SECTION SE-Unsa de l'HERAULT - 34 MAISON DES SYNDICATS - 474 ALL HENRI II DE MONTMORENCY - 34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 64 54 47 - Por. 06 81 31 42 38 - [Mél.]

 
Plan lecture et Maths : les dĂ©clinaisons concrètes !
Article publié le lundi 14 mai 2018.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Suite aux rĂ©sultats des Ă©valuations PIRLS 2016 (maĂ®trise de la langue française) et TIMSS 2015 (mathĂ©matiques), le ministre avait annoncĂ© des dĂ©cisions notamment Ă  travers le plan « lecture Â».

 

Les déclinaisons concrètes

L’ensemble des annonces commencent à se concrétiser.

- les recommandations pour l’utilisation d’un manuel en CP commencent à fleurir dans les départements.

- la mise en place de nouvelles évaluations (début CP, milieu de CP, début de CE1) est en préparation et une réunion de présentation devrait avoir lieu cette semaine au Ministère.

- la note de service 2018-049 (l’une des 4 du BO spĂ©cial recommandations pĂ©dagogiques du 26 avril) et le courrier accompagnant le BO mentionne que les « APC sont consacrĂ©es Ă  des activitĂ©s de lecture pour mĂ©nager plus de place encore Ă  la lecture Â».

- un courrier de la DGESCO du 26 mars adressĂ© aux IA-Dasen et aux IEN (sans publication au BO car ce n’est ni une note de service ni une circulaire et sans transmission aux organisations syndicales) fixe le cadre des animations pĂ©dagogiques : 9h lecture/Ă©criture/maĂ®trise de la langue et 9h mathĂ©matiques.

En imposant le contenu des 18 heures, le ministère ignore la possibilité d’utiliser ces temps comme des réponses aux besoins exprimés par les collègues et les équipes et illustre l’absence de vision du ministère concernant la formation des enseignants.

Le SE-Unsa s’est associé à l’initiative de l’ANCP pour un courrier commun au ministre. Le courrier est en préparation. En savoir plus…

 

L’avis du SE-Unsa

L’ensemble de ces dispositions illustrent la conception descendante et infantilisante du ministre concernant le mĂ©tier enseignant dans le premier degrĂ© : Ă  travers ses prises de parole, ses courriers et ses dĂ©cisions, il nie le professionnalisme et l’autonomie pĂ©dagogique des enseignants. 

Concernant les APC, rappelons que le cadre des APC n’est pas modifiĂ© dans le Code de l’Education. (article D 521-13 prĂ©cisant que « les APC sont organisĂ©es 1- pour l'aide aux Ă©lèves rencontrant des difficultĂ©s dans leurs apprentissages. 2- Pour une aide au travail personnel ou pour une activitĂ© prĂ©vue par le projet d'Ă©cole, le cas Ă©chĂ©ant en lien avec le projet Ă©ducatif territorial Â»).

Le ministre utilise ainsi la pression hiérarchique (matérialisée par son courrier et par la demande aux IEN de faire appliquer ce contenu pour les APC) pour mettre en place ses idées sans toucher au Code de l’Education, ce qui demanderait un passage au Conseil Supérieur de l’Education.

 

 

 
 
 
 
ALC