SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
Appel " Touche pas Ă  ma Nation !"
Article publié le mercredi 15 septembre 2010.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Le SE-UNSA soutient l’appel : "Touche pas à ma Nation !"
 

 

Le SE-UNSA avec, l’UNSA Education et l’UNSA est partie prenante de l’appel lancé par SOS Racisme, Libération et la Règle du jeu. Nous vous invitons à le signer et à le faire signer !
En proposant d’étendre les possibilités de déchéance de la nationalité française à de nouvelles catégories de citoyens, Nicolas Sarkozy a franchi, avec le discours de Grenoble, un cap dangereux.
En effet, pour la première fois au plus haut de niveau de l’Etat, il aura été publiquement affirmé qu’il existe des « Français de souche » et des « Français de papier », comme le clame le Front National depuis sa création et au risque de crédibiliser ce dernier. Allant jusqu’à remettre en cause le droit du sol, le Président de la République voudrait en outre que les jeunes « d’origine étrangère » ne deviennent plus automatiquement français à leur majorité s’ils ont été délinquants !
Sous le faux prétexte d’assurer la sécurité des Français, le pouvoir tend en fait à imposer une idée aussi simple que malhonnête : les problèmes de notre société seraient le fait des étrangers et des Français d’origine étrangère.
De tels propos, relayés et amplifiés jusqu’à la nausée par nombre de responsables politiques poursuivent une lente mais sure dérive illustrée aussi bien par le débat sur l’identité nationale que par l’ignoble stigmatisation dont les Roms et les Gens du voyages sont depuis quelques semaines les victimes.
Ces propos constituent une atteinte intolérable aux principes constitutifs de la Nation.
Pour nous, la Nation, ce n’est pas la recherche frénétique de la mise au ban de citoyens. C’est tout au contraire l’affirmation de la légitimité de tous à participer en pleine égalité aux choix publics.
Pour nous, la Nation, ce n’est pas l’utilisation des étrangers comme boucs émissaires afin de masquer le marasme économique et social de notre pays.
C’est tout au contraire l’attachement à un traitement digne et égal de tous.
Malheureusement, cette atteinte aux valeurs d’égalité et de dignité s¹apprête aujourd’hui à trouver une concrétisation à travers le projet de loi Besson relatif à l’immigration et la batterie d’amendements d¹ores et déjà annoncés pour durcir un texte qui tournait déjà le dos aux principes humanistes les plus élémentaires.
Face à cette offensive, nous prononçons un triple « non » :
Non à l’extension des possibilités de déchéance de nationalité !
Non à la stigmatisation des Roms et des Gens du voyages !
Non au recul des droits des étrangers contenu dans le projet de loi Besson !
 
 
 
 
 
ALC