SECTION SE-Unsa de l'HERAULT - 34 MAISON DES SYNDICATS - 474 ALL HENRI II DE MONTMORENCY - 34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 64 54 47 - Por. 06 81 31 42 38 - 34@se-unsa.org

 
Montpellier : Compte rendu de l’alerte sociale concernant l’exercie PPMS
Article publié le lundi 5 décembre 2016.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Les organisations syndicales SE-Unsa, SNUipp et SUD ont participé à la négociation préalable ce lundi 5 décembre à 18h suite au dépôt d’une alerte sociale concernant l’exercice PPMS initialement prévu le jeudi 8 décembre.

Le SE-Unsa se félicite et a remercié l’administration pour sa décision, prise un peu plus tôt dans la journée, de reporter l’exercice à une date ultérieure. Contrairement à d’autres organisations syndicales qui, surfant sur la vague du mécontentement, demandent l’annulation définitive d’un tel exercice, le SE-Unsa souhaite quant à lui que cet exercice ait lieu mais qu’il ait été réfléchi, préparé et que les problématiques aient été anticipées.

Pour le SE-Unsa, plusieurs points posaient problème (seulement les Ă©coles publiques de la ville, horaires en dehors du temps de travail, communication inappropriĂ©e, manque d’anticipation, problèmes de l’accompagnement Ă©ducatif et des Ă©tudes, problèmes du ramassage des Ă©lèves d’ULIS…) et n’ont, Ă  ce jour, pas trouvĂ© de rĂ©ponse…

L’administration a proposĂ© de mettre en place rapidement un Groupe de Travail associant entre autre des directeurs de la ville. Elle tient Ă  ce que l’exercice soit rĂ©alisĂ© « grandeur nature Â» c’est-Ă -dire qu’il concerne l’ensemble des Ă©coles publiques de la ville de Montpellier (et peut ĂŞtre les Ă©coles privĂ©es) et qu’il se dĂ©roule Ă  cheval sur le temps scolaires et pĂ©riscolaire. Cet exercice pourrait avoir lieu dès le mois de janvier.

L’avis du SE-Unsa : Pour le SE-Unsa, le « groupe de travail Â» ne peut ĂŞtre la rĂ©ponse unique et universelle Ă  tous les problèmes et le SE-Unsa ne s’est pas associĂ© Ă  cette proposition de l’administration. De plus, le SE-Unsa a du mal Ă  percevoir l’objectif rĂ©ellement poursuivi par l’administration qui semble bien en peine Ă  s’en expliquer elle-mĂŞme…

Pour le SE-Unsa, comme un enseignant définit l’objectif de sa séance, l’administration doit avant toute chose définir ce qu’elle souhaite évaluer, vérifier, démontrer à travers un tel exercice.

S’il s’agit de travailler la transition entre le temps scolaire et pĂ©riscolaire, pourquoi mettre les Ă©lèves au milieu ? S’il s’agit de vĂ©rifier le comportement des Ă©lèves en situation de confinement, pourquoi le faire hors temps scolaire avec toutes les complications qui en dĂ©coulent ? S’il s’agit de vĂ©rifier la coopĂ©ration entre les personnels municipaux et les personnels de l’éducation nationale, peut-ĂŞtre serait-il bon que chaque entitĂ© soit informĂ©e de ses responsabilitĂ©s avant un tel exercice.

Pour le SE-Unsa, les enseignants des Ă©coles MontpelliĂ©raines n’ont pas vocation Ă  pallier les manques de la ville Ă  l’égard de ses agents en termes de prĂ©vention des risques. Le SE-Unsa a donc proposĂ© que l’accent soit mis sur 3 axes :

- le ciblage des Ă©coles

- le choix de l’horaire. Pour le SE-Unsa un tel exercice doit se dérouler sur le temps scolaire.

- les consignes. Chaque partie en présence doit être préalablement formée et informée avant de lancer de telles opérations

Le SE-Unsa restera donc extrêmement vigilant quant à la suite qui sera donnée et refusera que les enseignants fassent à nouveau les frais du manque de préparation et d’anticipation de leur hiérarchie.

 

 
 
 
 
ALC