SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
Fonctionnement et direction de l’école !
Article publié le mercredi 12 septembre 2012.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

L’évolution est indispensable

Pour les élèves comme pour les personnels, et en particulier les directeurs, le statu-quo n’est plus possible. Il est urgent d’améliorer significativement le fonctionnement éducatif et administratif de l’école primaire. Tout l’enjeu est d’imaginer une ou des nouvelles réponses structurelles qui facilitent l’action pédagogique au quotidien, sans perdre les atouts actuels de l’école par un calque inadapté du fonctionnement de l’établissement du second degré ou par une dilution dans le collège du secteur. Après y avoir consacré une large place lors de son congrès en mars 2010, le SE-Unsa avance aujourd’hui une palette de propositions concrètes et ambitieuses.

Pour le SE-Unsa, l’école inchangée dans sa structure administrative depuis Jules Ferry se heurte aujourd’hui à des difficultés structurelles : autonomie pédagogique et pilotage de son projet, articulations des temps scolaires et périscolaires, gestion du budget, exercices des responsabilités, surcharge des tâches administratives au regard des moyens pour y répondre...

Plusieurs défis sont aujourd’hui posés à chaque école pour viser et atteindre la réussite de chacun. Le premier d’entre eux est la capacité à construire et surtout conduire un projet propre à ses élèves, avec son équipe éducative et dans son environnement. Aide personnalisée, action du Rased (Réseau d’Aide aux Elèves en Difficultés), scolarisation d’élèves handicapés aujourd’hui, maîtres surnuméraires demain, sont autant de champs où le projet est déterminant et ne peut être arrêté de façon descendante. Le second défi est la sécurisation d’un métier, celui de directeur, qui n’a cessé d’évoluer dans les attentes et les responsabilités sans avoir évolué ni statutairement ni fonctionnellement. Ces professionnels ont dépassé le stade du malaise, s’installant petit à petit dans la souffrance au travail. Un troisième défi est de sauvegarder la richesse de l’école primaire ancrée dans son environnement, reconnue, proche des familles et engagée dans l’action quotidienne pour l’épanouissement global de l’enfant.


   Contribution du Se Ă  la    
(385.4 ko)
 
 
 
 
ALC