SECTION SE-Unsa de l'HERAULT - 34 MAISON DES SYNDICATS - 474 ALL HENRI II DE MONTMORENCY - 34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 64 54 47 - Por. 06 81 31 42 38 - 34@se-unsa.org

 
RĂ©forme du collège : et les langues rĂ©gionales ?
Article publié le jeudi 28 mai 2015.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Attaché à la diversité linguistique et culturelle, le SE-Unsa a interpelé le ministère sur l’avenir des langues vivantes régionales. Il a posé deux questions et porté ses revendications.

Les textes en vigueur sont-ils toujours d’actualitĂ© ?

L’enseignement des langues vivantes rĂ©gionales au collège est rĂ©gi par la circulaire n°2001-166 du 5 septembre 2001 sur le dĂ©veloppement de l’enseignement des langues et cultures rĂ©gionales Ă  l’école, au collège et au lycĂ©e. S’agissant spĂ©cifiquement de l’enseignement bilingue d’une langue rĂ©gionale, celui-ci est organisĂ© d’après les instructions pĂ©dagogiques figurant dans l’arrĂŞtĂ© du 12 avril 2003 « Enseignement bilingue en langues rĂ©gionales Ă  paritĂ© horaire dans les Ă©coles et les sections "langues rĂ©gionales" des collèges et des lycĂ©es Â».

Le ministère nous répond :

  La rĂ©forme du collège ne remet pas en cause les dispositions de cette circulaire et de cet arrĂŞtĂ©. Sont donc garantis :

- l’existence des sections bilingues de langue rĂ©gionale → le bilinguisme continuera Ă  ĂŞtre pratiquĂ© dans le second degrĂ© lĂ  oĂą il l'est dans la continuitĂ© du bilinguisme pratiquĂ© Ă  l'Ă©cole Ă©lĂ©mentaire ;

- l’existence des dispositifs bi-langues de continuitĂ© en classe de 6e ;

- l’existence des enseignements d’initiation / sensibilisation en classe de 6e.

 Que devient l’enseignement optionnel des LVR ?

Le ministère apporte les rĂ©ponses suivantes :

1) La langue régionale comme LV2 débutera, comme toutes les LV2, en 5e et non plus en 4e. Il y aura pour les professeurs 7,5 heures d'enseignement là où aujourd'hui il y en a 6.

 2)  Les enseignements pratiques interdisciplinaires ne viennent pas remplacer un enseignement de langue. Huit thèmes ont Ă©tĂ© dĂ©finis pour ces enseignements pratiques interdisciplinaires, dont un thème « Langues et cultures Ă©trangères ou, le cas Ă©chĂ©ant, rĂ©gionales Â», auquel la grande majoritĂ© des collĂ©giens pourront avoir accès.

3) L’enseignement de complément de langue et culture régionales, d’une heure en classe de 5e, de deux heures en classe de 4e et en classe de 3e, est créé afin que les collégiens qui le souhaitent puissent toujours apprendre la langue.

Ces réponses apportent des informations intéressantes et rassurantes mais elles ne sont pas suffisantes.

C’est pourquoi le SE-Unsa a fait connaĂ®tre ses revendications au ministère :

  • la garantie que l’enseignement de complĂ©ment sera dispensĂ© toute l’annĂ©e
  • la possibilitĂ© de suivre l’enseignement de complĂ©ment sans ĂŞtre contraint Ă  suivre un EPI LCR
  • le maintien ou la crĂ©ation de classes bilangues de continuitĂ© pĂ©dagogique en 6ème, Ă  l’instar des bilangues en langues vivantes Ă©trangères
  • la mise en place d’une dotation spĂ©cifique pour assurer l’enseignement de LVR, en complĂ©ment de  la DHG et donc, sa prise en compte dans le dialogue de gestion entre la DGESCO et les recteurs.

La circulaire de mise en œuvre de la réforme du collège qui sera discutée dans les semaines à venir devrait apporter des réponses à nos revendications.

 
 
 
 
ALC