SECTION SE-Unsa de l'HERAULT - 34 MAISON DES SYNDICATS - 474 ALL HENRI II DE MONTMORENCY - 34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 64 54 47 - Por. 06 81 31 42 38 - 34@se-unsa.org

 
Evals CP-CE1 : les directrices et directeurs ne sont pas des bourreaux
Article publié le jeudi 4 juillet 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Certains collègues du département ont eu la désagréable surprise de recevoir un mail de la part de leur inspecteur les intimant de sanctionner leurs collègues en leur retirant la possibilité d'exercer sur des classes de CP et de CE1.

Acte isolé? Initiative locale ou départementale? Quelle qu'en soit la raison, le SE-Unsa conteste l’envoi de ce message pour plusieurs raisons.

  • Tout d’abord, en accord avec le BO spĂ©cial n°7 du 11 dĂ©cembre 2013 relatif Ă  la direction d’école, la rĂ©partition pĂ©dagogique dĂ©pend du seul directeur d’école. En aucun cas, dans cette responsabilitĂ©, le directeur ne peut ĂŞtre chargĂ© de mettre en Ĺ“uvre des mesures qui relèvent selon nous de mesures de rĂ©torsion.
  • D’autre part, la DGRH Ă©tant plutĂ´t dans une volontĂ© d'apaisement vis-Ă -vis des Ă©valuations de janvier, il ne semble pas que cela soit une volontĂ© ministĂ©rielle.

Avec toutes les interrogations légitimes des professionnels que sont les enseignants sur un dispositif mal conçu, aux objectifs confus entre évaluation du système et évaluation diagnostique, interrogations accentuées par les dysfonctionnements techniques et l'utilisation politique des résultats, communiqués à la presse sans que les enseignants aient les résultats…

Pour le SE-Unsa, cette décision est démesurée et exagérée.

Le SE-Unsa s’étonne par ailleurs du calendrier d’envoi (un jour avant la sortie des classes) alors que la très grande majorité des répartitions pédagogiques sont faites cela mis au regard d’une circulaire de rentrée qui précise et rend dorénavant obligatoire toutes ces évaluations.

Plus qu’une maladresse, il s’agit selon le SE-Unsa d’une erreur prompte à renforcer le sentiment de défiance et d’autoritarisme vécu par un grand nombre de nos collègues.

Le SE-Unsa s'est immédiatemment adressé au DASEN en lui demandant d'apaiser la situation à seulement 24heures de la sortie des classes. Le SE-Unsa 34 refusera que nos collègues directrices et directeurs se transforment en bourreaux de leurs collègues.

 

Documents joints


   Courrier DASEN   
(178.8 ko)
 
 
 
 
ALC