SECTION SE-Unsa de l'HERAULT - 34 MAISON DES SYNDICATS - 474 ALL HENRI II DE MONTMORENCY - 34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 64 54 47 - Por. 06 81 31 42 38 - 34@se-unsa.org

 
Budget 2011 : les abus de la rue de Grenelle
Article publié le mercredi 6 juin 2012.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le rapport annuel de la Cour des Comptes qui vient de passer au crible l’exécution du budget 2011 apporte un éclairage cru sur la gestion de la précédente équipe ministérielle aux commandes rue de Grenelle.

Les économies budgétaires, en atteignant 404 millions d’euros, ont été bien supérieures aux prévisions, accentuant un peu plus la détresse du service public. Quant à la promesse du précédent président de redistribuer sous forme de revalorisation financière la moitié des économies réalisées, elle est restée lettre morte…

Alors que le plafond d’emplois autorisĂ©s, après suppressions votĂ©es au parlement, s’élevait 973 729, force est de constater qu’il a Ă©tĂ© largement sous-utilisĂ©. Ainsi l’économie rĂ©alisĂ©e dĂ©passe 9000 ETP (Équivalent Temps Plein). Elle se fait pour moitiĂ© sur le dos de la formation professionnelle des futurs enseignants, puisque ce sont les indispensables stages en responsabilitĂ© qui sont passĂ©s Ă  la trappe.

En 2011, contrairement aux engagements publics martelés durant cinq ans, ce n’est pas un enseignant sur deux qui n’a pas été remplacé mais trois sur quatre dans le premier degré. Dans le second degré public, force est de constater que la main a été lourde puisque 6296 emplois ont été supprimés au lieu des 5000 projetés au budget 2011. Quant à l’enseignement privé, il aura bien été privilégié en subissant 217 suppressions de moins qu’annoncé.

Ces constats prouvent, à qui en doutait encore, que l’École a constitué un important gisement d’économies. Pour le SE-Unsa, il est désormais indispensable d’inverser cette logique et de redonner la priorité à l’École de la République.

 

Paris, le 6 juin 2012

Christian Chevalier  SecrĂ©taire GĂ©nĂ©ral  SE-Unsa

 
 
 
 
ALC