SECTION SE-Unsa de l'HERAULT - 34 MAISON DES SYNDICATS - 474 ALL HENRI II DE MONTMORENCY - 34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 64 54 47 - Por. 06 81 31 42 38 - 34@se-unsa.org

 
Une rentrée sous tension
Article publié le vendredi 1er septembre 2017.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

En quelques semaines, c’est une avalanche d’annonces, pour la plupart suivies d’effets, auxquelles s’est livré le Ministre de l’Education Nationale Jean-Michel Blanquer. Le SE-Unsa décrypte rapidement l’ensemble de ces annonces et autres mesures.

Possibilité de retour à la semaine de 4 jours

La publication tardive du décret autorisant une nouvelle dérogation possible (4 journées de 6h) a mis la communauté éducative sous tension à la sortie des classes. Au final, 35.9% des écoles du département (représentant 29.9% des élèves scolarisés) ont choisi d’utiliser dès septembre la possibilité offerte par le décret de revenir à une semaine de 4 jours.

Cette année scolaire qui va voir cohabiter semaine de 4 jours et semaine de 4.5 jours sur le terrain sera l’occasion d’évaluer les différentes organisations.

Rentrée en musique

Ă€ la veille de la sortie, le ministre a incitĂ© les Ă©quipes Ă  organiser un temps musical le jour de la rentrĂ©e. Pour le SE-Unsa, cette incitation doit rester une proposition et ne doit pas devenir une injonction. Comme le dit la Rectrice elle-mĂŞme : « On ne vient pas Ă  l’école pour chanter, danser et dessiner, on vient Ă  l’école pour apprendre Ă  chanter, Ă  danser et Ă  dessiner. Â» En savoir plus

Suppression de contrats aidés

23157 CUI en moins pour la seule Education Nationale. La secrétaire d’état chargée du handicap et le ministre ont assuré que l’accompagnement des élèves en situations de Handicap ne serait pas impacté. Comprenons donc qu’il s’agit de la suppression pure et simple de l’aide administrative des directrices.teurs d’écoles et, dans certains collèges, la suppression de moyens d’encadrement.

Le SE-Unsa accompagnera les collègues en CUI dont le contrat ne serait pas renouvelé. En savoir plus

100% de réussite au CP

Dédoublement des classes de CP en REP+ à moyens constants. L’an dernier, le département comptait 60 classes de CP en REP+ et il aura fallu à l’administration mobiliser une quarantaine de moyens supplémentaires pour répondre à la commande institutionnelle. Un effet d’affichage bien plus qu’une mesure pédagogiquement réfléchie et dont les PDMQDC ont été les premières victimes, réquisitionnés sans plus de remerciements et sans prise en compte de tout le travail effectué depuis 4 ans pour certains.

Le SE-Unsa 34 suivra attentivement la mise en place de ce dispositif et demandera un suivi régulier à l’administration départementale.

Annonce soudaine et prĂ©cipitĂ©e de nouvelles Ă©valuations nationales en CP et en 6ème 

Une nouvelle mesure prise dans la prĂ©cipitation et sans concertation… Ce n’est ni sĂ©rieux ni respectueux de la profession. Le SE-Unsa, reçu au Ministère, a pu prendre connaissance de ces Ă©valuations et faire part de son avis. Ces Ă©valuations additionnent les dĂ©fauts techniques de conception, mais surtout nient la logique des cycles, sur-dramatisent l’entrĂ©e au CP ou en 6ème, sont gĂ©nĂ©ratrices d’une charge de travail lourde pour une plus-value pĂ©dagogique nulle. Les enseignants ou les circonscriptions qui veulent procĂ©der Ă  un tel diagnostic ont mis en place leurs propres protocoles, rĂ©pondant Ă  leurs objectifs et en phase avec leurs besoins. Les membres du cabinet, ne pouvant nier la rĂ©alitĂ©, ont fini par prĂ©senter le dispositif comme « expĂ©rimental » et appelĂ© Ă  Ă©voluer. En savoir plus CP   En savoir plus 6ème

Annonce sur le Redoublement

Le ministre a annoncé que le redoublement redeviendrait possible mais exceptionnellement alors que, depuis quelques années, il était impossible sauf exception... Pour le SE-Unsa, il s'agit d'une simple opération de communication qui n’est pas encore actée règlementairement.

Réorganisation des enseignements au collège

Là encore, beaucoup d’effets d’annonce lorsqu’on sait que 95% des classes bi-lingues avaient été maintenues par la rectrice l’an dernier. La précipitation et le calendrier contraint n’auront que peu de conséquences pour cette rentrée sauf celle de créer un peu plus de tension chez les enseignants du Collège qui n’en avaient pas besoin.

Annonce « devoirs faits au collège Â»

Mesure qui devrait se mettre en Ĺ“uvre dans le courant du mois de septembre mais sur laquelle le ministre n’a apportĂ© aucune prĂ©cision (quelle organisation ? avec quels moyens ? qui fait ?…) Pour le SE-Unsa, accompagner le travail personnel des Ă©lèves au collège est LE vrai sujet, ce qui est diffĂ©rent de faire ses devoirs Ă  la maison.

Polémiques stérile sur la méthode globale ou les travers "pédagogistes" ou "égalitaristes" de notre profession.

…sans commentaire lorsqu’on sait que la mĂ©thode dite « globale Â» n’est plus utilisĂ©e dans les Ă©coles depuis 30 ans. Cette opposition entre syllabique et global est un anachronisme qui est au mieux une mĂ©connaissance du terrain et de l’école primaire en particulier, au pire une technique politicienne ayant pour seul objectif de cliver et d’agiter l’opinion.

Enfin, quelques annonces non concertĂ©es sur la rĂ©forme du bac et l'affectation des Ă©lèves dans le supĂ©rieur ou la voie professionnelle.

Sur le plan des carrières des fonctionnaires :

  • Annonce du retour du jour de carence
  • Report du calendrier du PPCR
  • Gel du point d'indice

Entre effets d’annonce, polémiques et mesures effectives, difficile de s’y retrouver...sont autant de messages qui tiennent de la provocation !

Nous observons que notre nouveau ministre ne cesse de  parler de confiance et de liberté… mais il cultive la mĂ©fiance voire la dĂ©fiance et multiplie les injonctions.

La confiance, Monsieur le ministre, ça se gagne ! Il ne suffit pas de l’évoquer et de la convoquer. Il faut aussi la construire.


 
 
 
 
ALC