SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
Le sĂ©nateur Carle "ange gardien de l’Ă©cole privĂ©e.
Article publié le vendredi 3 décembre 2010.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
 

Le SE-Unsa écrit aux parlementaires et relaie l’indignation du Cnal à propos de ce nouveau coup bas du sénateur Carle. Avec lui les écoles privées ne sont privées de rien. ( courrier du SE-Unsa aux parlementaires à télécharger ci-dessous).

 Communiqué de Presse du CNAL
 Le sénateur Carle : « ange gardien » de l’École privée
 
 
Le sénateur Carle est un récidiviste. Il s’était déjà illustré avec une loi imposant aux maires de financer la scolarité des élèves de leur commune que leurs parents choisissent d’inscrire dans une école privée hors commune. Il poursuit aujourd’hui son travail de sape de l’École publique en faisant adopter par le Sénat une rallonge budgétaire de 4 millions d’euros en faveur de l’enseignement privé. Cerise sur le gâteau, cette manne est puisée sur des crédits prévus pour l’École publique.
 
Au moment où l’on contraint l’École de la République à des sacrifices destructeurs, cette démarche est proprement indécente et injuste. Elle l’est d’autant plus qu’une nouvelle fois, dans le budget 2011, le privé ne supporte que 10 % des suppressions d’emplois alors qu’il représente 17 % des effectifs scolarisés. Il est donc considérablement épargné. Mais cela ne suffit visiblement pas au sénateur Carle qui souhaite, sans vergogne, « compenser » les suppressions prévues en faisant voter cette obole de 4 millions.
 
Pour le CNAL, cette nouvelle offrande est une provocation inacceptable. Il appelle les parlementaires à soutenir sans ambages l’École de la République en rétablissant les crédits qui lui étaient alloués.
 
 
 

   Lettre aux parlementaires   
(37 ko)
 
 
 
 
ALC