SECTION SE-Unsa de l'HERAULT - 34 MAISON DES SYNDICATS - 474 ALL HENRI II DE MONTMORENCY - 34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 64 54 47 - Por. 06 81 31 42 38 - 34@se-unsa.org

 
Rythmes scolaires : la refondation doit ĂŞtre synonyme de progrès
Article publié le lundi 12 novembre 2012.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Les premières propositions de Vincent Peillon ne sont pas acceptables. Il est temps que des négociations s'ouvrent.

Un principe : le progrès pour les Ă©lèves ET leurs enseignants

Pour le SE-Unsa, aménager les rythmes c'est conjuguer intérêt des élèves et intérêt des enseignants. Cette réforme doit être synonyme de progrès pour les enseignants du 1er degré en prenant mieux en compte les différentes dimensions de leur métier. Évolution doit rimer avec amélioration des conditions de travail.

• Les obligations de service des enseignants doivent mieux prendre en compte la globalitĂ© de leur travail. La proposition de 25 heures en prĂ©sence de la classe entière est inacceptable. La situation actuelle des 24 heures ne doit pas ĂŞtre dĂ©passĂ©e. Dans le cadre d’une rĂ©organisation de la semaine scolaire, le SE-Unsa revendique le passage Ă  23 heures hebdomadaires d’enseignement en classe entière. Les temps d’animations pĂ©dagogiques, de jours de prĂ©rentrĂ©e, de journĂ©e de solidaritĂ©, d’aide personnalisĂ©e… doivent ĂŞtre revus Ă  la baisse.

• Des contreparties financières pour la perte de pouvoir d’achat doivent ĂŞtre garanties. 
L’introduction d’une journĂ©e supplĂ©mentaire occasionne des frais supplĂ©mentaires (transports, garde de jeunes enfants…). Cette perte de pouvoir d’achat doit ĂŞtre compensĂ©e.

• Des programmes scolaires repensés
. Il y a urgence à revoir les programmes de 2008. La réorganisation de la semaine impose de les repenser et de les alléger.

• Des pratiques pédagogiques "libérées". Il y a urgence à passer de l’injonction à la confiance, de l’accumulation des contrôles tatillons à la liberté pédagogique. Les tâches inutiles doivent disparaître.

• Un temps péri-scolaire utile. Les activités péri-éducatives annoncées, culturelles, artistiques ou sportives, doivent se mettre en œuvre. Elles doivent ouvrir droit à paiement d’heures supplémentaires pour les enseignants volontaires.

• Une évaluation du dispositif mis en œuvre
. Un comité de suivi devra évaluer la pertinence des dispositifs mis en œuvre et le cas échéant les retravailler.

• La juste reconnaissance des enseignants du 1er degré. Dès 2013, le SE-Unsa revendique: une amélioration de l’accès à la hors-classe des PE
 et la mise en place d’une indemnité de suivi des élèves.

 
 
 
 
ALC