SECTION SE-Unsa de l'HERAULT - 34 MAISON DES SYNDICATS - 474 ALL HENRI II DE MONTMORENCY - 34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 64 54 47 - Por. 06 81 31 42 38 - 34@se-unsa.org

 
ComitĂ© DĂ©partemental de suivi des rythmes : l’Unsa Education rend compte
Article publié le mardi 24 novembre 2015.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Ce lundi 23 novembre s’est tenu le comité départemental de suivi de la réforme des rythmes scolaires. L'Unsa Education était présente comme à son habitude pour défendre l'intérêt des collègues et faire part des remontées de terrain.

A l’ordre du jour :

- un point d’étape de la DASEN concernant l’Organisation du Temps Scolaire (OTS), les Projets Educatifs de Territoire (PEdT) et le fond de soutien aux activités périscolaires;

- Présentation des différents dispositifs d’Evaluation;

- TĂ©moignages de la commune de Baillargues.

PrĂ©sents : Administration (Mme Filho, Mme Boluix, M Bost, Mme Poujade, Mme Gouriou, Mme Villecourt), DDCS (M Carbuccia, M Tabus), CAF (M Damour), FRANCAS (M Russo), CEMEA (Mme Martiol), FCPE  (Mme Lagors), PEEP (M Blin), DDEN (Mme Deldem), SNE, Unsa Education.

Absents : AMF (M Bilhac), CD 34 (M Calvat), Sud Education, SNUipp FSU

  1. Point d’étape

Département de l’Hérault compte 630 écoles pour 253 communes.

 

2014

2015

OTS Classique

196

183

DĂ©rogations

21

24

Expérimentations

36

41

 

DASEN note une légère augmentation des demandes de dérogations et expérimentations à l’instar du constat national.

245 communes ont un PEdT. 8 n’en ont pas.

L’Unsa Education demande au vu de la grande proportion de communes ayant un PEdT si la CAF et la DDCS ont Ă©tĂ© en mesure de vĂ©rifier la qualitĂ© de chacun d’entre eux. Quel suivi en est fait ? Des recommandations ont elles Ă©tĂ© donnĂ©es ?

RĂ©ponse : chaque PEdT a Ă©tĂ© minutieusement Ă©tudiĂ© et de nombreuses recommandations ont Ă©tĂ© faites (75% d’entre eux). Concernant le suivi, la DDCS informe qu’il est effectif et qu’elle se rendra sur site autant que faire se peut.

Les Francas et Céméa interviennent pour signaler qu’ils notent une très forte augmentation de la demande en formation BAFD et BPJEPS. Plus de 70 demandes à ce jour.

Depuis 2013 on note également une augmentation de 50 ALP (Accueil de Loisir Périscolaire) sur le département.

Concernant les aides aux communes, elles sont de 3 sortes :

  • Fond de soutien (anciennement fond d’amorçage)
  • Financement CAF (liĂ© au PEdT)
  • Dotations de solidaritĂ© urbaine ou rurale (DSU ou DSR)

3 communes sont Ă©ligibles Ă  la DSU Cible (Montpellier, BĂ©ziers, Lunel)

118 communes sont Ă©ligibles Ă  la DSR cible

L’Unsa Education fait part de son insatisfaction que les mesures de dérogations soient systématiquement acceptées alors même que la possibilité du samedi matin n’a jamais reçu d’avis favorable de la part de la DASEN.

 

  1. Evaluation

M Bost nous informe que le Ministère envisage 3 Ă©valuations :

  • AbsentĂ©isme des Ă©lèves
  • Effets de la rĂ©forme sur les acquisitions en Français et MathĂ©matiques. Prendra la forme d’un questionnaire adressĂ© aux enseignants, familles et Ă©lèves de CM2 (environ 15000)
  • Impact des diffĂ©rentes OTS sur les apprentissages (5000 Ă©lèves)

Dans l’Hérault, la DSDEN a fait appel à la FDE et LIRDEF (Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche en Didactique, Éducation, Formation) afin de trouver des étudiants volontaires pour consacrer leur mémoire professionnel à la réforme des rythmes éducatifs.

7 étudiantes se sont portées volontaires et présenteront 5 mémoires. Les sujets seront présentés lors du prochain Comité Académique de la réforme des rythmes scolaires.

Par ailleurs, M Bost confirme que les IEN seront Ă  nouveau chargĂ©s d’évaluer les communes sous « expĂ©rimentations Â».

Enfin, Mme Poujade présente au comité un document de travail qui pourrait être transmis aux comités de pilotages de chaque commune en vue d’une évaluation de leur PEdT.

L’Unsa Education a salué cette initiative et formulé des propositions afin d’éclaircir voire d’améliorer le document.

L’Unsa Education a également demandé que soit communiqué aux écoles le premier bilan élaboré il y a presque 2 ans par l’IEN chargé alors de la mise en place de la réforme. Ce document n’a été diffusé que dans certaines circonscriptions.

Enfin, l’Unsa Education demande à ce qu’un modèle de charte de bon usage des locaux soit annexé au règlement type départemental pour les communes et/ou écoles qui souhaiteraient la mettre en œuvre.

 

  1. TĂ©moignage de la commune de Baillargues

La ville de Baillargues nous présente un diaporama récapitulant l’ensemble des actions menées par la commune depuis 2013 pour une mise en place réussie de la réforme.

L’Unsa Education apprĂ©cie que des exemples de mises en Ĺ“uvre rĂ©ussies soient mis en avant. Elle rappelle qu’au-delĂ  de l’aspect « pĂ©dagogique Â» de la rĂ©forme, il s’agit bien de la mise en Ĺ“uvre d’une rĂ©elle « Ă©ducation partagĂ©e Â» qui rĂ©unit autour d’une mĂŞme table l’ensemble des acteurs qui interviennent aux diffĂ©rents moments de la journĂ©e de l’enfant. L’Unsa Education soutient la proposition des Francas que des formations communes soient dispensĂ©es aux animateurs et aux enseignants sur leur temps de formation (animations pĂ©dagogiques). Une prĂ©sence accrue, voire un module d’enseignement Ă  l’ESPE permettrait Ă©galement aux futurs enseignants de mieux connaitre les associations d’Education Populaire qui ont un rĂ´le clĂ© dans la mise en Ĺ“uvre de cette rĂ©forme.

 
 
 
 
ALC