SECTION SE-Unsa de l'HERAULT - 34 MAISON DES SYNDICATS - 474 ALL HENRI II DE MONTMORENCY - 34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 64 54 47 - Por. 06 81 31 42 38 - 34@se-unsa.org

 
Et maintenant Ă  l’École ?
Article publié le mardi 13 janvier 2015.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Après la séquence étouffante que vient de vivre notre République, la Ministre de l’Éducation nationale a réuni les organisations syndicales le 12 janvier afin d’échanger sur l’avenir et l’aide à apporter aux personnels.

C’est l’École qui doit aujourd’hui, encore une fois, trouver les ressources pour aller à la rencontre de tous les élèves, écouter et entendre, convaincre, ferrailler contre les idées reçues, les amalgames faciles, le sectarisme, la violence. Paradoxalement, cette École qui a vu passer entre ses mains les trois terroristes est la même qui a conduit plus de trois millions de personnes à estimer devoir se lever pour dire non à la violence, au racisme, à l’antisémitisme.

Pour l’Unsa Éducation, l’École ne peut pas tout. Elle est, comme toujours, l’exact reflet de notre sociĂ©tĂ©. Elle est aussi l’institution dont les acteurs,  quotidiennement,  Ă˘prement, pied Ă  pied, luttent contre la violence, le racisme et la xĂ©nophobie. Ce combat est un long combat. Certes, il faut bâtir un plan d’urgence, sur le court terme, mais il est  Ă©galement  vital de mener un travail sur le temps long, pour montrer aux Ă©quipes qu’elles sont soutenues dans la transmission des valeurs rĂ©publicaines. Accompagner les personnels, cela signifie aussi, les former. Fournir des outils sera vain si l’on n’apprend pas Ă  les utiliser. 

L’École est en première ligne et ses personnels sont aujourd’hui extrĂŞmement mobilisĂ©s. Ils demandent juste d’être accompagnĂ©s, soutenus. Ils se battront pour les valeurs de la RĂ©publique qui ont conduit dans la rue des millions de personnes ces derniers jours. Mais ils ne peuvent le faire seuls. 

Au cours de la discussion avec la Ministre, l’Unsa Éducation a fait valoir les arguments suivants :

  • Il faut prendre en compte les rĂ©actions des Ă©lèves dans toute leur complexitĂ© sans toutefois surmĂ©diatiser les points de conflit. Tous les personnels (pas seulement les enseignants) sont concernĂ©s par les rĂ©actions des Ă©lèves (refus des minutes de silence, justification des actes de violence etc.).
  • L’École ne doit pas ĂŞtre flagellĂ©e. Le sursaut rĂ©publicain amenant aux manifestations de ces derniers jours doit aussi Ă  l’École. En revanche, l’École et ses personnels doivent ĂŞtre accompagnĂ©s. Il est nĂ©cessaire de fournir des ressources, de mobiliser les chefs d’établissement, les corps d’inspection pour ĂŞtre physiquement sur le terrain afin d’accompagner au plus près, les personnels.
  • La formation initiale et continue doit ĂŞtre travaillĂ©e pour aider les personnels Ă  apprĂ©hender ces situations très difficiles Ă  gĂ©rer.

Les recteurs sont rĂ©unis le 13 janvier afin de leur demander de mobiliser les ressources locales : personnels de direction, corps d’inspection, rĂ©fĂ©rents laĂŻcitĂ©, rĂ©fĂ©rents mĂ©moire et citoyennetĂ© mais aussi les conseils d’école, conseils d’administration, conseils de vie lycĂ©enne et collĂ©gienne. 

Des outils seront de nouveau mis Ă  disposition :

  • Le site Eduscol comprendra dans les jours qui viennent des ressources en termes d’aide comportementale lors de situations difficiles ;
  • Des parcours de formation continue seront proposĂ©s sur M@gistère. (Les organisations syndicales ont insistĂ© sur la nĂ©cessitĂ© de formations en prĂ©sentiel) ;
  • Une plateforme Ă©laborĂ©e en commun avec la LICRA est en cours de finalisation, avec une aide de formation en ligne ;
  • L’accent va Ă©galement ĂŞtre mis sur la consultation relative Ă  l’Enseignement moral et civique.

Ă€ savoir :

  • Un livret de prĂ©vention de la radicalisation est en cours de finalisation au niveau interministĂ©riel ;
  • Les semaines de la presse Ă  l’Ecole et de lutte contre le racisme seront Ă©galement mises Ă  profit.
 
 
 
 
ALC