SECTION SE-Unsa de l'HERAULT - 34 MAISON DES SYNDICATS - 474 ALL HENRI II DE MONTMORENCY - 34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 64 54 47 - Por. 06 81 31 42 38 - 34@se-unsa.org

 
Carte scolaire 2012 : Pour le premier degrĂ©, alerte rouge !
Article publié le jeudi 19 janvier 2012.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

L’audience obtenue par le SE-UNSA 34, suite à son dépôt d’alerte sociale lié aux suppressions de postes, ne nous a pas permis d’échanger sur le fond avec l’administration.

Lorsque le SE-Unsa 34 dénonce le retrait de 40 emplois, l’inspecteur d’académie refuse de prendre en compte cet élément et limite son analyse au comparatif entre ouvertures et fermetures de classes, s’inscrivant directement dans la logique du discours de Mende de Nicolas Sarkozy, lequel promettait un bilan équilibré entre ouvertures et fermetures de classes.

En raisonnant en termes de postes, c'est-à-dire en nombre d’enseignants au service des élèves du département, il manquera tout de même dans l’Hérault quarante emplois pour 1070 élèves de plus.

L’Inspecteur d’acadĂ©mie parle d’un solde positif d’ouvertures de classes. Cela sera-t-il suffisant pour absorber un supplĂ©ment de 1070 Ă©lèves et peut-ĂŞtre plus ? ConsĂ©quence logique, Il faut s’attendre Ă  une nouvelle dĂ©gradation du taux d’encadrement des Ă©lèves.

Pour rĂ©aliser plus d’ouvertures que de fermetures, l’IA devra prĂ©lever des moyens supplĂ©mentaires parmi les collègues n’ayant pas la charge directe d’élèves. Si les conseillers pĂ©dagogiques sont prĂ©servĂ©s, les dĂ©charges de direction devraient l’être aussi, il reste donc le maigre vivier des Titulaires Remplaçants et des postes RASED. Ces emplois, dĂ©gradĂ©s au rang de rĂ©serve de moyens, vont donc subir une sĂ©vère ponction : 40 pour les restitutions d’emplois au ministère, et certainement 10 Ă  20 de plus pour Ă©ponger un peu l’excĂ©dent dĂ©mographique.

La carte scolaire 2012 sera aussi catastrophique que les prĂ©cĂ©dentes. Mais l’effet de cumul est dĂ©sastreux : sur les deux dernières annĂ©es, l’HĂ©rault aura perdu 84 postes et accueilli plus de 2000 Ă©lèves supplĂ©mentaires dans le premier degrĂ©.

C’est l’avenir de l’Ecole qui est dĂ©sormais en jeu ! C’est le devenir d’une gĂ©nĂ©ration d’élève qui est piĂ©tinĂ© pour satisfaire aux exigences dictĂ©es par les marchĂ©s internationaux. C’est un choix de sociĂ©tĂ© qui se pose Ă  chaque citoyen au-delĂ  des enseignants et des parents d’élèves. L’Ecole Publique est notre patrimoine commun. C’est maintenant qu’il faut la dĂ©fendre.

Faut qu’ça change !


   CR_alerte sociale_17janvi   
(322.2 ko)
 
 
 
 
ALC