SECTION SE-Unsa de l'HERAULT - 34 MAISON DES SYNDICATS - 474 ALL HENRI II DE MONTMORENCY - 34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 64 54 47 - Por. 06 81 31 42 38 - 34@se-unsa.org

 
RĂ©munĂ©ration des enseignants spĂ©cialisĂ©s : les propositions du SE-Unsa
Article publié le mercredi 29 juin 2016.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
 
Une rencontre  a Ă©tĂ© programmĂ©e pour la fin du mois de juin, au plus tard dĂ©but juillet. Dans cette perspective, le SE-Unsa a Ă©laborĂ© de nouvelles propositions qu'il a communiquĂ©es au ministère.
 
De nombreux collègues nous ont fait part de leurs interrogations, inquiĂ©tudes ou colère. D’autres ont saluĂ© les avancĂ©es. Beaucoup ont bien compris le sens plus Ă©quitable de cette nouvelle architecture que le SE-Unsa dĂ©fend : 
  • la reconnaissance d’une spĂ©cialisation avec l’IFP
  • a reconnaissance d’une mission  avec l’IACS
  • la reconnaissance du suivi des Ă©lèves avec l’ISAE
D’autres, nombreux Ă©galement, nous ont suggĂ©rĂ© des propositions. 
 
MĂŞme si pour le SE-Unsa, les mesures proposĂ©es contiennent de rĂ©elles avancĂ©es, des situations restent encore Ă  Ă©claircir car pour 20 % des collègues cela se traduit par une Ă©rosion de revenus, ce qui en termes de revalorisation salariale n’est bien entendu pas acceptable. 
 
Des propositions pour permettre à l’ensemble des collègues d’être gagnants : Solution unique ou diversifiée ?
 
Lorsqu’on examine de près les situations, on observe que les consĂ©quences des propositions ministĂ©rielles impactent très diffĂ©remment les collègues selon leur fonction, leur statut ou leur lieu d’exercice. Globalement, les bĂ©nĂ©ficiaires sont plutĂ´t en ESMS, les  déçus en Segpa, Érea et Ulis.
 
Vouloir appliquer une solution unique relève de la méconnaissance de l’hétérogénéité des situations professionnelles et contribue, par ailleurs, à renforcer les iniquités car ceux qui gagneraient plus avec ces nouvelles dispositions creuseraient davantage l’écart ! Ceux qui avancent cette idée sont dans une posture qui les dédouane de leurs responsabilités. « Yaka » augmenter tout le monde … et une fois cette incantation posée, on a fait son boulot syndical et ce n’est donc pas de sa faute si ça échoue. Ce n’est pas le fonctionnement du SE-Unsa.
 
Forts de nos Ă©changes avec la profession et de la consultation de nos militants, nous avons Ă©laborĂ© 4 propositions en direction : 
- des PE, qu’ils soient spécialisés ou pas,
- des PLP, 
- des titulaires et non titulaires 
- ainsi que des certifiés et profs d'EPS qui interviennent en Segpa, Erea et Ulis
 
Les propositions du SE-Unsa
 
Pour les PE, PLP, profs d'EPS et certifiĂ©s 
- Borner  forfaitairement l’activitĂ© de coordination et de synthèse Ă  1h30,
- CrĂ©er une IFP « d’exercice dans le 2nd degrĂ© » valable pour tous les personnels (PE, PLP, PLC) augmentĂ©e aux alentours de 1000 € (834 actuellement), 
- Faire bénéficier prioritairement les PLP non titulaires d’une IMP pour « toute mission d’intérêt pédagogique ou éducatif » ou étendre celle concernant le tutorat des élèves de lycée en y ajoutant « et des classes professionnelles et préprofessionnelles »,
- ReconnaĂ®tre la mission de professeur principal dans une ISAE « d’exercice dans le 2nd degrĂ© » sur le modèle ISOE en introduisant et en modulant une part variable selon le nombre d’élèves ou le niveau d’enseignement. 
 
Pour les référents et enseignants au CNED
Nous avons renouvelĂ© notre demande de les inclure dans le dĂ©cret de l’ISAE, compte tenu de leurs missions entièrement dĂ©diĂ©es au suivi et Ă  l’accompagnement des Ă©lèves. Si pour les rĂ©fĂ©rents, le ministère propose de transformer l’indemnitĂ© existante de 929 € en une indemnitĂ© pour mission particulière (IMP) d’un montant de 1250 €, il ne propose toujours rien pour les enseignants du CNED. 
 
Pour notre part, nous demandons plutôt que l’indemnité existante soit portée à 1250 €. Pour nous, l’IMP n’est pas appropriée car elle rémunère des missions ponctuelles, ce qui n’est pas le cas des référents dont la mission est définie dans un décret.
 
Nous souhaitons Ă©galement l’alignement des collègues mis Ă  disposition dans les MDPH sur cette mesure. 
 
Par ailleurs, le SE-Unsa demande que les référents, au regard de leur responsabilité et de leur charge de travail, puissent accéder prioritairement à la classe exceptionnelle créée avec le PPCR.
 
Et maintenant ?
 
Cette situation de gagnants/perdants nous a conduit Ă  essayer de conserver la partie favorable en recherchant des pistes d’amĂ©lioration pour les autres. Nous ne souhaitons pas le statu quo sur la situation actuelle oĂą cohabitent des rĂ©gimes indemnitaires allant du simple au double pour des collègues qui Ă©voluent dans les mĂŞmes structures. Le projet de ce système indemnitaire rĂ©pond Ă  beaucoup de ces problèmes. 
 
Inventer, proposer, négocier sont les éléments de la démarche du SE-Unsa. Nous ne sommes jamais sûrs de tout gagner, encore moins en une seule fois, mais à l’image de la bataille que nous avons été bien seuls au début à mener pour l’ISAE, au SE-Unsa, nous pratiquons un syndicalisme que nous voulons utile aux collègues et qui engrange petit à petit. Ce sera aussi le cas cette fois-ci.

 

 
 
 
 
ALC