SECTION SE-Unsa de l'HERAULT - 34 MAISON DES SYNDICATS - 474 ALL HENRI II DE MONTMORENCY - 34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 64 54 47 - Por. 06 81 31 42 38 - 34@se-unsa.org

 
Rythmes scolaires : tout reste Ă  faire....
Article publié le mercredi 6 juillet 2011.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Communiqué de Presse du SE-Unsa

Rythmes scolaires : tout reste Ă  faire

Le rapport de la confĂ©rence nationale sur les rythmes scolaires a le mĂ©rite de poser avec clartĂ© le dĂ©bat dans l’opinion publique. Il permet aux multiples acteurs impliquĂ©s de mesurer la complexitĂ© du sujet. En proposant 10 mesures concrètes, il sort des habituelles querelles de chapelles ou des dĂ©bats incantatoires qui n’aboutissent Ă  rien. 

Tout y est passĂ© au crible : la journĂ©e, la semaine, comme l’organisation de l’annĂ©e scolaire. Autant de leviers Ă  actionner simultanĂ©ment si l’on veut que les Ă©volutions aient du sens. C’est ainsi que la rĂ©organisation des pĂ©riodes de congĂ©s peut permettre de modifier le temps de prĂ©sence journalier des Ă©lèves. 

Le SE-Unsa se rĂ©jouit de constater qu’une partie des propositions s’articule autour du socle commun de la scolaritĂ© obligatoire. Les rythmes constituent ainsi un ciment organisationnel permettant de sortir des ruptures dommageables. Au-delĂ , la question des contenus et des programmes devra aussi ĂŞtre mise sur la table car, lĂ  encore, la cohĂ©rence s’impose. 

Mais cette Ă©volution ne saurait ĂŞtre le prĂ©texte ni Ă  la rĂ©cupĂ©ration des moyens, ni Ă  un alourdissement de la charge globale de travail des enseignants et personnels d’éducation. Pour le SE-Unsa, ils sont prĂŞts Ă  s’engager dans des Ă©volutions nĂ©cessaires, mais pas au prix d’une nouvelle dĂ©gradation de leurs conditions de travail. 

La balle est maintenant dans le camp du ministre. D’un cotĂ©, il annonce une large concertation dès la rentrĂ©e et de l’autre, il ne retient que deux propositions sur lesquelles agir rapidement : la pause mĂ©ridienne et le raccourcissement des vacances d’étĂ©. 

Pour le SE-Unsa, ce dossier des rythmes ne souffre pas un traitement à la découpe, où pour des motifs électoralistes, seules quelques mesures emblématiques et démagogiques seraient annoncées. Instruit par le calamiteux passage à la semaine de quatre jours imposé par Xavier Darcos, le ministre ne peut ignorer que les mesures simplistes et les passages en force sont à proscrire.

Paris, le 5 juillet 2011 Christian Chevalier Secrétaire Général

En pièce-jointe vous trouverez le rapport d’orientation sur les rythmes scolaires de juillet2011

 


   rapport_orientation_rythm   
(528.3 ko)
 
 
 
 
ALC