SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
Compte rendu de la réunion avec la mairie de Nîmes 06/06/09
2009.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
 
COMPTE RENDU de la réunion avec la Mairie de Nîmes du 04/06/09.
 
 
Présents : 
Pour la mairie : M. RAYMOND (adjoint au maire à l’enseignement) et M. LEOUFFRE (directeur des services de l’enseignement)
Pour le SE-UNSA : Gilles TENA et Karine OLLIER
 
Points évoqués lors de la réunion :
- problèmes concernant les commandes scolaires ;
- modification des horaires d’ouverture des écoles de Nîmes ;
- point sur les intervenants culturels.
- point sur les logements de fonction sur la ville de Nîmes.
 
1) Le problème des commandes de maternelle : les enseignants de maternelle n’ont pas pu cette année contrairement à l’an dernier, commander des jeux, jouets et matériel pédagogique dans différents catalogues.
Plusieurs réunions avec les directeurs d’école ont eu lieu.
Cette année l’aspect du code a changé pour les grosses municipalités comme Nîmes qui doivent désormais configurer les catalogues afin que la loi régissant la mise en concurrence soit rigoureusement respectée.
Pour l’an prochain des solutions sont envisagées : (à proposer peut-être uniquement aux maternelles ? !)
- proposer 2 ou 3 fournisseurs seulement aux enseignants ;
- prélever 10% de la subvention allouée aux écoles et donner cette somme aux coopératives scolaires qui géreraient les achats. Cependant des problèmes juridique et de responsabilité sont évoqués (SE : « il ne faudrait pas que cela repose sur la responsabilité des présidents des coopératives »). Les représentants mairie en ont convenu et se disent en attente des toutes ces réponses.
 
Dans l’immédiat un compromis a été trouvé : M. Leouffre est ouvert à ce que les directeurs des écoles maternelles fassent parvenir une liste, hors marché, au service de l’enseignement la mairie.
 
Concernant un report de la date limite des commandes (au vu du mouvement et des changements d’affectations après la date limite des commandes le 20 mai) : la mairie n’y est pas opposée, mais souligne le fait que cela engendrera alors un retard dans la livraison des commandes concernées.
Pour les personnels ayant déjà effectué leur commandes et désirant une rectification : la mairie conseille aux directeurs d’école de se faire connaître le plus rapidement possible auprès du service de la mairie. La rectification se fera quand cela est possible !
 
Concernant le nombre insuffisant de catalogues PICHON fournis dans les écoles (1 seul parfois pour 4 ou 5 enseignants) : Mr Leouffre en a pris note.
 
2) Les changements d’horaires d’ouverture des écoles élémentaires de Nîmes à la rentrée 2009
Dans le cadre de la mise en place de l’aide personnalisé : Mr Raymond souhaite accompagner l’Education Nationale dans cette démarche si elle en fait la demande mais ne veut en aucun cas imposer ce type de demande. Il précise qu’un bilan va être fait d’ici la fin de l’année et que la mairie doit rencontrer l’IA dans ce cadre là.
Pour la mairie si des changements d’horaires doivent s’effectuer cela ne pourra se faire que dans un cadre départemental en respectant la procédure légale.
 
4) Pour les intervenants mairie rien de nouveau, volume idem pour l’an prochain. Seul changement pour les intervenants culturels, ils travailleront sur 4 périodes et ne seront à disposition d’une classe que 2 périodes sur 4.
Aucune rumeur du type directive ministérielle indiquant que ce type d’activités serait entièrement pris en charge par les enseignants !
 
5) Concernant les logements de fonction de la ville de Nîmes :
La mairie a un parc de logement comprenant 20 logements vides et ce qui entraîne des frais considérables. Un inventaire est fait afin de pallier à cette situation difficilement tenable pour la mairie.
Aucune doctrine n’est arrêtée cependant 3 perspectives se dessinent :
- l’ouverture des locaux dans les écoles ;
- des utilisations en fonction de la cartographie ;
- une mise à disposition des locaux déconnectés pour d’autres usages.
 
Le SE a fait part de ces inquiétudes concernant des collègues occupant actuellement un logement de fonction et qui deviennent PE. Il a demandé à ce que, pour ces personnels, des solutions humaines soient prises en compte. Le SE-UNSA a également proposé que ces logements soient proposés à des jeunes collègues sortants afin de faciliter leur entrée dans le métier.
 
Une réflexion est en cours côté mairie car une restructuration s’impose. La commission pour la distribution des logements de fonction des instits doit se réunir très prochainement.
 
6) Question subsidiaire : « Vous nous préparez pas des jardins d’éveil par hasard à la rentrée ? »
Réponse de Jacky Raymond : Non, non pas du tout !
 
 
 
 
 
 
 
ALC