SECTION SE-Unsa de l'HERAULT - 34 MAISON DES SYNDICATS - 474 ALL HENRI II DE MONTMORENCY - 34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 64 54 47 - Por. 06 81 31 42 38 - 34@se-unsa.org

 
CAPD du mardi 3 novembre 2015 Promotions : changement d’échelons...compte-rendu du SE-Unsa 34
Article publié le mercredi 4 novembre 2015.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Compte rendu du SE-Unsa 34

L’administration démarre la CAPD en remerciant les services de la qualité de leur travail qui permettra aux collègues de percevoir l’augmentation de salaire liée à leur changement d’échelon deux mois plus tôt que les années précédentes.

Le Se-Unsa fait remarquer que sans le travail assidu des militants du SE-Unsa pendant les vacances d'automne - alors même que les services étaient, eux, en vacances - cette CAPD n’aurait pu se tenir à cause des nombreuses erreurs soulevées. En effet, dès réception des documents de travail, le vendredi soir de la sortie, soit deux jours ouvrés avant la CAPD, le SE-Unsa avait effectué les vérifications des situations de tous les collègues lui ayant confié leur fiche de suivi.

 

Changement d’échelons

En séance, le SE-Unsa a donc pu se consacrer à la vérification des derniers promus retenus par l’administration puis à la vérification de l’utilisation des plus forts restes.

Grâce au plus fort reste, 6 collègues ont pu ĂŞtre promus plus rapidement qu’initialement avec les quotas :

Professeurs des Ă©coles :

  • 4 collègues au Grand Choix du 4ème au 5ème (27,000), du 8ème au 9ème (47,500), du 9ème au 10ème (62,725) et du 10ème au 11ème (barème 70,472)
  • 2 collègues au Choix : du 5ème au 6ème (barème 29,000) et du 7ème au 8ème (barème 41,000)

Rappel : les plus forts restes sont les dĂ©cimales restantes sur chaque Ă©chelon non utilisables telles quelles pour une promotion supplĂ©mentaire car < Ă  1, mais cumulables entre elles pour une promotion supplĂ©mentaire sur certains Ă©chelons aux dĂ©cimales restantes Ă©levĂ©es.

L’administration demande Ă  la CAPD d’étudier une situation particulière sur laquelle « elle s’interroge Â». Lors de l’étude de cette situation particulière, le SE-Unsa 34 rĂ©affirme son refus que les promotions soient utilisĂ©es comme une quelconque sanction dans l’évolution de carrière d’un ou d’une collègue. Cependant l’administration maintient sa dĂ©cision.

L’avis du SE-Unsa : ce n’est pas la première fois que la CAPD promotions fait l’objet de ce type de dĂ©cision par l’Administration. Les promotions sont la rĂ©sultante d’un barème. En exclure un collègue s’apparente donc Ă  une sanction et la CAPD promotions n’en est certainement pas le lieu.

Consulter le tableau des barèmes derniers promus.

 

A l'issue de la CAPD, tous les collègues ayant confié leur fiche de suivi au SE-Unsa 34 ont été contactés.

Si vous n'avez pas Ă©tĂ© contactĂ© par le SE-Unsa et souhaitez connaitre le rĂ©sultat de votre avancement, contactez nous 04.67.64.54.47  ou  34@se-unsa.org

 

Questions diverses

 

1. Part modulable ECLAIR : A quelle date les collègues concernĂ©s la percevront-ils ?

L’administration rĂ©pond que les collègues concernĂ©s par la part modulable ECLAIR  la percevront sur la paye du mois de Novembre.

 

2. Lors de la dernière CAPD du 13/10/2015, le SE-Unsa 34 souhaitait savoir si les services avaient retrouvĂ© les 40 ETP de surconsommation budgĂ©taire ? La rĂ©ponse, contrairement Ă  ce qui a Ă©tĂ© annoncĂ©, ne nous a pas Ă©tĂ© donnĂ©e lors du CDEN du 15/10/2015. Le SE-Unsa 34 rĂ©itère donc sa question.

L’administration nous informe qu’elle est toujours en train de finaliser cette recherche. Cependant, les premiers Ă©lĂ©ments semblent montrer que la situation ne serait pas si alarmante. L’administration nous informe que 25 ETP seraient en fait des postes en « surimplantation Â» (C’est-Ă -dire des collègues sur des postes non encore crĂ©Ă©s par l’administration) mais qui ne sont pas forcĂ©ment synonymes de « surconsommation budgĂ©taire Â».  La secrĂ©taire gĂ©nĂ©rale informe les reprĂ©sentants des personnels que suite Ă  des consignes du Ministère, le dĂ©partement a dĂ» opĂ©rer des choix afin de ne plus ĂŞtre en « surconsommation chronique Â» comme cela Ă©tait le cas depuis des annĂ©es (utilisation massive des moyens de remplacement, restriction du nombre d’INEAT, suppression de la formation continue…).  Selon l’administration, le dĂ©partement serait enfin revenu Ă  l’équilibre budgĂ©taire. Certaines zones d’ombres persistent mais devraient ĂŞtre levĂ©es dans les prochains jours.

L’avis du SE-Unsa : Le SE-Unsa a dĂ» longuement insister sur cette question afin d’obtenir ces rĂ©ponses… L’administration a visiblement du mal Ă  Ă©voquer cette situation et refuse d’entendre parler de « gĂ©nĂ©ration sacrifiĂ©e Â» (voir question suivante). C’est pourtant la première fois que la DSDEN clarifie ce que le SE-Unsa 34 soupçonnait depuis le dĂ©but. Souhaitons que nous n'ayons plus de nouvelles surprises Ă  l'avenir...

 

3. Formation : Depuis la dernière CAPD, l’administration a-t-elle envisagĂ© une solution concernant les entrants dans le mĂ©tier qui seront plus de 400 Ă  devoir bĂ©nĂ©ficier d’une formation l’an prochain ?

L’administration est consciente de cet état de fait et réfléchit actuellement au meilleur moyen de former ces professeurs des écoles. Une utilisation massive de l’outil Magistère est cependant évoquée, l’administration considérant que les futurs collègues auront déjà bénéficié d’une formation initiale…

L’avis du SE-Unsa : Si la plateforme Magistère (formation Ă  distance) constitue indĂ©niablement un outil complĂ©mentaire dans la formation continue des enseignants, elle ne peut en aucun cas totalement se substituer Ă  une formation en prĂ©sentiel et Ă  tous les Ă©changes qu’elle permet. Le Se-Unsa 34 sera vigilant Ă  ce qu’une formation de qualitĂ© soit mise en place et proposĂ©e Ă  nos jeunes collègues.

 

4. Promotions : Une dĂ©cision acadĂ©mique a-t-elle Ă©tĂ© prise concernant l’harmonisation de la revalorisation de note pour absence d’inspection ?

Une réflexion académique est en cours afin de construire une grille harmonisant les pratiques d’inspection. Une consigne départementale a été passée auprès des IEN afin qu’ils inspectent en priorité les collègues ayant une note de 19.

Cependant, aucune décision académique n’a été prise…

L’avis du SE-Unsa : cela fait maintenant 2 ans que le SE-Unsa 34 n’a de cesse de demander cette harmonisation de la revalorisation de note qui pĂ©nalise encore nos collègues. Si certaines rĂ©ponses dĂ©partementales sont apportĂ©es, cela ne règle pas le problème de fond. Le SE-Unsa 34 aurait souhaitĂ© que le rectorat se montre aussi prompt qu’il l’a Ă©tĂ© avec l’harmonisation de la circulaire du Mouvement 1er degré… Le SE-Unsa continuera de demander cette harmonisation synonyme de justice pour les collègues.

 

5. ASH : Le SE-Unsa souhaiterait connaĂ®tre le calendrier des GT ASH afin de poursuivre le travail nĂ©cessaire menĂ© depuis maintenant deux ans.

La proposition du Se-Unsa34 est retenue, un groupe de travail ASH se tiendra durant le mois de janvier 2016.

 

6. Mouvement : le SE-Unsa rĂ©itère sa demande de fixer très rapidement une date de GT Bilan du mouvement 2015/PrĂ©paration du mouvement 2016.

Dans un premier temps, la secrétaire générale ne souhaite pas que ce groupe de travail se tienne car selon elle, un groupe de travail académique est déjà prévu. Le SE-Unsa, ainsi que d’autres organisations syndicales, fait remarquer qu’à ce jour, les représentants des personnels 1er degré ne participent à aucun GT Académique. Cette réponse n’est donc pas recevable et devant l’insistance des représentants du personnel, l’administration consent à mettre en place ce groupe de travail départemental.

Ce GT devrait se tenir en décembre afin de faire l’analyse du mouvement précédent et de faire remonter ces analyses au GT académique.

 

7. Affectations TRS : Certains collègues titulaires de secteur n’ont pas Ă©tĂ© affectĂ©s sur des supports de postes en juin dernier en raison d’un congĂ© maternitĂ© Ă  venir. Le SE-Unsa 34 souhaiterait savoir comment l’administration compte rĂ©intĂ©grer ces collègues Ă  leur reprise ? Comment va ĂŞtre prise en compte leur anciennetĂ© dans le poste et leur prioritĂ© pour leur affectation l’annĂ©e prochaine ?

Le SCPE rĂ©pond que ces collègues sont connues, peu nombreuses, et que l’administration les avait contactĂ©es pour leur expliquer la situation. Ces collègues seront assurĂ©es de retrouver un poste en cours d’annĂ©e sur leur circonscription de rattachement. Elles conserveront donc sans problème leurs points « d’anciennetĂ© dans le poste Â». Concernant la prioritĂ© sur regroupement, l’administration rĂ©pond que leur situation sera observĂ©e avec bienveillance.

L’avis du SE-Unsa : Cette rĂ©ponse n’est que partiellement satisfaisante. Les collègues en congĂ© maternitĂ© doivent conserver leurs droits comme tout enseignant actif au risque d’être victime de discrimination. Le SE-Unsa 34 entend les arguments dĂ©veloppĂ©s par l’administration et sait qu’elle saura faire preuve de bienveillance. Toutefois, le SE-Unsa veillera Ă  ce que ces situations ne se renouvellent plus Ă  l’avenir.

 

8. Circulaires dĂ©partementales : Le SE-Unsa 34 se demande pourquoi, Ă  l’instar d’autres dĂ©partements de l’acadĂ©mie, les circulaires « Indemnisation des frais de changement de rĂ©sidence Â» ou « remboursement des frais de transports Â» ne sont pas encore parues ? Plus gĂ©nĂ©ralement, la migration des sites internet rend plus difficile la recherche de circulaires puisque les pages ne sont pas Ă  jour. Le SE-Unsa 34 souhaite qu’une remĂ©diation Ă  ce problème soit rapidement trouvĂ©e.

L’administration répond que les circulaires sus-nommées seront sur le site de la DSDEN 34 dès le lendemain (soit le 04/11), après une réunion avec le service informatiques qui se tiendra mardi 03/11 après-midi.

 

9. REP+ Sète : Le SE-Unsa a adressé un courrier à l'IEN de Sète en date du 5 octobre. L'administration a également été destinataire de ce courrier pour information. A ce jour, aucun réponse n'a été apportée aux collègues du Réseau Jean Moulin. L'administration a-t-elle envisagé une autre solution concernant l'organisation des 18 demi-journées de décharge?

L’IEN rĂ©pond que la situation du REP + est dĂ©licate car il n’y a que 3 TR ZIL REP +. L’effectif est donc insuffisant pour mettre en place les 18 demi-journĂ©es de dĂ©charge horaire sur le temps devant Ă©lève. Une proposition de « crĂ©dits temps Â» a Ă©tĂ© faite aux enseignants en fin d’annĂ©e scolaire (2014-2015) afin que les collègues puissent se rencontrer tous ensemble, sur des moments hors temps scolaire (mardis soirs et mercredis après-midi).

L’avis du SE-Unsa : Le SE-Unsa, s’il comprend la difficultĂ© de la situation, regrette qu’aucune autre organisation n’ait pu ĂŞtre retenue. Le « crĂ©dit temps Â», s’il peut apporter une souplesse dans l’organisation de ces 18 demi-journĂ©es ne peut en aucun cas devenir la règle. Les enseignants du 1er degrĂ© sont rĂ©gis par des Obligations RĂ©glementaires de Services (ORS) et l’organisation retenue actuellement y dĂ©roge. L’administration convient que les collègues qui ne pourraient pas se rendre disponibles sur ces pĂ©riodes hors temps scolaires, ne pourraient en aucun cas se voir inquiĂ©tĂ©s.

 

 

 

 
 
 
 
ALC