SECTION SE-Unsa de l'HERAULT - 34 MAISON DES SYNDICATS - 474 ALL HENRI II DE MONTMORENCY - 34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 64 54 47 - Por. 06 81 31 42 38 - 34@se-unsa.org

 
PPCR confirmĂ© mais reportĂ© !
Article publié le lundi 6 novembre 2017.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le protocole PPCR permet une revalorisation des carrières avec une amélioration des grilles de rémunération des agents titulaires à partir de 2016 ou 2017 et ce, sur plusieurs années. Ce protocole a été négocié longuement. En 2015, l’UNSA a estimé qu’il représentait une indéniable avancée pour la Fonction publique.

Aujourd'hui le SE-Unsa n'a pas changé d'avis!

Le protocole PPCR représente bel et bien une avancée pour les agents. De nombreux aspects du protocole sont d'ailleurs d'ores et déjà mis en place (nouvelles grilles indiciaires, transfert prime/point d'indice, rénovation de l'évaluation, création d'un nouveau grade...)

Malgré l’annonce de la confirmation de son application d’ici la fin du quinquennat, le gouvernement par sa décision de faire de 2018 "une année blanche" (en reportant d'un an les mesures prévues pour 2018) ne respecte pas la parole de l’État.

L’objec­tif du Gouvernement est d’économiser 800 mil­lions d’euros sur 2018 !

Dans ses pro­jets, l’année 2018 est repor­tée à 2019, 2019 à 2020 et 2020 à 2021.

Quelle sont les consé­quen­ces ?
La rĂ©ponse avec trois exem­ples :

  • Les agents de la filière sociale devaient passer en catĂ©gorie A au 1er fĂ©vrier 2018. Ils le feront mais un an plus tard, le 1er fĂ©vrier 2019.
  • Les Ă©changes primes/points d’indice prĂ©vus en 2018 auront lieu en 2019.
  • La fin des mesures PPCR prĂ©vues pour la catĂ©gorie B est repoussĂ©e d’un an...

Tous les agents de la fonc­tion publi­que, poli­ciers, ensei­gnants, infir­miers, sur­veillants péni­ten­tiai­res ... cons­ta­te­ront avec amer­tume que l’amé­lio­ra­tion obte­nue et prévue pour 2018 ne s’appli­quera pas l’an pro­chain. Cumulée avec le gel de la valeur du point d’indice, avec la com­pen­sa­tion mini­mum de la CSG et la hausse des coti­sa­tions retrai­tes, le report d’un an de PPCR se tra­duira même par une baisse de leur rému­né­ra­tion nette sur leur paye de jan­vier 2018.

Pour l’UNSA, cette déci­sion remet en ques­tion le dia­lo­gue social dans la Fonction publi­que et marque une rup­ture de confiance des agents vis à vis du Gouvernement et des employeurs publics.

L’UNSA Fonction Publique conti­nue d’argu­men­ter et d’agir car les agents ont besoin d’une juste reconnais­sance de leur enga­ge­ment au ser­vice de la popu­la­tion.

Voir les actions de l'UNSA

 

 
 
 
 
ALC