SECTION SE-Unsa de l'HERAULT - 34 MAISON DES SYNDICATS - 474 ALL HENRI II DE MONTMORENCY - 34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 64 54 47 - Por. 06 81 31 42 38 - 34@se-unsa.org

 
Classes dĂ©doublĂ©s : compte-rendu de l’alerte sociale
Article publié le lundi 18 décembre 2017.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Ce lundi 17 décembre, le SE-Unsa 34 accompagné du SNUipp 34 et de SUD Education était reçu par la DSDEN 34 dans le cadre de la procédure d’alerte sociale déposée jeudi 14 décembre concernant la circulaire pour les classes dédoublées en REP et REP +.

La secrétaire générale annonce en préambule que cette décision ne s’est pas faite au niveau départemental mais que tout avait été arbitré par Mme le Recteur.

Les organisations syndicales rĂ©pondent que dans l’AcadĂ©mie, les PyrĂ©nĂ©es Orientales ainsi que le Gard n’ont pas pris la dĂ©cision de profiler ce type de poste,  c’est donc une dĂ©cision dĂ©partementale du directeur acadĂ©mique de l’HĂ©rault.

Par la suite M Bost expose donc le choix de l’administration.

Il précise que les dédoublements se feraient sur les classes de CP et CE1 en REP + et CP en REP, l’intérêt étant la maitrise de la lecture par tous les élèves de CP et CE1.

Concernant le choix de mettre ces postes en PEP (Postes à Exigences Particulières), il explique que le DASEN souhaite des personnels enseignants investis, volontaires et conscients de leur mission. Il souhaite donc vérifier que les enseignants en poste soient en accord avec le dispositif puis il s’engage à les former. Tous les conseillers pédagogiques des circonscriptions bénéficieront également d’une formation de 2 jours à ce sujet. Les enseignants souhaitant exercer sur ces postes doivent donc, soit avoir un avis favorable de leur IEN s’ils sont déjà en poste, soit passer devant la commission d’entretien.

L’IEN adjoint précise que 96 enseignants ont déjà été formés et 90 le seraient dans le courant du mois de juin.

Suite Ă  cette intervention, l’ensemble des organisations syndicales s’inquiète des rĂ©percussions aussi bien sur la carte scolaire que sur le mouvement dĂ©partemental du 1er degrĂ© et expose donc Ă  l’administration diffĂ©rentes situations problĂ©matiques :

  • Comment vont ĂŞtre gĂ©rĂ©s ces postes en mesure de carte scolaire : fermeture puis rĂ©ouverture ? transfert de poste ?
  • Quelle prioritĂ© pour les collègues pour le mouvement ?
  • Comment vont ĂŞtre codĂ©s les postes dans le cahier des postes ?
  • Un directeur aura-t-il la possibilitĂ© de postuler sur ce type de poste ?
  • Ces postes seront-ils compatibles avec un temps partiel ?
  • Que va devenir un collègue en poste en CE1 en REP + n’ayant pas eu d’avis favorable ?
  • Quid des Brigades ou ZIL en poste actuellement sur un CP dĂ©doublĂ© ?
  • En cas de baisse des effectifs ou de sortie d’éducation prioritaire, comment seront gĂ©rĂ©es les mesures de carte scolaire ?

Autant de questions qui, à l’issue de cette audience, sont restées sans réponses.

 

L’avis du SE-Unsa

Choisir de faire de ces supports des PEP est sans doute la pire solution à la lumière des problèmes qui se font jour au fur et à mesure...

Le SE-Unsa partage le souci de l’administration de disposer de personnels investis, formĂ©s et accompagnĂ©s. Mais ne le sont-ils pas dĂ©jĂ  ? Les collègues exerçant en REP+ depuis de nombreuses annĂ©es doivent-ils comprendre qu’ils ne sont vraisemblablement pas suffisamment investis ?

Bien sĂ»r, on trouvera toujours une infime proportion de collègues qui ne sera peut-ĂŞtre pas « taillĂ©e pour le poste Â» ou en tout cas incapable de travailler en binĂ´me. Mais doit-on construire une règle dĂ©partementale pour 2% des enseignants en pĂ©nalisant les 98% restants ?

Le SE-Unsa pense que non. Mais cela pose Ă©galement la question de la confiance aux Ă©quipes. Notre administration se fĂ©licite des rĂ©sultats obtenus par les CP dĂ©doublĂ©s jusqu’ici. Mais a-t-on demandĂ© leur avis aux PMC que l’on a rĂ©quisitionnĂ©s ? A-t-on permis Ă  tous les personnels exerçant sur ces supports de choisir leur binĂ´me ? NON. Et pourtant les rĂ©sultats sont lĂ  et de l’aveu mĂŞme de l’IEN Adjoint, cela fonctionne.

Quel besoin y avait-il alors de diffuser cette circulaire, aussi prĂ©cipitamment, alors que ce dossier aurait pu se dĂ©rouler de manière concertĂ©e, apaisĂ©e et anticipĂ©e ?...

Une fois de plus, les enseignants du département font les frais d’une très mauvaise gestion administrative de la part d’un DASEN bien peu enclin au dialogue social et bien peu à l’écoute de ses services qui, s’il les avait écoutés, l’auraient alerté sur la désorganisation que cette décision va entrainer pour les opérations de carte scolaire et les opérations de mouvement.

Le SE-Unsa, avec le SNUipp et SUD Education a écrit au Recteur afin de lui demander une audience (courrier ci-dessous) et a alerté son secteur national.

Ce point a également été rajouté à l'ordre du jour de la CAPD du 22 décembre.

 

Documents joints


   Courrier Intersyndical cl   
(289.2 ko)
 
 
 
 
ALC