SECTION SE-Unsa de l'HERAULT - 34 MAISON DES SYNDICATS - 474 ALL HENRI II DE MONTMORENCY - 34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 64 54 47 - Por. 06 81 31 42 38 - 34@se-unsa.org

 
Un mois de mars sous tension : Le SE-Unsa dĂ©crypte
Article publié le jeudi 10 mars 2016.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Deux sujets majeurs occupent le haut de l’affiche en ce dĂ©but de mois de mars :

- D’une part, les très attendues négociations autour de la rénovation des Parcours Professionnels, des Carrières et des Rémunérations (PPCR) dans la fonction publique qui aura finalement lieu le 17 mars

- D’autre part, le prĂ©-projet de loi dit « El Khomri Â» de rĂ©forme du Code du Travail.

Sur ce dernier, si le contenu et les régressions salariales qu’il propose est particulièrement contestable, la méthode l’est tout autant.

L'UNSA, en organisation syndicale responsable, a analysé minutieusement ce pré-projet. Elle y a trouvé des avancées sur le Compte Personnel d'Activité, le détachement des salariés étrangers, une amélioration des moyens pour le dialogue social ou encore sur la médecine du travail.

Pour autant, apparaissent de nombreux points inacceptables: la facilitation du licenciement économique, un barème aux prud'hommes plafonnant les indemnités en cas de licenciement abusif, l'extension du forfait jour sur décision unilatérale de l'employeur, la modulation du temps de travail passant de 1 an à 3 ans, la modification forcée du contrat de travail en cas d'accord d'entreprise entraînant, en cas de refus du salarié, un licenciement individuel.

Suite à la rencontre des organisations suivantes (CFDT, CFE CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, UNSA, UNEF, FAGE, UNL et FIDL) un appel à une mobilisation des salariés et de la jeunesse le 12 mars prochain a été décidé par 5 de ces organisations (UNSA, CFDT, CFTC, CGC et FAGE) afin de peser sur les choix du gouvernement (voir ci-dessous).

Ce texte a un besoin urgent de rééquilibrage en faveur des salariés. Pour l’UNSA, ce qui est bon doit être conforté, ce qui est néfaste doit être retiré ou modifié.

En savoir plus 

 

NĂ©gociations PPCR

Ce rendez-vous salarial, très attendu par la profession, devra permettre aux agents publics d’en finir avec 6 ans de blocage de leur pouvoir d’achat. Pour le SE-Unsa, c’est un incontournable qui doit compléter les avancées sur les carrières obtenues avec le protocole PPCR.

Car au-delà du nécessaire déblocage du point d’indice, le SE-Unsa négocie au niveau de l’Education Nationale pour la refonte des grilles indiciaires, un rythme unique d’avancement plus rapide qu’actuellement, l’accès à la hors classe obligatoire pour tous, une augmentation de l’ISAE à 1200 euros…

Le contexte politique actuel et les perspectives Ă  venir ne sont pas en faveur de la fonction publique et de ses agents et il y a fort Ă  parier qu’aucune nĂ©gociation salariale ne s’ouvrira dans les annĂ©es Ă  venir. Pour le SE-Unsa, il est donc urgent d’agir et de profiter de cette « porte Â» ouverte par le gouvernement afin d’obtenir de rĂ©elles avancĂ©es pour l’ensemble des agents des 3 versants de la fonction publique qui ont largement contribuĂ© Ă  la rĂ©duction de la dette (7 Milliards d’économies en 5 ans !).

Une intersyndicale composée des Organisations UNSA, CFDT, FSU, CGT, CGC, FA-FP, Solidaires, s’est réunie au début du mois et a prévenu le ministre que si les avancées n’étaient pas significatives, une journée d’action serait prévue le 22 mars. (Voir argumentaire ci-dessous)


   Argumentaire SE-Unsa    
(389.5 ko)
 
 
 
 
ALC