SECTION SE-Unsa de l'HERAULT - 34 MAISON DES SYNDICATS - 474 ALL HENRI II DE MONTMORENCY - 34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 64 54 47 - Por. 06 81 31 42 38 - 34@se-unsa.org

 
CDEN de rentrĂ©e : le PrĂ©fet et l’Administration fuient devant leurs responsabilitĂ©s
Article publié le vendredi 16 octobre 2015.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le jeudi 15 octobre 2015 s'est tenu en préfecture le CDEN de rentrée du département de l'Hérault. A l’initiative de l’UNSA Education de l’Hérault, une déclaration co-signée par les associations de parents d’élèves, l’association départementale des DDEN et les organisations syndicales (hormis FO et le SNALC), dénonçant les agissements du maire de Béziers contre l’école publique et ses personnels est lu en début de ce CDEN.

Le Préfet et l’Administration départementale restent sourds devant la demande insistante de prise de position face au maire de Béziers.

Cela aurait pu être évité si certaines organisations syndicales n’avaient pas monopolisé la parole durant plus d'une heure de déclarations préliminaires contre la réforme du collège, les rythmes scolaires, le pacte de responsabilité… et d’autres thèmes n’étant pas à l’ordre du jour de ce CDEN.

Des postures qui caricaturent le dialogue social et qui permettent au Préfet de se dédouaner de répondre aux demandes d’une intervention Etatique sur la question biterroise que nous formulons depuis des mois.

 

INTERVENTIONS UNSA EDUCATION DE L HERAULT

 

Rentrée scolaire 1er degré

« Alors que le nombre de professeurs des Ecoles augmente (+113,5), qu’au constat de rentrĂ©e le nombre d’élèves est lĂ©gèrement infĂ©rieur au prĂ©visionnel, le dĂ©partement de l’HĂ©rault compte encore Ă  cette rentrĂ©e de nombreuses Ă©coles maternelles oĂą la moyenne d’élèves par classe dĂ©passe les 30 et des Ă©coles Ă©lĂ©mentaires, Education Prioritaire compris, oĂą les seuils seront dĂ©passĂ©s. A cela s’ajoute dĂ©jĂ  des impossibilitĂ©s de remplacement dans certaines circonscriptions (plus de 120 journĂ©es non remplacĂ©es depuis le 1er septembre) et une formation continue sacrifiĂ©e. La dotation dĂ©partementale Ă©tait elle Ă  la hauteur des besoins rĂ©els du dĂ©partement pour que les missions d’enseignements soient assurĂ©es partout ? Quand est ce que les enseignants pourront mesurer une amĂ©lioration de leur condition d’exercice ? Â»

RĂ©ponse : la dotation en poste d’enseignants Ă©tait Ă  la hauteur des besoins du dĂ©partement. Les difficultĂ©s actuelles proviennent d’une carence importante de la gestion des ressources humaines. Un nombre consĂ©quent d’enseignants (environ 50) ne sont pas en capacitĂ© d’enseigner ou d’encadrer des Ă©lèves…

Le SE-Unsa 34 attend depuis 2 mois une réponse et une solution à cette situation qui montre, s’il le fallait encore, la nécessité d’une gestion humaine des personnels de l’Education Nationale.

Rentrée scolaire 2nd degré

« Les prĂ©visions d’effectifs du mois de janvier dernier faisaient apparaitre une baisse des Ă©lèves scolarisĂ©s dans les collèges de l’HĂ©rault. Pour ce CDEN vous nous avez transmis le nombre d’ouvertures de classes (+6), la rĂ©partition dĂ©finitive des moyens (DHG) mais nous n’avons pas connaissance du constat des effectifs de la rentrĂ©e. Nous savons que des variations importantes de population ont affectĂ© certains Ă©tablissements au point d’alourdir considĂ©rablement des effectifs qui parfois dĂ©passent ou approchent le seuil d’ouverture de classe (30 Ă©lèves). Il semble, d’après nos remontĂ©es que le dĂ©partement n’ait pas eu les moyens d’ouvrir des classes partout oĂą cela Ă©tait nĂ©cessaire. De plus, les effectifs des ULIS (non-connus Ă  ce jour) ne sont pas pris en compte dans le calcul d’ouverture des classe en collège ce qui revient, sur les temps d’inclusion en classe ordinaire, Ă  avoir des effectifs encore plus lourds. L’Unsa Ă©ducation souhaite que vous soyez particulièrement attentifs Ă  ces problĂ©matiques pour prĂ©parer les DHG de la rentrĂ©e 2015 et continuer de faire des prĂ©visions les plus fines possibles. Â»

ASH :

« Lors de chaque comitĂ© technique acadĂ©mique ou dĂ©partemental prĂ©paratoire Ă  cette rentrĂ©e scolaire, l’UNSA Education est intervenu pour dĂ©noncer le manque cruel de place en ULIS Collège (10 classes d’ULIS Ă©cole crĂ©Ă©es depuis septembre 2014 pour seulement 2 classes d’ULIS collège). Les consĂ©quences sont dramatiques pour les Ă©lèves concernĂ©s, maintien exceptionnel en ULIS Ă©cole- alors que les mesures de maintien sont devenues exceptionnelles voire illĂ©gales pour les autres Ă©lèves- effectifs surchargĂ©s en ULIS collège ou scolarisation dans un dispositif Ă  plus d’une heure de transport.

A la lecture des documents, les classes d’ULIS Collège et leurs effectifs n’apparaissent même plus dans les documents concernant la rentrée dans les collège de l’Hérault.

L’UNSA Education demande qu’un état des lieux des dispositifs ULIS école et collège soit présenté.

RĂ©ponse : les IEN ASH sont en train d’élaborer ce bilan. Des mesures vont ĂŞtre prises pour rĂ©sorber cette situation.

Situation de BĂ©ziers :

L’UNSA Education de l’Hérault a sollicité Monsieur Le Préfet par écrit deux fois depuis ces trois derniers mois, le 26 aout 2015 puis le 26 septembre 2015.

Au mois d’août, nous avions pu apprécier sa réaction publique suite au discours du Maire de Béziers portant atteinte aux fonctionnaires de l’Etat en charge de la sécurité publique.

Les enseignants dĂ©nigrĂ©s et insultĂ©s par le Maire de BĂ©ziers, attendent toujours une rĂ©action du premier reprĂ©sentant de l’Etat. Alors que l’Education est la prioritĂ© de l’Etat, les fonctionnaires en charge des missions d’enseignements ont-ils moins d’importance que ceux en charge de la sĂ©curitĂ© publique ?

RĂ©ponse : nĂ©ant


   Declaration commune   
(8 ko)
 
 
 
 
ALC