SECTION SE-Unsa de l'HERAULT - 34 MAISON DES SYNDICATS - 474 ALL HENRI II DE MONTMORENCY - 34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 64 54 47 - Por. 06 81 31 42 38 - [Mél.]

 
Projet de loi pour une École de la confiance : vĂ©hicule lĂ©gislatif maquillĂ© et lancĂ© Ă  vive allure
Article publié le mardi 9 octobre 2018.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

Malgré nos questionnements après le communiqué de Matignon le 3 août, aucun échange n’avait eu lieu sur le projet de loi en préparation, que ce soit sur le contenu ou sur les échéances, jusqu’à il y a deux semaines. Depuis, une seule présentation des grandes lignes du projet de loi par le cabinet aura précédé la découverte de son contenu et son nom, sept jours avant son passage en CSE et CTMEN, les 15 et 17 octobre.

 

Dans la pochette surprises Ă  destination des reprĂ©sentants de la communautĂ© Ă©ducative, on trouve parmi vingt-deux articles et une dizaine de sujets, rien de moins que :

 

-          l’instruction obligatoire Ă  3 ans et les mĂ©canismes de compensations pour les communes qui devront dĂ©sormais financer les Ă©coles maternelles privĂ©es

-          le renforcement du contrĂ´le de l’instruction dispensĂ©e dans la famille

-          la crĂ©ation du Conseil d’évaluation de l’École en remplacement du Cnesco

-          l’assouplissement du cadre des expĂ©rimentations pour des travaux de recherche

-          le changement de nom des EspĂ© qui deviendraient les INSP (Instituts nationaux supĂ©rieurs du professorat) en perdant ainsi le « Ă© Â» de Ă©ducation et connaĂ®traient une reprise en main du ministère pour les rĂ©fĂ©rentiels de formation et la dĂ©signation des directeurs

-          l’autorisation pour le gouvernement de procĂ©der par ordonnances pour modifier l’organisation territoriale de l’Éducation nationale.

Le SE-Unsa dĂ©nonce un vĂ©hicule lĂ©gislatif maquillĂ© derrière la volontĂ© prĂ©sidentielle grand public de l’instruction obligatoire Ă  3 ans. Un vĂ©hicule lĂ©gislatif maquillĂ© et lancĂ© Ă  vive allure par un exĂ©cutif qui mise sur l’effet de sidĂ©ration de la communautĂ© Ă©ducative plutĂ´t que sur la concertation pour construire la fameuse confiance qui ferait pourtant son entrĂ©e dans le code de l’éducation avec l’article 1 de cette loi.

La dĂ©finition de la communautĂ© Ă©ducative serait, en effet, complĂ©tĂ©e par un nouvel alinĂ©a construisant « le lien de confiance Â» par « l’engagement et l’exemplaritĂ© Â» des personnels impliquant alors « le respect des Ă©lèves et de leurs familles Â». Le ministre Blanquer imposerait ainsi sa marque de fabrique.

 

Paris, le 8 octobre 2018

Stéphane Crochet

 
 
 
 
ALC