faire reconnaitre et entendre la situation parfois intenable des directeurs et directrices.



 

 
 
 
 
ALC